Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

CD5,99 €

Classique - Paru le 21 février 2011 | Harrison James Music

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2013 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
HI-RES10,49 €
CD7,49 €

Classique - Paru le 18 août 2017 | Cobra Entertainment LLC

Hi-Res
HI-RES11,99 €15,99 €(25%)
CD8,62 €11,49 €(25%)

Classique - Paru le 1 novembre 2014 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES11,99 €15,99 €(25%)
CD8,62 €11,49 €(25%)

Classique - Paru le 1 octobre 2011 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES11,99 €15,99 €(25%)
CD8,62 €11,49 €(25%)

Classique - Paru le 1 février 2018 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Musique concertante - Paru le 4 octobre 2018 | EPR-Classic

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« En 2017, Roeland Hendrik X se lance dans une carrière en solo après avoir fait partie de l’Orchestre national de Belgique. Encadré par deux concertos beaucoup plus rares au disque, celui de Mozart ne sonne pas sur la clarinette de basset [...] mais sur une clarinette en la moderne, plus homogène et plus juste. Accompagné avec finesse par Martyn Brabbins et le London Philharmonic Orchestra, Hendrik X cultive un phrasé simple, une articulation délicate et des couleurs variées. L’Opus 88 de Bruch, descendu par la critique en 1911, est pourtant aussi intéressant que du Saint-Saëns ! On retrouve dans ce double concerto pour clarinette et alto les qualités des Huit pièces, Op. 83 : une facilité mélodique, une robustesse du contrepoint et de la forme que Hendrik X et Sander Geerts traduisent avec goût. [...] » (Diapason, décembre 2018 / Bertrand Hainaut)
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 17 mai 2019 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES12,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 février 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2007 | Lyrita

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Opéra - Paru le 19 août 2016 | Sony Music Odyssey

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 juillet 2018 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | RUBICON

Hi-Res Livret
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Mercury (Universal France)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Difficile de ne pas passer l’épreuve du feu du Concerto d’Aranjuez de Joaquin Rodrigo lorsqu’on envisage de se faire un nom dans le monde de la guitare classique. Le chef d’œuvre le plus populaire du grand compositeur espagnol est justement au cœur de ce troisième album de Milos Karadaglic enregistré avec le London Philharmonic Orchestra dirigé par le charismatique Yannick Nézet-Séguin... Quelques années seulement ont suffi au virtuose monténégrin fraichement trentenaire pour devenir l’un des guitaristes classiques les plus populaires de sa génération. Un talent indéniable, une belle gueule, la voix royale s’ouvre pour un musicien qui se considère encore comme un « bébé » et qui rêve de créer l’œuvre qui sera le Concerto d’Aranjuez de demain. © MD/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Révélé au cours du prestigieux Concours Tchaïkovski de Moscou 2015, où il reçut un deuxième prix partagé avec Lukas Geniušas, le jeune pianiste américain d’origine chinoise George Li revient pour un deuxième album publié par Warner Classics. Francophile, il étudie la littérature française à Harvard tout en courant la planète pour de multiples concerts. Précédé d’un article très flatteur du New York Times qui parle d’une « véritable révélation » à la suite de son interprétation de ce cheval de bataille pourtant archi-joué, le Premier Concerto en si bémol mineur de Tchaïkovski a été enregistré lors d’un concert enregistré à Londres en 2019 avec le Royal Philharmonic Orchestra sous la direction de Vasily Petrenko, son nouveau directeur musical. Les tempos sont confortables, comme le reste d’une interprétation très soignée de la part du pianiste comme du chef qui fait ressortir les mille et un détails d’une partition que l’on croyait connaître par cœur. On remarquera au passage la qualité des solistes de l’orchestre : flûte, hautbois, basson ou violoncelle solo, souverainement expressifs. Pour faire bonne mesure, on trouve aussi sur ce nouvel album trois pièces de Franz Liszt : deux extraits des Années de pèlerinage (Les Jeux d’eaux à la Villa d’Este et Sonetto 104 del Petrarca) et les diaboliques Réminiscences de Don Juan, d’après Mozart. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 20 avril 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Le « Homeland » - mère-patrie – évoqué par le titre de cet ample album est celui d’origine des quatre compositeurs ici abordés, même si les éventuels exils des uns et des autres n’étaient pas forcés. Dvořák s’installa quelques années aux États-Unis, tenté par les mille possibilités qu’offrait le poste de directeur du Conservatoire de New York, tandis que Walton avait choisi d’habiter sur l’île d’Ischia au large de Naples pour des raisons de plaisir personnel, de soleil et de liberté. Quant à l’Ukrainien Alexey Shor, il vit dorénavant à New York, de son propre choix. Seul Bartók, en vérité, se retrouva aussi à New York en un exil forcé par la Seconde guerre ; et son Concerto pour alto, commande de William Primrose, resta en plan à la mort du compositeur. Les brouillons et esquisses furent rassemblés en ce concerto qui reste malgré tout une « œuvre en progression », puisque la première reconstitution – constitution, plutôt – de la plume de Tibor Serly en 1949 fut suivie de maints remaniements, dont celle du fils de Bartók lui-même quelque cinquante ans plus tard ! L’enregistrement propose la première vision, celle de Serly. De Dvořák, l’altiste David Aaron Carpenter présente sa propre réécriture du célèbre Concerto pour violoncelle. Enfin, les pièces de Shor se situent dans un cadre tonal, néo-romantique, mélodique, qui ignore résolument tout ce qui a pu se faire à partir des années 1900, un choix qui de nos jours est enfin admis alors que voici quelques décennies, il aurait été catalogué dans la catégorie « musique facile » ou « musique légère ». © SM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
En baptisant son album « The Golden Age » (« L’Age d’or »), le violoniste Ray Chen souhaitait évoquer une époque où les violonistes Fritz Kreisler et Jascha Heifetz parcouraient le monde tandis que l’encre des partitions de Claude Debussy, Erik Satie, Max Bruch, Cyril Scott et George Gershwin était à peine sèche. Chen a conçu son bouquet comme une grande effloraison majeure bordée de fleurs plus petites, mais dont la taille cache souvent une perfection des plus exquises. Ainsi le Premier Concerto de Max Bruch, un ouvrage certes majeur mais musicalement très classique de 1866, est-il entouré de quelques perles de Gershwin, Ponce ou Scott réécrites par Heifetz et Kreisler, sans oublier les délicieux clins d’œil de Stephan Koncz (né en 1984) à Satie dans The New Satiesfaction ou Debussy dans sa réécriture du Clair de lune. C’est Stephan Koncz lui-même, par ailleurs violoncelliste au Philharmonique de Berlin, qui tient la partie de violoncelle dans les réécritures pour quatuor à cordes. Quant à Ray Chen, il remporta en 2008 le Concours Menuhin et l’année suivante le Concours Reine Elisabeth de Bruxelles, deux somptueux sésames pour la grande carrière internationale qu’il mène désormais en inséparable compagnie du Stradivarius ayant appartenu à Joseph Joachim. © SM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | Nonesuch

Hi-Res Livret
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret