Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2014 | WW1 Music

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Classica
" Nul ne méritait plus qu'Albéric Magnard d'ouvrir cette série consacrée aux Musiciens de la Grande Guerre. [Il avait tiré sur des uhlans qui répliquèrent en le fusillant aussitôt. Il n'avait pas 50 ans.]. [...] Alain Meunier et Philippe Guilhon-Herbert s'inscrivent dans le peloton de tête d'une discographie déjà riche (Sonate pour violoncelle). Ecouter Alain Meunier, c'est se trouver en prise directe avec le style propre de l'école française de violoncelle, son élégance, ses couleurs et son absence d'emphase. Les belles couleurs un peu estompées et sans agressivité du Bechstein de 1888, la subtilité des timbres contribuent à l'homogénéité du duo." (Classica, juillet 2014 / Jacques Bonnaure) Cet enregistrement a été publié pour la première fois en 2011. Voilà une réédition bienvenue.« Elève privé de Vincent d'Indy pen­dant quatre ans, Albéric Magnard avait reçu une solide formation musicale, imprégnée de traditions et de culture germaniques. Remis au goût du jour dans les années 1990 par Michel Plasson et l'orchestre du Capitole, ses quatre symphonies, ses opéras — dont Guercoeur et Bérénice — témoignent de l'influence de la musique de Beethoven et de celle de ­Wagner. Sa musique de chambre s'émancipe davantage de ces modèles, non sans en garder un arrière-goût. En particulier sa sonate pour violoncelle et piano, l'une de ses dernières compo­sitions. L'archet d'Alain Meunier, le clavier de Philippe Guilhon-Herbert s'épaulent à vigueur égale dans l'affrontement tourmenté des thèmes, le cha­rivari catapulté des rythmes. Le scherzo, abrupt, et le troisième mouvement, ­funéraire — d'où surgit le fantôme de la marche funèbre du quintette avec piano de Schumann — illustrent pleinement l'humeur sombre et batailleuse d'Albéric Magnard, boutefeu aussi désespéré que solitaire, dont les combats n'auront jamais connu d'armistice.» (Télérama, mai 2014 / Gilles Macassar)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 juin 2014 | WW1 Music

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
« Sur l'instrument Pleyel* conservé au musée de la musique, Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès jouent large, avec une allégresse euphorique, comme on l'entend sur le deuxième volume de la collection « Les musiciens et la Grande Guerre ». De la transcription du Sacre du printemps à la suite En blanc et noir de Debussy, en passant par la Fantasia contrappuntistica de Busoni, leur programme affiche une belle cohérence — la dernière pièce d'En blanc et noir, composée en 1915, est dédiée par son auteur à « mon ami Igor Stravinsky », les deux hommes ayant, trois ans plus tôt, en juin 1912, déchiffré côte à côte la première partie du Sacre, encore inédite. » (Télérama, juin 2014 / G.M.)*Piano Pleyel à double clavier