Catégories :

Les albums

HI-RES9,99 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - À paraître le 14 août 2020 | City Slang

Hi-Res
CD10,99 €

Alternatif et Indé - À paraître le 14 août 2020 | City Slang

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 juillet 2020 | City Slang

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 juillet 2020 | City Slang

CD2,49 €

Rap - Paru le 21 juillet 2020 | City Slang

HI-RES4,49 €
CD3,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 juin 2020 | City Slang

Hi-Res
CD2,49 €

Rap - Paru le 23 juin 2020 | City Slang

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 juin 2020 | City Slang

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 juin 2020 | City Slang

HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 mai 2020 | City Slang

Hi-Res
CD13,99 €

Électronique - Paru le 24 avril 2020 | City Slang

Batteur du groupe de “pop progressive” Son Lux, Ian Chang s’est constitué un joli CV ces dernières années, en collaborant notamment avec Moses Sumney, Kazu Makino ou Joan As Policewoman, en plus de son travail régulier avec le producteur de musique électronique Matthew Dear. Féru de nouvelles technologies, le musicien né à Hong Kong et désormais installé à Dallas s’était intéressé pour son premier EP Spiritual Leader (2017) au logiciel Sensory Percussion, qui permet de produire des sons électroniques à partir d’un kit de batterie “régulier”, donnant à sa musique une tout autre dimension. Un travail expérimental qu’il poursuit de manière plus efficiente sur ce premier album signé chez City Slang, label historique de Berlin qui servit de plateforme aux Flaming Lips, Lemonheads ou Yo La Tengo au siècle dernier. Alternant entre plages instrumentales hantées et pop songs alambiquées chantées par ses trois invitées, Kazy (de Blonde Redhead), Kiah Victoria et Hanna Benn, entre soul synthétique et R&B sombre et futuriste, Ian Chang livre un album qui regarde loin devant. © Smaël Bouaici/Qobuz
CD2,49 €

Électronique - Paru le 14 avril 2020 | City Slang

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 avril 2020 | City Slang

CD3,99 €

Rap - Paru le 7 avril 2020 | City Slang

CD2,49 €

Électronique - Paru le 31 mars 2020 | City Slang

CD12,49 €

Dance - Paru le 6 mars 2020 | City Slang

HI-RES18,99 €
CD16,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 février 2020 | City Slang

Hi-Res
Occupé par son alias électronique Daphni, sous lequel il avait sorti Joli Mai en 2017, le producteur canadien revient sous le nom de Caribou pour donner une suite attendue à Our Love, sorti il y a six ans mais dont personne n’a oublié le single Can’t Do Without You (et le remix hypnotique de Tale Of Us). Si Caribou est reconnu comme un grand producteur au son impeccable, on oublie trop souvent qu’il est un excellent songwriter, et c’est ce qu’il démontre d’entrée de jeu avec sa voix presque à nu sur la ballade Sister, prélude d’un album très personnel sur lequel il tente d’exorciser une série noire familiale. “J’espère que les gens vont écouter, mais j’ai composé ces titres avant tout pour moi. C’était thérapeutique.” Dan Snaith laisse ainsi libre cours à ses peines mais aussi à ses envies sur un album touchant. Celui qui a récemment révélé qu’il avait repoussé une offre de collaboration avec Rihanna (et qu’il le regrettait) la joue hip-hop sur Sunny’s Time et Home et même future R&B sur New Jade, tandis que You and I prend des airs de synthpop. Et puis Caribou touche dans le mille sur Never Come Back, parfaite symbiose électro-pop, avec clavier house, beat appuyé, mélodie catchy et falsetto à la Michael Jackson. © Smaël Bouaici/Qobuz
CD16,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 février 2020 | City Slang

Occupé par son alias électronique Daphni, sous lequel il avait sorti Joli Mai en 2017, le producteur canadien revient sous le nom de Caribou pour donner une suite attendue à Our Love, sorti il y a six ans mais dont personne n’a oublié le single Can’t Do Without You (et le remix hypnotique de Tale Of Us). Si Caribou est reconnu comme un grand producteur au son impeccable, on oublie trop souvent qu’il est un excellent songwriter, et c’est ce qu’il démontre d’entrée de jeu avec sa voix presque à nu sur la ballade Sister, prélude d’un album très personnel sur lequel il tente d’exorciser une série noire familiale. “J’espère que les gens vont écouter, mais j’ai composé ces titres avant tout pour moi. C’était thérapeutique.” Dan Snaith laisse ainsi libre cours à ses peines mais aussi à ses envies sur un album touchant. Celui qui a récemment révélé qu’il avait repoussé une offre de collaboration avec Rihanna (et qu’il le regrettait) la joue hip-hop sur Sunny’s Time et Home et même future R&B sur New Jade, tandis que You and I prend des airs de synthpop. Et puis Caribou touche dans le mille sur Never Come Back, parfaite symbiose électro-pop, avec clavier house, beat appuyé, mélodie catchy et falsetto à la Michael Jackson. © Smaël Bouaici/Qobuz
CD2,99 €

Rap - Paru le 24 février 2020 | City Slang

CD2,49 €

Dance - Paru le 20 février 2020 | City Slang