Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Bandes originales de films - Paru le 15 septembre 2017 | Editions Milan Music

Hi-Res Livret Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
À l’occasion du trentième anniversaire de la sortie du film d’animation Akira, Milan Music réédite la BO composée par le collectif Geinoh Yamashirogumi. Le succès de ce manga publié entre 1982 et 1990 est tel que des producteurs issus notamment du studio Tokyo Movie Shinsha décident de l’adapter en dessin animé au milieu des années 80. Ils confient la réalisation à Katsuhiro Otomo, connu pour avoir participé à l’anime Robot Carnival en 1987. Le cinéaste contacte alors Geinoh Yamashirogumi pour la musique d’Akira, afin qu’ils lui fournissent des extraits de leur album culte Ecophony Rinne, sorti deux ans plus tôt. Supervisé d’une main de maître par le chercheur scientifique Shouji Yamashiro (pseudonyme de Tsutomu Ohashi), Yamashirogumi regroupe une centaine de membres d’origines professionnelles diverses (ingénieurs, étudiants, musiciens…) et a pour but de recréer des musiques traditionnelles du monde entier, en mélangeant musique acoustique et musique synthétique. Leur formation de prédilection est le gamelan, l’orchestre traditionnel balinais comprenant un attirail impressionnant de percussions – du xylophone aux tambours, en passant par les métallophones et les gongs. Mais plutôt que de fournir à Otomo des morceaux préexistants, Yamashirogumi lui propose à la place des morceaux entièrement inédits pour ce film d’animation se déroulant dans un Tokyo post-apocalyptique et relatant les aventures de Tetsuo et Akira, deux jeunes dotés de pouvoirs psychiques. Outre les percussions indonésiennes, la BO fait la part belle aux synthétiseurs digitaux typiques des années 80 comme le Yamaha DX7 et le Roland D50, aux samples de voix tribales (citons l’impressionnant et étrange Doll’s Polyphony), mais aussi à des genres aussi contrastés que le Nô et le rock progressif. Enfin, il faut souligner le fait que cette musique fut composée et enregistrée avant la conception du film, et non pas à l’image, ce qui la rend d’autant plus intéressante à écouter d’un point de vue strictement musical. © NM/Qobuz
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Bandes originales de films - Paru le 15 septembre 2017 | Editions Milan Music

Hi-Res Livret Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
À l’occasion du trentième anniversaire de la sortie du film d’animation Akira, Milan Music réédite la BO composée par le collectif Geinoh Yamashirogumi. Le succès de ce manga publié entre 1982 et 1990 est tel que des producteurs issus notamment du studio Tokyo Movie Shinsha décident de l’adapter en dessin animé au milieu des années 80. Ils confient la réalisation à Katsuhiro Otomo, connu pour avoir participé à l’anime Robot Carnival en 1987. Le cinéaste contacte alors Geinoh Yamashirogumi pour la musique d’Akira, afin qu’ils lui fournissent des extraits de leur album culte Ecophony Rinne, sorti deux ans plus tôt. Supervisé d’une main de maître par le chercheur scientifique Shouji Yamashiro (pseudonyme de Tsutomu Ohashi), Yamashirogumi regroupe une centaine de membres d’origines professionnelles diverses (ingénieurs, étudiants, musiciens…) et a pour but de recréer des musiques traditionnelles du monde entier, en mélangeant musique acoustique et musique synthétique. Leur formation de prédilection est le gamelan, l’orchestre traditionnel balinais comprenant un attirail impressionnant de percussions – du xylophone aux tambours, en passant par les métallophones et les gongs. Mais plutôt que de fournir à Otomo des morceaux préexistants, Yamashirogumi lui propose à la place des morceaux entièrement inédits pour ce film d’animation se déroulant dans un Tokyo post-apocalyptique et relatant les aventures de Tetsuo et Akira, deux jeunes dotés de pouvoirs psychiques. Outre les percussions indonésiennes, la BO fait la part belle aux synthétiseurs digitaux typiques des années 80 comme le Yamaha DX7 et le Roland D50, aux samples de voix tribales (citons l’impressionnant et étrange Doll’s Polyphony), mais aussi à des genres aussi contrastés que le Nô et le rock progressif. Enfin, il faut souligner le fait que cette musique fut composée et enregistrée avant la conception du film, et non pas à l’image, ce qui la rend d’autant plus intéressante à écouter d’un point de vue strictement musical. © NM/Qobuz