Catégories :

Les albums

CD48,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2020 | Decca

CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2020 | Decca

CD41,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2020 | Decca

 
CD48,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2020 | Decca

CD14,99 €

Symphonies - Paru le 6 mars 2020 | Decca

CD10,99 €

Musique symphonique - Paru le 7 février 2020 | Decca

CD19,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 7 février 2020 | Decca

La première exploration approfondie sur les trésors du Eton Choirbook, sous la houlette de Grayston Burgess, qui n’était jamais sortie en CD, est ici remasterisée numériquement en une compilation qui réunit les deux albums du label Argo sortis en 1968 (Davy/Passion & Eton Choir Book, disque 2). Copié entre 1490 et 1502, le Eton Choirbook est la source la plus importante de polyphonie liturgique anglaise de la fin du XVe et du tout début du XVIe siècle. L'historien de l'architecture Nicholas Pevsner a décrit le style perpendiculaire typiquement anglais — dit "gothique perpendiculaire" pour sa prédilection pour les lignes verticales, représenté par des bâtiments tels que les chapelles d'Eton et du King's College de Cambridge —, comme étant l’"union d’un esprit pratique et du sens du mystère où se glisse une effusion d'ornements presque orientale". Ce que nous contemplons dans ces bâtiments, nous pouvons l'entendre reflété par la musique du Eton Choirbook. À partir des années 1920, on a voulu interpréter et enregistrer des pièces du Eton Choirbook, mais ces tentatives ont été freinées à la fois par les exigences techniques de la musique — souvent aussi passionnantes que complexes sur le plan rythmique, et instables métriquement — et par la relative méconnaissance des chœurs des cathédrales anglaises. Ce n'est qu'en 1968 qu'Argo s’est lancé avec succès dans l’enregistrement d’une sélection de ce recueil. Les interprètes constituaient une combinaison astucieuse : celle d'une fondation chorale entièrement masculine (les choristes de St Margaret Street à Londres) avec l'ensemble professionnel du Purcell Consort of Voices dirigé par leur fondateur Grayston Burgess, décédé en 2019. Pour conclure cet album double, l’éditeur a ajouté l’enregistrement du Purcell Consort of Voices consacré à Josquin, qui avait été publié en 1971 en vinyle mais jamais encore en CD. La fluidité du style polyphonique de John Dunstable et la portée sublime de Josquin des Prez sont à l’œuvre dans ces pièces sacrées et profanes, instrumentales et vocales, avec pour points culminants l’élégance courtoise de l’O Rosa Rosa et l’hommage de l'élève à son professeur dans la Déploration sur la Mort de Okeghem. (© Decca / Universal Music Australia)
CD16,49 €

Musique symphonique - Paru le 7 février 2020 | Decca

CD23,49 €

Symphonies - Paru le 7 février 2020 | Decca

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique vocale profane - Paru le 29 novembre 2019 | Decca

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte
Il fallait oser. C’est une Cecilia Bartoli nue et hermaphrodite, avec poils, barbe fournie et chevelure lui tombant sur les épaules, qui est présentée sur le visuel de la pochette, renforçant le mythe de Farinelli déjà exploité avec un sensationnalisme discutable au cinéma et replacé à une plus juste exactitude historique par Patrick Barbier dans le beau livre qu’il a consacré au célèbre castrat napolitain. On sait que la voix aujourd’hui perdue des castrats faisait se pâmer des foules avides de sensations fortes, dans une confusion des sexes qui donnait aux chanteurs une aura digne de personnages mythologiques, baignée d’un érotisme ambigu. Cette race de mélomanes n’a pas disparu, c’est elle qui court écouter les prouesses de la cantatrice italienne tant au disque qu’au concert. Pour ce nouvel opus en hommage à Farinelli, Cecilia Bartoli a choisi des airs célèbres du répertoire de l’illustre chanteur en variant la pyrotechnie vocale qui est sa marque de fabrique avec des airs dramatiques plus introspectifs. Porpora, Hasse, Giacomelli, Caldara et Riccardo Broschi, le propre frère de Farinelli, sont convoqués pour un feu d’artifice qui tente, sinon de retrouver une voix hypothétique, du moins d’en reproduire tous les frissons grâce à l’art consommé et à la passion que Cecilia Bartoli met en toute chose. © François Hudry/Qobuz
CD24,99 €

Violoncelle solo - Paru le 1 novembre 2019 | Decca

CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 novembre 2019 | Decca

CD14,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 novembre 2019 | Decca

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Decca

CD41,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 octobre 2019 | Decca

CD14,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 octobre 2019 | Decca

CD10,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 18 octobre 2019 | Decca

CD55,99 €

Piano solo - Paru le 13 septembre 2019 | Decca

Distinctions 5 de Diapason
« Cécile aux mains d'argent. Si Cécile Ousset (née à Tarbes en 1939) a fait une brillante carrière internationale, elle n'a pas reçu dans son pays d'origine une reconnaissance comparable. Elève de Marcel Ciampi au Conservatoire de Paris, elle incarnait à l'étranger, comme avant elle Jeanne-Marie Darré, une manière de French touch : doigts d'acier, clarté, panache et rubato contenu. Elle enregistra pour Eterna, où son tandem avec Kurt Masur (avec qui elle était très liée) fit merveille, mais aussi pour EMI (plusieurs albums avec le jeune Simon Rattle) avant de réaliser entre 1971 et 1976 quelques disques pour Decca. Ils font ici leur première apparition en CD. Celui consacré au répertoire français est le plus significatif de la manière de la pianiste. [...] Ousset montre également des affinités avec la musique russe, particulièrement Prokofiev, dont les Pièces, Op. 12 se déploient avec une finesse admirable.» (Diapason, mars 2020 / Bertrand Boissard)
CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 13 septembre 2019 | Decca

CD34,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 13 septembre 2019 | Decca

Les Collections

Le label

Decca dans le magazine
  • Le Ring de Solti : réédition 24 bits !
    Le Ring de Solti : réédition 24 bits ! Les légendes ne meurent jamais. Le directeur artistique de Decca, John Culshaw, a bien conscience d'en construire une lorsqu'en 1958 il parie sur Georg Solti, armé de l'élite des chanteurs wagnérie...
  • Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz
    Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz Rencontre avec la grande mezzo-soprano romaine à l'occasion de la sortie de son disque St. Petersburg qu'elle consacre aux trésors cachés écrits à Saint-Pétersbourg, au XVIIIe siècle, par des compo...
  • Cecilia, l'impératrice
    Cecilia, l'impératrice Quand Cecilia Bartoli défriche le baroque russe...
  • Valentina Lisitsa, une vidéo-podcast (in English)
    Valentina Lisitsa, une vidéo-podcast (in English) Avec plusieurs millions de vidéos consultées sur internet, Valentina Lisitsa est un phénomène surgit sur la planète classique en moins de trois ans. Rencontre avec une pianiste décidée à utiliser s...
  • Pas si Benjamin que ça
    Pas si Benjamin que ça Un nouvel album très maîtrisé du jeune prodige anglais Benjamin Grosvenor…
  • Barenboïm dirige la 9e de Beethoven au Château de Versailles
    Barenboïm dirige la 9e de Beethoven au Château de Versailles Le 13 juillet prochain, Daniel Barenboïm dirigera avec son West Eastern Divan Orchestra la Neuvième Symphonie de Beethoven dans le cadre unique des terrasses du Château de Versailles.
  • Melody Gardot The Absence
     Melody Gardot  The Absence Un oiseau recueilli à Lisbonne, une mélopée saisie dans la rue en Afrique, la geste des danseurs de tango de Buenos Aires, la langueur des corps à Salvador de Bahia : Melody Gardot construit ses albums à partir des scripts de ses propres aventures. Passé son périple contemplatif en différents end...
  • Beethoven pour tous
    Beethoven pour tous A la tête de son West Eastern Divan Orchestra, Daniel Barenboim signe une intégrale Beethoven…
  • Le phénomène Grosvenor
    Le phénomène Grosvenor A seulement 19 ans, le pianiste Benjamin Grosvenor fait vibrer la classicosphère britannique...
  • David Kadouch, une rencontre-podcast
    David Kadouch, une rencontre-podcast Rencontre avec le sensationnel pianiste David Kadouch à l’occasion de la sortie de son album Schumann chez Decca.