Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Reggae de A à Z : Dub

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Playlist : Reggae de A à Z : Dub

Par Qobuz France

  • 32 pistes - 02h14m

Musique illimitée

Écoutez cette playlist en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cette playlist

Profitez de cette playlist sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cette playlist sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

La culture sound-system se développe en Jamaïque dès la fin des années 1950 : des soirées improvisées dans la rue où des artistes installent leur système son artisanal pour faire danser les foules. C’est dans ces soirées que le dub est né, à partir des remix en direct de morceaux instrumentaux, avant d’être ramené en studio par les laborantins de Kingston, K...

Voir plus

Reggae de A à Z : Dub

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

0€ puis 19.99€ / mois

#
Titre Artiste Album Durée
1
Dub Fire
Lee "Scratch" Perry Black Ark Classic Songs 00:04:20

Lee Scratch Perry, MainArtist - Ariwa Music, MusicPublisher

(C) 2016 Ariwa Sounds Ltd. (P) 2016 Ariwa Sounds

2
Dub Symphony
Jah Shaka Dub Symphony 00:04:36

Jah Shaka, Producer, Mixer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist

℗ 1990 Island Records, a division of Universal Music Operations Limited

3
Sahara Dub
Mad Professor Mad Professor Meets Channel One 00:04:35

Mad Professor, MainArtist - Ariwa Music, MusicPublisher

(C) 2016 Ariwa Sounds Ltd. (P) 2016 Ariwa Sounds

Barrington Levy, Composer, Lyricist, Writer, MainArtist - B. Levy, Writer - Paul Jah Love, Composer, Lyricist

© 2012 VP Music Group, Inc ℗ 2012 VP Music Group, Inc

5
Throne Of Blood
Prince Jammy Kamikazi Dub 00:03:15

Prince Jammy, MainArtist

© 2011 VP Music Group, Inc ℗ 2011 Greensleeves Records Ltd

Barrington Levy, MainArtist

© 1998, VP Music Group, Inc ℗ 1998, VP Music Group, Inc

7
Solve It Dub
Scientist Meets The Crazy Mad Professor At Channel One 00:03:22

Scientist, Artist, MainArtist - Bunny Lee, Producer

2012 Gorgon Records 2013 Bunny Lee

8
Dream Land (Album Version)
Bunny Wailer Blackheart Man 00:02:46

Bunny Wailer, Producer, MainArtist - Neville O'Riley Livingston, ComposerLyricist

An Island Records Release; ℗ 1976 UMG Recordings, Inc.

9
Repatriation
Mad Professor Electro Dubclubbing 00:04:10

Mad Professor, MainArtist

(C) 2018 Ariwa Sounds (P) 2018 Ariwa Sounds

10
Sufferation
Brain Damage Empire Soldiers 00:04:12

Brain Damage, Performer - Vibronics, Performer - Martin Nathan, Composer - Stephen Gibbs, Composer - Mohammed Parvez, Writer - Carl Arthur, Writer

2013 Jarring Effects 2013 Jarring Effects

11
Leave It (feat. Crenoka)
Ondubground Dub Trap 00:03:27

Ondubground, Composer, Performer - Aisatsan, Writer

Odgprod Odgprod

12
Skunky
Kanka Don't stop dub! 00:04:29

Kanka, Performer - Alexis Langlois, Composer, Writer

Hammerbass Dubalistik

13
Taniotoshi (Hp906 Dub)
High Tone ADN 00:06:01

High Tone, Performer - Dominique Peter, Composer - Fabrice Oresta, Composer - Julien Oresta, Composer - Antonin Chaplain, Composer - Lionel Dumas, Composer

2002 Jarring Effects 2002 Jarring Effects

14
Zentown (Tone-mix)
Zenzile Zentone 00:05:24

Zenzile, interprète - High Tone, interprète - Dominique Peter, compositeur - Julien Oresta, compositeur - Fabrice Oresta, compositeur - Antonin Chaplain, compositeur - Lionel Dumas, compositeur - Alexandre Raux, compositeur - Mathieu Bablee, compositeur - Erik Sevret, compositeur - Vincent Erdeven, compositeur - Jean-Christophe Wauthier, compositeur

2005 Jarring Effects 2005 Jarring Effects

15
Jah Shall Reign Dub
Twinkle Brothers Dub Salute 5 (feat. Twinkle Brothers) 00:03:46

Twinkle Brothers, FeaturedArtist - Greensleeves Publishing, MusicPublisher - Jah Shaka, MainArtist

(C) 2013 Jah Shaka Music (P) 1996 Jah Shaka Music

16
Le bonheur
L'Entourloop Le savoir faire 00:04:23

L'Entourloop, Performer - Guy Thomas, Composer, Writer - Julien Gajda, Composer, Writer - Antoine Dessaulx, Composer, Writer - Damien Flandin, Composer, Writer - Pierre Neyrand, Composer, Writer - Cédric De Stefano, Composer, Writer

Face B under exclusive license to X-Ray Production Face B under exclusive license to X-Ray Production

17
Do U Remember ?
Brain Damage Empire Soldiers 00:04:45

Brain Damage, Performer - Vibronics, Performer - Martin Nathan, Composer - Stephen Gibbs, Composer - Jean Gomis, Writer

2013 Jarring Effects 2013 Jarring Effects

18
Repatriation
Mad Professor Electro Dubclubbing 00:04:10

Mad Professor, MainArtist

(C) 2018 Ariwa Sounds (P) 2018 Ariwa Sounds

19
Siege of Kut (Sound System Mix)
Vibronics Empire Soldiers Dubplate, Vol. 2 00:03:38

Vibronics, Performer - Brain Damage, Performer - Stephen Gibbz, Composer - Martin Nathan, Composer

2013 Jarring Effects 2013 Jarring Effects

20
Guess Who's Coming To Dinner
Black Uhuru Guess Who's Coming To Dinner: The Best Of Black Uhuru 00:04:53
21
Dub Is Everything
Bunny Lee & The Agrovators Dub Will Change Your Mind 00:03:12

Bunny Lee, Artist - Edward Lee, Composer - Bunny Lee & The Agrovators, MainArtist - The Agrovators, Artist

2011 King Spinna Records 2011 KING SPINNA RECORDS

22
Pearls
Zenzile Pearls 00:05:32
23
A Taste of Grey
Flox Taste of Grey 00:04:07

Flox, Performer - Florian Gratton, Composer, Writer

Underdog Records

24
Spank (Dub Axiom)
High Tone Out Back 00:05:34

High Tone, Performer - Dominique Peter, Composer - Julien Oresta, Composer - Fabrice Oresta, Composer - Antonin Chaplain, Composer - Lionel Dumas, Composer

2010 Jarring Effects 2010 Jarring Effects

25
Dub Controler (feat. Charlie P)
O.B.F Wild 00:03:03

O.B.F., Primary

2014 Dubquake Records Dubquake Records 2014

26
Brigante Life
Biga Ranx On Time 00:03:28

Biga Ranx, interprète - Gabriel Piotrowski, compositeur - Simon Lafourcade, compositeur - Gabriel Piotrowski, auteur

Bruno Giordano X-Ray Production

27
Reloveolution (feat. Zaira Zen)
Bisou Musical Spaceship 00:04:33

Bisou, Composer, Artist, MainArtist - Zaira Zen, Author, FeaturedArtist

Odgprod Odgprod

28
Born Killa
DreadFul Apocalypse 00:03:56

DreadFul, Composer, Performer

Odgprod Odgprod

29
Another Soldier (Legal Shot Recut)
Legal Shot Another Soldier 00:03:33

Legal Shot, Performer - Mathieu Ricard, Composer, Writer - Christopher McFarlane, Writer

Legal Shot Legal Shot

30
Hari Om
Jungle Weed Chaudhry Diary 00:04:40

Jungle Weed, Composer, Performer

Odgprod Odgprod

31
Automatic Attack
Stand High Patrol Midnight Walkers 00:04:54

Stand High Patrol, MainArtist

(C) 2012 stand high (P) 2012 stand high

32
Independent Intavenshan
Linton Kwesi Johnson Forces Of Victory 00:04:21

Linton Kwesi Johnson, Composer, Author, MainArtist - Blue Mountain Music Ltd., MusicPublisher

An Island Records recording; ℗ 1979 Universal Music Operations Limited

À propos

La culture sound-system se développe en Jamaïque dès la fin des années 1950 : des soirées improvisées dans la rue où des artistes installent leur système son artisanal pour faire danser les foules. C’est dans ces soirées que le dub est né, à partir des remix en direct de morceaux instrumentaux, avant d’être ramené en studio par les laborantins de Kingston, King Tubby et Lee Perry, qui en feront un genre à part entière. Le dub connaîtra ensuite un écho impressionnant en Europe à travers les producteurs électroniques.

10 figures méconnues du reggae jamaïcain

Par Smaël Bouaici

Derrière les succès internationaux de Bob Marley, Jimmy Cliff ou Shaggy à une autre époque, la scène locale jamaïcaine est toujours restée foisonnante, se renouvelant sans cesse et chassant une star par une autre. Qobuz vous fait découvrir 10 héros locaux du reggae jamaïcain qui sont passés trop souvent sous le radar du grand public.

Marcia Griffiths
Précoce, Marcia Griffiths, qui enregistrait dès 11 ans, a longtemps chanté aux côtés d’un Bob. Bob Andy d’abord, avec lequel elle formait le duo Bob & Marcia de 1970 à 1974. Ils signent ensemble le hit Young, Gifted and Black (reprise de Nina Simone), lequel, réarrangé avec une section cordes par le label Trojan, fait un carton en Angleterre. En 1974, elle s’engage avec un autre Bob, Marley cette fois-ci, et intègre les I-Threes, le fameux chœur des Wailers, créé pour compenser les départs de Peter Tosh et Bunny Wailer. Après la mort de Bob Marley, elle repart en solo, et enregistre une étrange chanson en 1982, écrite par Bunny Wailer, Electric Boogie, qui ressortira en 1990 sur son album Carousel. Tiré par un clip où l’on voit un groupe de jeunes danser une chorégraphie surnommée “Electric Slide”, le morceau devient un classique un peu kitsch aux Etats-Unis, où il est apparemment toujours apprécié dans les mariages, et l’une des plus grosses ventes de Marcia Griffiths. Mais les amateurs de reggae se souviennent surtout de sa reprise de Roberta Flack, The First Time Ever I Saw Your Face, sortie sur son album Play Me Sweet and Nice, qui ne contient que des covers (Curtis Mayfield, Al Green, Neil Diamond…), un indispensable pour les amateurs de la jouissive période reggae soul des 70’s.

Linval Thompson
Linval Thompson fait partie de cette caste d’artistes qui savent tout faire, ou presque. Après des débuts en tant que chanteur pour le producteur Keith Hudson, il se fait remarquer pour la première fois avec le titre Kung-Fu Man, enregistré par Phil Pratt au Black Ark de Lee Perry. Chanteur devenu producteur, Phil Pratt est un modèle pour Linval Thompson, qui ne tarde pas à prendre sa destinée en main en montant son propre label Thompson Sounds. Profitant du studio de King Tubby, pour qui il chantait gratuitement en échange, il signe son premier gros hit en 1977, Jah Jah Guiding Star, avec un petit jeune nommé Henry Lawes, qui deviendra quelques années plus tard “Junjo”, le producteur phare du début des 80’s. Ensemble, ils mettront en boîte le classique de ThompsonI Love Marijuana, l’un des “ganja songs” les plus populaires de l'histoire. Egalement membre de l’écurie de hitmakers de Bunny Lee (avec notamment Don't Cut Off Your Dreadlocks et 12 Tribes of Israel), il sera balayé par l’arrivée du reggae digital. Linval Thompson aura quand même eu le temps de laisser son empreinte sur le reggae en produisant les artistes les plus populaires du moment, de Freddie McGregor à Johnny Osbourne, en passant par Barry Brown et Cornell Campbell.

Hugh Mundell
Le prodige de la Jamaïque parti trop vite. Sprinter prometteur à l’adolescence, Hugh Mundell a tenté sa chance une première fois chez Joe Gibbs, enregistrant Where Is Natty Dread, un titre qui ne sortira jamais. Heureusement pour lui, Augustus Pablo, le roi du mélodica, passe par là et lui offre une seconde chance dans son studio. Une semaine plus tard, Hugh Mundell pose sa voix de velours sur les premiers titres qui constitueront l’album Africa Must Be Free By 1983, sorti en 1978, et disque essentiel pour tout aficionado de reggae qui se respecte. Avec son timbre adolescent et ces chansons pleines d’innocence, Hugh Mundell apparaît comme un véritable diamant brut. Il sera poli par le producteur Henry “Junjo” Lawes, qui vient de sortir une série de tubes avec Barrington Levi, Yellowman et Eek-A-Mouse sur son label Volcano. Junjo installe le chanteur en studio avec le mythique backing band d’Israel Vibration, les Roots Radics, et en ressort avec l’album Mundell, un autre classique avec des tubes comme Jacqueline et Rasta Handle, deux titres soutenus par le nouveau rythme “rockers” inventé par Sly Dunbar. Hugh Mundell, 19 ans, devient la nouvelle star de Kingston, l’une des villes les plus violentes du monde. Deux ans plus tard, en 1983, il est assassiné dans sa voiture sous les yeux de son protégé Junior Reid, ajoutant son nom à la trop longue liste des génies jamaïcains disparus trop tôt.

Jacob Miller
Jacob Miller était le seul homme capable de concurrencer Bob Marley dans le cœur des Jamaïcains. Idole numéro 2 de Kingston, il fait partie des rares artistes locaux qui ont tenté l’ouverture à la pop et à l’international. Pourtant, tout avait mal commencé. Après l’échec de son premier single Love Is a Message chez Studio One en 1968, il est récupéré six ans plus tard par Augustus Pablo. En 1974, il sort l’essentiel album Who Say Jah No Dreadsur lequel il a réarrangé Love Is a Message en Keep on Knocking, qui démarre par ces paroles revanchardes : “Never can say goodbye to me, Love is a message that i must send to you…” Baby I Love You So, l'autre tube du disque, sera publié en 45 tours avec en face B la version dub King Tubby Meets Rockers Uptown, tellement populaire que le disque sera repressé avec le dub sur la face A ! Auteur de plusieurs classiques du reggae roots (Tenement Yard, Healing of the Nation, Peace Treaty, Standing Firm…), Jacob Miller est recruté en parallèle comme lead singer d’Inner Circle. Le groupe, sous l’impulsion du guitariste new-yorkais Joe Ortiz, tente la fusion du reggae avec le rock et la pop, notamment sur l’album Everything Is Great, paru en 1978, qui sonne un peu kitsch aujourd’hui mais témoigne des ambitions du Jamaïcain. Devenu une vedette après son apparition dans le film culte du reggae, Rockers, son aura s’étend encore après sa prestation au fameux One Love Peace Concert de 1978. Au sommet de la gloire, il meurt avec son fils dans un accident de voiture en 1980, à 27 ans, un an avant Bob Marley, laissant la Jamaïque éplorée.

Barry Brown
Vedette de l’écurie constituée par le producteur Bunny Lee dans les 70’s, aux côtés de Johnny Clarke, Cornell Campbell ou Linval Thompson, Barry Brown n’a pas eu une très longue carrière, mais elle fut prolifique, avec 11 albums entre 1979 et 1984 et des tubes en série, Step It Up Youthman, qui donnera l’album du même nom, Big Big Pollution ou Politician. Des chansons sur des thèmes militants qui donneront le change avec Horace Andy, à qui il est souvent comparé pour le timbre de sa voix. Il enregistre ensuite pour tous les grands studios de Kingston, Studio One et Channel One, avec le hit Far East, Prince Jammy (pas encore devenu King) sur l’album de dancehall Showcase, ou encore sur le label Thompson Sound de Linval Thompson… Miné par des problèmes de santé et de drogue, sa discographie devient plus sporadique à la fin des années 80, même s’il travaille encore avec le pionnier du dub britannique Jah Shaka, prêtant sa voix enivrante lors de soundsystems, ou avec Mafia & Fluxy, les “nouveaux Sly & Robbie”. Disparu en 2004, Barry Brown reste encore aujourd’hui l'un des favoris des sélectors reggae.

Allez sur les applications Qobuz pour lire l'article complet...

Rejoignez Qobuz pour lire l'article complet...

Lire la suite sur Qobuz

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?