Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 18 mars 2016 | Kuskus

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

House - Paru le 28 janvier 2015 | Kuskus

A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 24 juin 2013 | Kuskus

A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 24 juin 2013 | Kuskus

A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 22 août 2011 | Kuskus

A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 septembre 2010 | Kuskus

Projet solo ou frai-faux groupe, You! sort un premier album qui détonne totalement. Beck pour l'approche minimaliste et bricolo des conditions d'enregistrement, The Cure pour l'emploi d'antiques boites à rythme pour servir de trame, et surtout rien de tout cela, You! muselant ses influences pour faire saillir son talent.YOU! n'est d'ailleurs ni de l'electro rock actuel, ni un commode pastiche new wave, et pas vraiment du rock alternatif. « To Disappear » a la gravité brumeuse d'un « The Forest », « Heart » rappelle qu'il est possible de danser avec la guitare en avant tandis que You! s'amuse à pousser dans les aigus.« I Hate You » amène une saine tension, la voix est prête à éclater, les cordes vocales grincent et claquent, la new wave n'est jamais que la prostitué du punk. « Sisters » repart dans la synth pop pas légère du tout. « Murder in the Night Club » s'est échappé du monstrueux premier album de Suicide pour de l'electro voodoo glacial.Peu importe qui est You!, ou plutôt si, bienvenue a Romuald Boivin et à ceux qui l'accompagnent même brièvement. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2015
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 juin 2010 | Kuskus

A partir de :
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 février 2009 | Kuskus

EP de 5 titres du projet solo de Romuald Boivin
A partir de :
CD1,99 €

Électronique - Paru le 30 juin 2008 | Kuskus

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 août 2006 | Kuskus

Et voilà ce qu’il advint des petites filles lorsqu’on les laisse jouer avec les disques de leurs grands frères : ainsi de la Moscovite Angelina Moysov, grandie au lait de la musique russe, de la tradition rom, et des refrains des Beatles, et qui, depuis son installation sur la côte ouest des États-Unis (elle vit à Oakland, Californie), n’a eu de cesse de rendre compatibles ses différents univers au sein d’un groupe dont elle est la chanteuse, l’auteur, la compositrice, et le leader…au côté du guitariste Tom Ayres, qui élève manifestement des temples aux vertus conjointes de Brian May (Queen) et Mick Ronson. En l’occurrence, au royaume des mélodies immédiates pour grands dadais sous la douche. Après un premier album (City Of Love, dont la chanson-titre figure ici) auto-produit, et qui a fortement impressionné l’entièreté de la baie de San Francisco, Notes From… constitue donc en effet le vrai début du quatuor sur la scène internationale, et une analyse hâtive pourrait laisser accroire au mariage de la carpe et du lapin, et à une synthèse impossible entre l’élégance très vieille Europe de la chanteuse, et l’étincelante effervescence de son comparse. Sauf que la pop music (enfin…surtout les disques de pop music qui fonctionnent) se nourrit de ces contrastes, et autres oppositions. Et, en tout état de cause, même si les vaillants petits musiciens en présence jettent un pont talentueux entre l’innocence des sixties, le rock millésimé des années soixante-dix, et l’efficacité du binaire à l’usage des radios des années quatre-vingt, l’attraction principale du groupe reste naturellement la voix de Moysov, et son sex appeal au délicieux parfum de vodka à l’herbe de bison (elle interprète même une chanson dans sa langue maternelle, et c’est d’un délicieux exotisme). On pense à Blondie (« Paper Plane »), aux Bangles, voire aux B-52’s, ou à Katrina & the Waves, et on sourit, crétin consentant face au talent unique d’un groupe à concocter des pop-songs instantanées, et à réhabiliter les ouh ouh comme autant d’éléments indispensables dans les chœurs de la musique populaire. Produit par Eric Valentine (vétéran des Dwarves), Notes… reste assurément, en matière de succès commercial, l’un des albums de débutants les plus triomphants de la décennie. Et pour enfoncer la touche du tiroir-caisse, ses chansons ont été utilisées pour des campagnes de promotion de la chaîne hôtelière Hilton, des vêtements Gucci, et, plus près de l’hexagone, par les Pages Jaunes. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015