Catégories :

Les albums

HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Funk - Paru le 6 septembre 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
Les bandes inédites de Miles Davis officiellement rééditées ne courent pas les rues. Raison de plus pour se précipiter sur celles que publient Warner Bros. et Rhino en septembre 2019. Évidemment, elles ne concernent pas vraiment l’âge d’or du trompettiste puisque datées de 1985. Cette année-là, Miles quittait Columbia, sa maison de disques attitrée depuis plus de trente ans, pour rejoindre Warner. Un déménagement d’autant plus étonnant qu’il avait renoué avec un certain succès commercial grâce à The Man With the Horn (1981), Star People (1983), Decoy (1984) et le très commercial You're Under Arrest (1985). En octobre, à 59 ans, il démarre donc l'enregistrement d’un nouvel album intitulé Rubberband à Los Angeles avec les producteurs Randy Hall et Zane Giles.Lors des séances, le trompettiste s'embarque dans une direction musicale radicalement différente en incluant des grooves funk et soul avec l'intention de recruter Al Jarreau et Chaka Khan. Mais l'album ne sortira pas, et Miles Davis concoctera à la place son fameux Tutu grâce à Marcus Miller, laissant les titres de Rubberband inédits pendant plus de trois décennies. Le trésor s’ouvre enfin. L'album a été complété par les producteurs originaux – Hall et Giles – et Vince Wilburn Jr., son neveu qui jouait de la batterie lors des sessions d’origine. Le son est 100 % 80's avec synthés à gogo et rythmique funky disco assez commerciale. Au point que certains morceaux, sur lesquels Miles est plutôt discret, ne sonnent aucunement jazz (surtout ceux portés par les voix de Ledisi et Lalah Hathaway). Impossible en tout cas d’écouter ce Rubberband (conçu avec les claviéristes Adam Holzman, Neil Larsen et Wayne Linsey, le percussionniste Steve Reid, le saxophoniste Glen Burris et le batteur Vince Wilburn Jr.) sans penser à cette période musicalement très typée. Mais sur certains thèmes comme See I See, la candeur des phrases de Miles reste impressionnante. Et tout au long de l’album, il lâche çà et là quelques envolées vibrantes. Assez en tout cas pour combler ses fans. © Max Dembo/Qobuz
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 septembre 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
CD16,99 €

Folk - Paru le 23 août 2019 | Rhino - Warner Records

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 août 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Punk - New Wave - Paru le 16 août 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Punk - New Wave - Paru le 24 juillet 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 juillet 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
HI-RES95,99 €
CD83,99 €

Pop/Rock - Paru le 19 juillet 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res
A la suite de son départ de la maison de disques Apple en 1969, James Taylor signe avec Warner Bros. Records. Ce sera le début de six années de partenariat durant lesquelles il deviendra l’un des chanteurs folk les plus adulés des Etats-Unis, grâce aux tubesques Fire and Rain ou You’ve Got a Friend qui mettent en exergue son inventivité lyrique et sa capacité à reformuler le vocabulaire folk dans un format plus commercial. Commençant par Sweet Baby James en 1970, puis Mud Slide Slim and the Blue Horizon (1971), One Man Dog (1972), Walking Man (1974), Gorilla (1975) et enfin In the Pocket également en 1975, les piliers majeurs de sa discographie sont posés. Ce sont ces six opus entièrement remasterisés par Peter Asher, qui sont réunis sur The Warner Bros. Albums: 1970-1976. Une merveilleuse façon de redécouvrir les années phares de cet artiste à l’influence incommensurable, qui aura marqué les années 70 par sa veine sensible et introspective. © Alexis Renaudat/Qobuz
CD27,99 €

Rock - Paru le 12 juillet 2019 | Rhino - Warner Records