Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

3781 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Diction
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Diction - Paru le 10 janvier 2019 | Centricity Music - 12Tone Music, LLC

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Français - Paru le 2 novembre 2018 | Rec. 118

Hi-Res
De la cité des 3000 d'Aulnay-sous-Bois aux tops de France, Pays-Bas, Roumanie et Portugal : voici Aya Danioko alias Nakamura. A 23 ans, la panthère du Mali a hissé son second album éponyme aux sommets des ventes, jusqu'à dépasser la Piaf. Comme souvent à l'ère 2.0, le phénomène Nakamura a éclos sur les réseaux, puis a grossi à coups de vues sur YouTube jusqu'à atteindre plus de 400 millions, dont la moitié pour le single Djadja. De ses paroles au naturel, écrites tôt dans sa chambre de grande sœur, sans calcul mais beaucoup de consonances, néologismes sous fond affirmations sexuelles (En catchana baby : en levrette), Nakamura dit : « Je parle comme cela tous les jours avec mes copines et je ne vais pas me mettre des barrières car c’est ma personnalité. Ce n’est pas à moi de m’adapter. » La wonder woman, héroïne d'un nouveau genre, sorte de mélange étrange entre Naomi Campbell, Cardi B et Black Mamba de Kill Bill, malaxe à coups de punchlines féministes pop, afro trap, R&B des 90's, comme ce Pompom qui reprend Facteur X (2004) et beaucoup de zouk. Adoubée par Oumou Sangaré et raflant déjà tous les prix et honneurs, Nakamura semble accomplir, fait rare, une percée intergénérationnelle. Immanquable. © Charlotte Saintoin/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Français - Paru le 25 octobre 2019 | Rec. 118

Hi-Res
Déjà auteure d'un Journal Intime fort apprécié en 2017, Aya Nakamura est de retour un an après avec un Nakamura qui l'impose au sommet du R&B français et lui permet même de prendre une stature internationale grâce au succès du single « Djadja » aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Suisse ou encore en Suède. Mais la jeune femme d'origine malienne est loin d'oublier ses racines et est également en train de devenir une icône en Afrique.La bonne nouvelle est que son succès vient bien plus de la qualité de sa musique que de la couleur d'un bleu égyptien de ses cheveux impeccablement lissés. Bien qu'élevée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Aya Danioko de son nom de naissance, porte en elle la force musicale de ses racines africaines. Que ce soit la musique mandingue ou l'afro-zouk, des bribes africaines viennent en permanence se greffer aux mélodies urbaines de Nakamura.C'est cet apport "exotique" qui donne finalement une touche universelle aux chansons de ce deuxième album, sans oublier pour les francophones qu'Aya Nakamura excelle a raconter des histoires qui ont du sens comme « La Dot » ou la difficulté de l'amitié avec « Copines ». En se servant d'un langage actuel fort éloigné du français académique, Aya Nakamura aborde avec acuité des thèmes éternels et les rend compréhensibles à son public.Sans augurer de son futur, Aya Nakamura montre avec ce deuxième disque quasi éponyme qu'elle peut voyager loin et entend bien prendre toute sa place sur la planète musicale. © Francois Alvarez / Music-Story
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Français - Paru le 2 août 2019 | Rec. 118

Hi-Res
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Diction - Paru le 11 octobre 2019 | Hillsong Music and Resources LLC

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Diction - Paru le 28 juin 2019 | Hillsong Music and Resources LLC

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Humour - Paru le 16 décembre 2019 | FrtyFve

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Diction - Paru le 15 juillet 2016 | Hillsong Music and Resources LLC

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Diction - Paru le 27 janvier 2020 | Republic Records

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Diction - Paru le 14 octobre 2016 | Hillsong Music and Resources LLC

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Diction - Paru le 30 septembre 2019 | Stichting Sela Music

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Français - Paru le 30 août 2019 | Rec. 118

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Humour - Paru le 15 juillet 2014 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Diction - Paru le 6 avril 2018 | Hillsong Music and Resources LLC

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Diction - Paru le 24 octobre 2019 | Chess Club

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Diction - Paru le 14 février 2020 | Atlantic - Hear It Loud

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Diction - Paru le 15 février 2019 | Atlantic - Hear It Loud

Hi-Res
HI-RES3,99 €
CD3,99 €

Littérature - Paru le 1 janvier 1956 | BnF Collection

Hi-Res Livret

Français - Paru le 13 septembre 2019 | Rec. 118

Téléchargement indisponible
Déjà auteure d'un Journal Intime fort apprécié en 2017, Aya Nakamura est de retour un an après avec un Nakamura qui l'impose au sommet du R&B français et lui permet même de prendre une stature internationale grâce au succès du single « Djadja » aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Suisse ou encore en Suède. Mais la jeune femme d'origine malienne est loin d'oublier ses racines et est également en train de devenir une icône en Afrique.La bonne nouvelle est que son succès vient bien plus de la qualité de sa musique que de la couleur d'un bleu égyptien de ses cheveux impeccablement lissés. Bien qu'élevée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Aya Danioko de son nom de naissance, porte en elle la force musicale de ses racines africaines. Que ce soit la musique mandingue ou l'afro-zouk, des bribes africaines viennent en permanence se greffer aux mélodies urbaines de Nakamura.C'est cet apport "exotique" qui donne finalement une touche universelle aux chansons de ce deuxième album, sans oublier pour les francophones qu'Aya Nakamura excelle a raconter des histoires qui ont du sens comme « La Dot » ou la difficulté de l'amitié avec « Copines ». En se servant d'un langage actuel fort éloigné du français académique, Aya Nakamura aborde avec acuité des thèmes éternels et les rend compréhensibles à son public.Sans augurer de son futur, Aya Nakamura montre avec ce deuxième disque quasi éponyme qu'elle peut voyager loin et entend bien prendre toute sa place sur la planète musicale. © Francois Alvarez / Music-Story
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Diction - Paru le 20 novembre 2018 | Filtr

Hi-Res