Catégories :

Les albums

CD10,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 26 octobre 2018 | Decca Music Group Limited

Distinctions 5 de Diapason
« Voici ce qui paraît être les seuls enregistrements commerciaux de Nikolai Orloff, édités pour la première fois en CD. [...] Splendide pianiste, raffiné, toujours inspiré, présent, libre sans aucun excès, ennemi de l'emphase comme de la sécheresse, Orloff convainc dans les Chopin ici réunis, modèles d'élégance, de fluidité et de compréhension des textes. [...] Le Concerto n° 1 de Tchaïkovski, plutôt bien enregistré (1945), avec un orchestre dirigé par Anatole Fistoulari à qui cet univers n'était pas étranger, témoigne de la façon dont on jouait cette œuvre avant que Wladimir Horowitz ne lui donne un tout autre visage. [...] À cinquante-trois ans, Orloff livre une interprétation réfléchie, inspirée, admirablement réalisée pianistiquement, élégante, sensible, tout entière baignée du climat des grandes œuvres du compositeur. Le piano chante toujours, sans jamais tirer la couverture à lui. Cette splendide rareté fait regretter qu'il n'ait pas davantage visité les studios. » (Diapason, mars 2019 / Alain Lompech)
CD10,99 €

Classique - Paru le 12 février 2016 | Decca Music Group Limited

Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« [...] on ajoute aux six airs d’opéras dirigés par Heinrich Hollreiser des extraits significatifs d’intégrales mozartiennes enregistrées à Vienne (la Comtesse vient à la fois de la célèbre version Kleiber et de celle postérieure d’Erich Leinsdorf), plus deux vraies raretés (Genève, 1949), la romance de Chérubin et l’air de Pamina. Della Casa fut Cléopâtre sur scène en 1955 à Munich (Jochum dirigeait) [...] À Della Casa, la séduction des lignes sans fin, la clarté qui trouble, un frémissement d’étoile. Tout sauf un art baroque, mais une invitation au rêve par la réserve même. La scène de Donna Anna, virginale et secrète comme jamais peut-être, est anthologique. [...] L’âme de ce grand chant classique, soutenu quand il semble flotter, sans rien qui pèse ni pose, n’est-ce pas l’alliance de candeur enfantine et de distance aristocratique que distinguait Hélène Cao dans son récital Strauss de 1963 (Diapason d’or). » (Diapason, mai 2016 / Jean-Philippe Grosperrin)« Son absolu meilleur CD. Tout y est exceptionnel de bout en bout : la beauté incroyable de la voix, le timbre, la tenue, le legato, le frémissement sensuel et musical. Les interprétations sont irréprochables, et dans le meilleur répertoire possible : les extraits de Giulio Cesare, Cléopâtre et aussi César, en allemand avec Hollreiser, et tous les Mozart attendus, choisis au mieux, Fiordiligi avec Böhm, Elvire, Anna, Pamina et même un ancien et délicieux Chérubin de Zürich. À peine si une heure et quart de chant laisse apparaître le seul imperceptible manque qu’on puisse déceler chez cette déesse du chant. [...] Mais en pure beauté de voix et pur art du chant, c’est à tomber à genoux. » (Classica, mai 2016 / André Tubeuf)
CD10,99 €

Ballets - Paru le 12 février 2016 | Decca Music Group Limited

« Ce Pétrouchka [...] présente un intérêt considérable : bien sûr, le Symphonique de Boston s'affirme plus virtuose, trois ans après, sous la baguette de l'inégalable interprète des ballets [...]. Cependant, l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire trouve, en particulier lors du premier tableau, des sonorités "populaires" exceptionnellement réussies : l'atmosphère de "fête" s'avère bien mieux rendue que par la virtuose phalange américaine. » (Diapason, juillet 1989 / Francis Dresel)« De loin cet enregistrement [Pétrouchka] supplante celui réalisé à Boston par le même chef en 1959. La verdeur des cordes et les timbres bien particuliers des bois français sonnent plus naturellement stravinskien que la grande machine symphonique américaine et Katchen est prodigieux dans sa partie pianistique. [...] Le témoignage du créateur de l'œuvre [Le Sacre du Printemps] est évidemment essentiel par la violence de son geste, la dureté implacable de son tempo rapide (mais pas autant que celui d'Ancerl). Cette version en tout point historique et de plus fort bien enregistrée, parfois en butte à un orchestre pas assez discipliné, garde un grand pouvoir d'émotion poétique. Un Sacre inhabituel. » (Jean-Charles Hoffelé)
CD14,99 €

Classique - Paru le 20 novembre 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions Diapason d'or
Un disque de récital rare enregistré pour Decca nous revient avec ses interprétations impeccables de Lieder de Schubert, Brahms, Wolf et Strauss (enregistrement de 1957, avec le pianiste Karl Hudez). La pureté de la prononciation, le ton naturel et l'absence de sentimentalité en font un moment de musique captivant. Lisa Della Casa représentait, à certains égards, un retour aux interprètes de Lieder d'avant-guerre qui ne sentaient pas la nécessité de souligner chaque mot et faisaient confiance à leurs auditeurs pour faire appel à leur imagination. Sa clarté d'énonciation comme sa compréhension profonde des textes allemands sont un modèle pour les jeunes chanteurs. Quant aux Quatre derniers lieder de Richard Strauss, ils ne manquent pas de belles interprétations comme celles de Jessye Norman, Kiri Te Kanawa, Lucia Popp, Gundula Janowitz, Renee Fleming et surtout Elisabeth Schwarzkopf qui les ont chantés magnifiquement. Mais l'irradiance printanière et argentée du chant expressif de Lisa Della Casa, tellement dans l'esprit de l'écriture straussienne, et son absence totale d'afféterie font que la soprano suisse, dans ce premier enregistrement commercial de 1953 avec le Philharmonique de Vienne et Karl Böhm, n'a vraiment jamais été surpassée. (Qobuz/GG)
CD17,99 €

Musique vocale profane - Paru le 25 septembre 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions 5 de Diapason
« Renata Tebaldi s'est aussi illustrée dans la mélodie — italienne — accompagnée au piano. Miel du timbre, maîtrise du souffle et de l'émission, galbe velouté du phrasé : les deux récitals de 1956-1957 sont à l'apogée. Celui de 1972 est réédité en complément ; à la fin de sa carrière, elle tient encore bien le coup dans ce répertoire, excellemment soutenue par Richard Bonynge : la Tebaldi est toujours là. » (Diapason, mars 2016 / Didier Van Moere) 
CD34,99 €

Classique - Paru le 28 août 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions 5 de Diapason
« Voici enfin rassemblés tous les enregistrements réalisés entre 1957 et 1962 à Vienne (Symphonies 1, 3, 6, 8), Londres (2, 4, 5, 7, 9) et Amsterdam (3) par le chef franco-américain pour Philips, Decca et Westminster. L'"Héroïque" se dédouble (1958 à Vienne, 1962 à Amsterdam) sans se modifier en profondeur : minutages et conceptions identiques, variétés des couleurs, des nuances, vitalité rythmique inépuisable, et deux orchestres magnifiés, l'opulence marmoréenne du Concertgebouw face à la douceur sensuelle des Viennois. Et puis ce bijou déjà connu : un fragment des répétitions de la 9e dans un anglais so frenchie (qui s'achève par un bref passage en revue de La Marseillaise !) Comme l'écrit Rob Cowan, Monteux n'est pas le beethovénien le plus "personnel" mais "le plus universel, le plus humain" sans doute. Et puis quelle verdeur, quelle allégresse juvénile dans le finale des 2e, 4e, 5e et 7e captées à Londres — Monteux avait largement dépassé les quatre-vingt-cinq ans.» (Diapason, janvier 2016 / Jean-Pierre Rousseau)
CD24,99 €

Opérette - Paru le 21 août 2015 | Decca Music Group Limited

CD14,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 19 juin 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions 5 de Diapason
« Déjà Aida accomplie, la Renata Tebaldi des "Early years" se déguste comme un vin doux aux arômes miellés — le timbre n'aura pas toujours ce velours. La maîtrise du souffle, la courbe sensuelle des phrasés, montrent comment se chante le répertoire vériste, qu'elle ne réduit pas aux héroïnes pucciniennes : l'Adrienne de Cilea, la Wally de Catalani, la Lodoletta de Mascagni sont d'anthologie. Ecoutez aussi la brûlante romance de Mathilde du Guillaume Tell de Rossini.» (Diapason, novembre 2015 / Didier Van Moere)
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 19 juin 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions 5 de Diapason
« On connaît bien Le Vaisseau fantôme de Ferenc Fricsay, où le ciel éclate et où la mer gronde. Plus de soixante après, il n'a pas quitté les sommets. Le hollandais noir de Josef Metternich, le Daland maquereau cupide de Josef Greindl, l'Erik ardent et blessé de Wolfgang Windgassen, le Pilote parfait d'Ernst Haefliger sont emportés dans la tempête.» (Diapason, octobre 2015 / Didier Van Moere)
CD14,99 €

Symphonies - Paru le 11 avril 2015 | Decca Music Group Limited

« La Fantastique se refuse aux déchaînements d'un Munch, à la noirceur d'un Markevitch à la même époque... Intensément lyrique, onirique, romanesque, elle ne cultive pas pour autant la fantaisie et le sentiment d'improvisation de Monteux à Paris. C'est que le chef peinait à trouver sa palette et ses rythmes vifs avec des Wiener Philharmoniker souvent à la peine — il n'a pas caché sa frustration après l'enregistrement. Ce volume intriguera par son complément, quatre extraits du Songe d'une nuit d'été inédits en CD. » (Diapason, janvier 2016 / Jean-Pierre Rousseau)
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 17 avril 2015 | Decca Music Group Limited

Distinctions 4 étoiles de Classica
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 17 avril 2015 | Decca Music Group Limited

CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 27 février 2015 | Decca Music Group Limited

« À côté de plusieurs live de référence, l'enregistrement de l'Ariane à Naxos en studio de Karl Böhm laisse plus réservé. Malgré une Hildegard Hillebrecht troupière et un Jess Thomas fatigué, on ne la négligera pas : Reri Grist pétille en Zerbinette, Tatiana Troyanos irradie en Compositeur, Naïade s'appelle Arleen Auger. Et Karl Böhm est toujours irremplaçable dans ce qui était peut-être son Strauss préféré.» (Diapason, octobre 2015 / Didier Van Moere)
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1981 | Decca Music Group Limited

CD10,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Limited

CD24,99 €

Symphonies - Paru le 1 janvier 2009 | Decca Music Group Limited

CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2010 | Decca Music Group Limited

Témoignage de la qualité "Made in France" des années cinquante, ce disque aborde un répertoire oublié qui était celui des concerts du dimanche matin, donné par les grandes associations symphoniques parisiennes. Albert Wolff a dirigé pendant plus de 35 ans les Concerts Pasdeloup après avoir été le chef des Concerts Lamoureux. C'était un des plus fidèles serviteurs de la musique française de son temps. FH
CD10,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Limited

CD13,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Limited

CD24,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Limited

Le label

Decca Music Group Limited dans le magazine