Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

92 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Plus de 50,00 €
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | Fantasy Records

Hi-Res Livret
A la fameuse question « Beatles ou Stones ? », certains préfèrent répondre « Creedence ! ». Le groupe californien emmené par John Fogerty eut l’originalité de faire pousser son rock’n’roll sauvage, cru, brut et sans fioriture dans le blues et la country. Dès son premier album paru en 1968, Creedence Clearwater Revival se singularise en réconciliant à sa manière rednecks et hippies, tradition et modernité rock. Entouré de son frère ainé Tom, du batteur Doug Clifford et du bassiste Stu Cook, John Fogerty livrera des tubes dantesques comme Born On The Bayou, Have You Ever Seen The Rain?, Proud Mary, Green River ou Fortunate Son et qui sont à retrouver dans cette intégrale remastérisée en Qualité Hi-Res 24-Bit (avec un livret numérique de 23 pages) et comprenant les sept albums suivants : Creedence Clearwater Revival, Bayou Country, Green River, Willy And The Poor Boys, Cosmo's Factory, Pendulum et Mardi Gras. © MD/Qobuz
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 5 août 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Il est de bon ton d’affirmer que le Philharmonique de Berlin « n’est pas un orchestre d’opéra », et de préférer mordicus les orchestres « de fosse » pour le répertoire lyrique. Oubliant au passage que bien des orchestres symphoniques ou philharmoniques, dans tant et tant de grandes villes (dont Vienne…) de la sphère germanique – et d’autres – sont exactement les mêmes que ceux qui officient en fosse. Quant à Herbert von Karajan, que l’on aime ou pas, ses capacités de meneur d’un plateau de chanteurs sont parfaitement évidentes. Pour cette Tétralogie enregistrée entre 1966 et 1970 à la Jesus-Christus-Kirche de Berlin, Karajan, l’orchestre et les solistes sont affranchis des contraintes de la scène et des équilibres parfois difficiles à réaliser entre plateau et fosse : une sorte d’idéal, sans doute, même s’il peut en exister d’autres tout aussi défendables. Du côté du plateau, on y entend le Wotan de Fischer-Dieskau pour L’Or du Rhin, celui – plus mâle – de Thomas Stewart donnant la réplique à la Brünnhilde de Régine Crespin pour La Walkyrie, relayée par Helga Dernesch dans Siegfried¬ – le héros étant chanté par Jess Thomas, lui-même relayé par Helge Brilioth dans Le Crépuscule des dieux. La liste des chanteurs est un véritable Gotha de ce qu’il y a de meilleur au monde à ce moment-là, y compris pour les rôles secondaires. L’acoustique de l’unique lieu berlinois, choisi année après année, compense donc les différences vocales que l’on peut imaginer entre les divers chanteurs tenant les mêmes rôles d’un volet à l’autre de la Tétralogie. Quinze heures de musique, dans un enregistrement somptueux et tiré à quatre épingles qui n’a pas pris une ride, qui dit mieux… © SM/Qobuz
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2010 | UMC (Universal Music Catalogue)

Hi-Res Livret
Coffret 4CD paru en 2010 pour célébrer les 70 ans de John Lennon et les 30 ans de son assassinat, Gimme Some Truth propose un superbe tour d’horizon de la carrière solo de l’ancien Beatles. Un voyage musical découpé en quatre albums : les chansons engagées avec Working Class Hero, les chansons d’amour avec Woman, celles plus introspectives et personnelles avec Borrowed Time et enfin les plus rock avec Roots. Plus de soixante-dix titres pour mieux comprendre comment Lennon a évolué après la décennie Fab Four, réussissant à faire évoluer son écriture et son style et jongler avec ses divers démons artistiques et personnels. Essentiel. © CM/Qobuz
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2017 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Prestige

Hi-Res Livret
Avant sa grande période Columbia (1955-1975), Miles Davis entama sa carrière au disque sous pavillon Prestige. Là, entre environ 1951 et 1956 il posera les premières pierres d’une révolution qui porte encore aujourd’hui ses fruits. Une révolution en forme de quête sonore, esthétique et stylistique. Ce coffret The Complete Prestige 10-Inch LP Collection renferme une partie de cette période. Il comprend les disques publiés entre 1951 et 1954*, présentés tels qu’ils sortirent, en 25cm, format qui permettait à l’époque d’enregistrer plus de musique que sur les 78 tours, ce avant l’apparition du 33 tours. Chaque disque a ici été soigneusement remasterisé à partir des bandes analogues master et la réédition propose un livret numérique présentant de rares photos et un essai passionnant d’Ashley Kahn. Côté casting, Miles est ici entouré d’autres musiciens eux aussi entrés dans la légende : Sonny Rollins, Art Blakey, Percy Heath, Al Cohn, Jackie McLean, Charles Mingus, John Lewis, Max Roach, Lucky Thompson, Roy Haynes, Horace Silver, Milt Jackson, Thelonious Monk, Zoot Sims, Fats Navarro, Kenny Dorham, n’en jetez plus ! © MD/Qobuz* Disques publiés entre 1951 et 1954 :  - Modern Jazz Trumpets (avec Dizzy Gillespie, Kenny Dorham, Fats Navarro)  - The New Sounds  - Blue Period  - Miles Davis plays the compositions of Al Cohn  - Miles Davis Quartet  - Miles Davis All Star Sextet, Vol. 2  - Miles Davis Quintet  - Miles Davis with Sonny Rollins  - Miles Davis All Stars, Vol. 2  - Lee Konitz's The New Sounds (Davis as a guest artist / Bonus)
HI-RES80,99 €
CD53,99 €

Symphonies - Paru le 5 avril 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Geffen

Hi-Res
Malgré les rumeurs qui ont couru avant sa sortie prédisant une véritable orgie bruitiste, In Utero n'est en rien cet aliénant monstre de rock alternatif. De fait, il retient les mélodies imparables de Nevermind et y mêle l'aspect plus cru et puissant d'un Bleach, démontrant à nouveau les talents d'auteur-compositeur de Kurt Cobain, capable d'imposer des chansons pop résistant aux assauts soniques de la production de Steve Albini, comme "Heart Shaped Box" ou "Pennyroyal Tea" en attestent. Les titres retenus pour l'album figurant parmi les meilleurs du catalogue de Nirvana, In Utero s'impose comme un glorieux successeur à un album majeur de l'histoire du rock. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
HI-RES80,99 €
CD53,99 €
44

Rock - À paraître le 17 avril 2020 | Pheromone Recordings - Fontana North

Hi-Res
CD54,95 €

House - Paru le 21 juillet 2017 | Toolroom

Livret
HI-RES64,49 €
CD55,49 €

Rock - Paru le 7 octobre 2016 | RCA - Legacy

Hi-Res
Comme toutes les figures majeures d’un genre, Lou Reed fut un genre à lui seul. Un être assez complexe. A l’ego surdimensionné. Mais au génie certain… Il y eu d’abord ce Velvet Underground, plus influent ces vingt dernières années qu’en son temps, à la fin des années 60. Ce premier album à la banane produit par Andy Warhol, désormais considéré comme l’un des plus grands disques de l’histoire et qui ne se vendit qu’à une poignée d’exemplaires à sa sortie en 1967… Puis cette carrière solo qui, bien qu’inégale, laissera parmi les chansons les plus belles de toute l’histoire de la musique populaire du XXe siècle. Lou Reed était une voix. Un chant quasi parlé. Reconnaissable dès la première syllabe. Une approche basique, épurée et simple du rock’n’roll, sans arrangements maniérés, ni instrumentation gratuitement sophistiquée. Une plume surtout. Alors que les fleurs et le positivisme hippy sont à la fête tout au long des années 70, le Lou alcoolique, drogué et bisexuel préfère hurler le quotidien de sa ville, New York, ses trottoirs crades, ses putes de seconde zone, ses junkies en phase terminale, ses artistes obscurs, bref tous ces vers qui quadrillent la Grosse Pomme. Certains feront de ce poète urbain une sorte de parrain du mouvement punk, parenté qu’il ne cessera évidemment de railler… Comme son nom l’indique, The RCA/Arista Album Collection est un superbe coffret de 17 CD réunissant tous ses albums studio et live enregistrés de la séparation du Velvet en 1970 jusqu’à son changement de label à la fin des années 80. Une somme à l’élaboration de laquelle il participa en juin et juillet 2013, juste avant sa mort le 27 octobre 2013, avec l’ingénieur du son Vlado Meller et Rob Santos de Sony/Legacy. Lou Reed a ainsi validé chaque remastering de ses disques pour les labels RCA et Arista, à savoir Lou Reed, Transformer, Berlin, Rock’n’roll Animal, Sally Can't Dance, Metal Machine Music, Coney Island Baby, Rock and Roll Heart, Street Hassle, Lou Reed Live Take No Prisoners, The Bells, Growing Up In Public, The Blue Mask, Legendary Hearts, New Sensations et Mistrial. © MZ/Qobuz

Country - Paru le 4 décembre 2015 | RLG - Legacy

Téléchargement indisponible
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Punk - New Wave - Paru le 24 novembre 2017 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La règle du jeu était certes claire dès leur premier album, les Ramones réussissent, avec le troisième épisode de leur saga binaire, à se surpasser. Et même à affiner leur art ! Une fois de plus, avec cette Rocket To Russia tirée le 4 novembre 1977 en pleine guerre froide, tout est question de symphonie en trois accords, d'histoires jouissivement crétines 100% ado et surtout de ramener fièrement le rock'n'roll là où il vit le jour : dans un garage ! Mais les refrains de Sheena Is A Punk Rocker ou Teenage Lobotomy sont imparables d'efficacité dans leur relecture du patrimoine rock’n’roll, pop bubblegum et surf. Et même lorsqu’ils revisitent le cultissime Surfin’ Bird des Trashmen ou Do You Wanna Dance? popularisé par Cliff Richard, les Beach Boys et même Bette Midler, nos délinquants punk du Queens font du rock sauvage et poil à gratter comme personne ! Cette édition célébrant les quarante ans de ce sublime attentat sonore propose deux mixes de l’album : celui de l’album original et un nouveau baptisé Tracking Mix signé Ed Stasium, ingénieur du son de la version de départ. Elle comprend également 24 titres rares ou inédits, des démos, des versions alternatives et des faces B. Enfin, cerise sur le gâteau, un pétaradant live inédit des (faux) frères Ramones enregistré le 19 décembre 1977 à l’Apollo Centre de Glasgow en Ecosse. © MZ/Qobuz
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 mai 2017 | Parlophone UK

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Le copieux 3-D The Catalogue réunit les concerts en 3-D de Kraftwerk restitués de manière assez bluffante grâce à la 3-D haute définition et le dolby atmos surround, nouveaux standards technologiques de pointe compatibles avec les attentes du groupe allemand pionnier emmené par son fondateur Ralf Hütter. Un moyen de vivre l'expérience du gesamtkunstwerk (de l'œuvre d'art totale) dans le confort de son domicile. Ainsi 3-D The Catalogue comprend les huit albums du groupe joués en live entre 2012 et 2016 au MoMA de New York, à la Tate Modern de Londres, à l’Akasaka Blitz de Tokyo, à l’Opera House de Sydney, au Norske Opera d’Oslo, au Paradiso d’Amsterdam, à la Fondation Louis Vuitton à Paris et à la Neue National Galerie de Berlin : Autobahn (1974), Radio-Activity (1975), Trans Europe Express (1977), The Man-Machine (1978), Computer World (1981), Techno Pop (1986), The Mix (1991) et Tour De France (2003). Un vaste répertoire on ne peut plus influent que les Allemands fontt évoluer dans des versions souvent assez originales (la relecture de Trans Europe Express, par exemple). Même si un tel coffret est avant tout destiné aux aficionados de Kraftwerk, il peut aussi servir d’introduction à l’un des groupes les plus novateurs de son temps et sans qui de nombreux artistes de la scène électro (et même rap) n’auraient sans doute pas vu le jour. © CM/Qobuz
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Pop - Paru le 24 juillet 2015 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Rock - Paru le 23 septembre 2016 | Rhino Atlantic

Hi-Res
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Pop - Paru le 12 octobre 2012 | Reprise

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Pop - Paru le 24 février 2015 | Rhino - Elektra

Hi-Res
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Punk - New Wave - Paru le 21 septembre 1978 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
Faire la révolution, c’est bien. Et après ? En 1978, ce genre de question taraude les Ramones... Après trois premiers albums que les livres d’histoire du rock’n’roll considéreront à juste titre comme essentiels – à l’époque, les ventes restèrent toutefois modestes –, les faux frères originaires du Queens et intronisés « parrains du punk rock » ont faim de reconnaissance et de billets verts. Surtout, en une année, les Anglais sont passés à l’attaque eux aussi avec les Sex Pistols et les Clash… Sans révolutionner les Tables de la Loi de leurs précédents disques (tradition rock’n’roll allant de la surf music aux girls groups, crétinerie comme philosophie, insouciance ado comme credo et guitares en guise d’arme de destruction massive), les Ramones insufflent à Road to Ruin quelques changements significatifs.On y entend des solos de guitare et même des ballades comme la reprise de Needles and Pins popularisé par Jackie DeShannon et les Searchers. Mais c’est finalement lorsqu’ils restent fidèles à leurs idéaux qu’ils sont les plus convaincants comme sur le tubesque I Wanna Be Sedated que revisiteront plus tard des gens aussi divers qu’Offspring, Mötley Crüe, Juliana Hatfield, les Go-Go's et même Bruce Springsteen ! A la sortie de l’album en septembre 1978, certains fans un peu bas du front crieront à la trahison alors qu’en réalité, les Ramones n’ont mis QUE quelques gouttes d’eau dans leur vin... Quarante ans plus tard, ce quatrième opus ressort en habits de lumière. Cette édition deluxe offre la version originale remasterisée ainsi qu’un nouveau mix stéréo de 2018 baptisé Road Revisited Mix signé Ed Stasium et décrit comme vierge de son vernis commercial de l’époque. Les fans hardcore pourront aussi déguster une vingtaine de bonus pour la plupart inédits : rough mixes, alternate takes, outtakes et raretés. Également au menu, un live enregistré au Palladium de New York le 31 décembre 1979, mixé par Stasium et diffusé à l’époque sur WNEW-FM. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES73,99 €
CD63,99 €

Pop - Paru le 4 novembre 2014 | Rhino - Warner Records

Hi-Res