Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 avril 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
La prestigieuse Schola Cantorum de la Cardinal Vaughan Memorial School de Londres retourne à sa vocation première et ouvre la porte à trois-cent cinquante années de tradition chorale sacrée, qui ont fait la grandeur de l’école anglaise. De Purcell à Britten, avec son fascinant Rejoice in the lamb, en passant par John Ireland ou Gustav Holst, les harmonies mystérieuses se conjuguent à une expression tantôt grandiose, tantôt feutrée. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 2 avril 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
À mi-chemin du style de Heinrich Schütz et de celui, plus moderne de Buxtehude et de Johann Sebastian Bach, la musique du glorieux inconnu Augustin Pfleger (1635-1686) est fascinante sous bien des aspects à commencer par celui d'une puissante spiritualité. Auteur de Concerts spirituels et de très nombreuses cantates relatant la vie du Christ, l’œuvre de Pfleger est avant tout de nature sacrée. C'est en puisant dans ce vivier que Martin Wahlberg a conçu ce programme dont le fil rouge est représenté par la vie et la passion du Christ à travers quelques œuvres significatives. Le programme de Martin Wahlberg, de ses musiciens et de ses chanteurs représente un témoignage précieux des pratiques du Nord de l'Europe. Élaboré à partir des cantates sacrées de Pfleger, il a été articulé de façon à former un tout dramatique à travers un instrumentarium utilisant des instruments régionaux très en vogue autrefois et oubliés aujourd'hui, tel l'antique psaltérion hérité du Moyen-Âge, un orgue positif et un consort de violes. Enregistré en 2018 en Norvège, c'est un panorama sonore de la Scandinavie baroque qui semble poursuivre la tradition des siècles précédents. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Opéra - Paru le 5 mars 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
Les violoncellistes se prennent rarement pour des « prima donna », c’est pourtant le pari d’Ophélie Gaillard sur cet album dont on peut se poser la question de la réelle utilité. La réponse est peut-être sur la pochette montrant la violoncelliste entrouvrir le lourd rideau rouge d’une scène d’opéra avec un air amusé.Un clin d’œil qui demande tout de même une bonne dose de courage et de culot pour s’attaquer aux plus grandes pages du répertoire opératique, de Don Giovanni à l’opérette Toi, c’est moi, en passant par les tubes de Bellini, Rossini, Donizetti, Verdi, Puccini (E lucevan le stelle !!!), mais aussi Tchaïkovski (le grand air de Lenski dans Eugène Onéguine) ou encore le fameux O! du mein Holder du Tannhäuser de Wagner. C’est lors d’une répétition de Don Giovanni où le violoncelle solo du Mahler Chamber Orchestra avait subitement remplacé un chanteur absent, au Festival d’Aix-en-Provence sous la direction de Daniel Harding, qu’Ophélie Gaillard a pêché l’idée de ce programme original d’airs d’opéras sans paroles. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Opéra - Paru le 19 février 2021 | Aparté

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 12 février 2021 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le Concert de la Loge et Julien Chauvin concluent leur aventure Haydn et leur intégrale des Symphonies "Parisiennes" avec les No. 84 et No. 86. Le chef et son orchestre sur instruments d'époque complètent le programme avec le Stabat Mater, une œuvre rarement interprétée bien qu'elle fut l'une des plus jouées du vivant du compositeur. Composé en 1767 en plein "Sturm and Drang", le Stabat frappe par la sobriété de son expression et son caractère contemplatif (« Fac me vere tecum flere »), sans exclure toutefois des moments où la musique approche le sublime, comme dans le « Sancta Mater, istud agas ». En compagnie du brillant Ensemble Aedes, sous la direction de Mathieu Romano et d'un casting de jeunes talents d'exception, Le Concert de la Loge ferme le rideau avec une cerise sur le gâteau ! © Aparté Music
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Tango - Paru le 5 février 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
Avec "Tango", l’accordéoniste Pascal Contet fait un pas de côté pour partir à la découverte du répertoire des pères de Piazzolla. À l’occasion du centenaire du compositeur, il rend hommage aux grands titres du tango à travers un ensemble d’arrangements contemporains, que complètent deux créations originales, Stras Medianoche et Valentino Suite. Avec la complicité de Paul Meyer, il s’invite au panthéon d’un musicien qui n’a eu de cesse de réinventer le tango, cette tristesse qui danse. © Aparté
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 22 janvier 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
Enregistrée du 10 au 13 juillet 2020 à la Philharmonie de Paris, cette Armida nous en apprend un peu plus sur Antonio Salieri, si aimé de son vivant et si décrié par la suite, notamment à cause de ses rapports obscurs avec Mozart que le XIXe siècle a inventés et que le film de Milos Forman a perpétué à notre époque. Créé à Vienne en 1771, ce « dramma per musica » qui marquait les débuts de Salieri dans l’opera seria dans la capitale autrichienne est présenté ici en première mondiale grâce à l’inlassable curiosité de Christophe Rousset, qui en donne une interprétation très vivante, lyrique et théâtrale avec quatre chanteurs, Les Talens Lyriques et le concours de l’excellent Chœur de chambre de Namur.La découverte de cet autre avatar des célèbres héros de la Jérusalem délivrée du Tasse creuse un peu plus l’écart séparant les très bons artisans d’un génie comme celui de Mozart dont les dernières productions opératiques sont d’un tout autre niveau. On goûte néanmoins avec plaisir les contours mélodiques alanguis et si bien décorés de Salieri, le dramatisme et la nostalgie qui nimbe souvent son ouvrage. Après Les Danaïdes, Les Horaces et Tarare, Christophe Rousset poursuit avec bonheur l’exhumation des œuvres de Salieri. Ici, cette Armida de jeunesse suit encore la trace lumineuse de Gluck. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 janvier 2021 | Aparté

Hi-Res Livret
K, ensemble multi-culturel fondé par Simone Menezes, fait paraître son premier opus discographique sur le label Aparté. Au coeur de leur démarche : l'universalité de la musique classique. En partant de Debussy (France), ils dévoilent les origines des « accents » des œuvres de Borodine (Russie), Copland (Etats-Unis) et Villa-Lobos (Brésil) en puisant dans leurs traditions musicales. Une création de Sophie Lacaze vient ouvrir l'horizon avec un regard contemporain. Une vision renouvelée de l'exotisme musical. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,39 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 27 novembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Alexandra Conunvova réunit un orchestre de chambre pour livrer une version échevelée du monument baroque qu'est cette oeuvre fédératrice et parmi les plus jouées au monde, Les Quatre Saisons de Vivaldi. Cette partition qui célèbre d'une certaine manière la force de la nature, est portée ici par une interprétation plutôt impétueuse et ciselée. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 novembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
À travers un pot-pourri de miniatures burlesques, cet album explore le Paris de l'entre-deux guerres. Tantôt tendre, tantôt espiègle, "Fleurs" présente un bouquet musical vaporeux et charmant, au parfum de liberté. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Les chœurs de garçons sont d’autant plus bouleversants qu’ils sont composés de voix claires et éphémères. Depuis près de cent ans, la Schola Cantorum de la prestigieuse Cardinal Vaughan Memorial School de Londres transmet l’excellence de la tradition et la perfection du chant. Des temples sacrés aux temples profanes, ces voix célestes dévoilent le temps d’un programme la musique du paradis. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Patrick Messina et Fabrizio Chiovetta embarquent pour l’Amérique, cette terre promise dont ils dressent le portrait musical à travers les époques, de ses racines profondes à ses récents éclats. Les mélodies traditionnelles croisent le jazz, arpentent Broadway, embrassent l’avant-garde... De Charles Ives à André Previn en passant par Gershwin et Bernstein, Patrick Messina et Fabrizio Chiovetta livrent ici l’essence de la musique américaine. © Aparté
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 octobre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Opéra - Paru le 16 octobre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Élisabeth Duparc, surnommée « La Francesina » – la petite française –, fut l’une des cantatrices phares des dernières œuvres de Haendel. Pour sa voix légère et agile, le maître composa pas moins de douze rôles principaux, aussi prestigieux que Semele, Michal (Saul) ou encore Nitocris (Belshazzar). De sa vie on ne sait rien : ne restent que les œuvres de Haendel pour témoigner de son talent et de son aura. Ils revivent ici par la voix brillante et virtuose de Sophie Junker, accompagnée par Le Concert de l’Hostel Dieu de Franck-Emmanuel Comte : tantôt espiègle ("Myself I shall adore"), tantôt pénétrante ("In sweetest harmony they lived"), la soprano ressuscite son modèle et creuse magnifiquement toutes les nuances du génie handelien. Cet enregistrement rend ainsi hommage à la muse française du plus anglais des compositeurs allemands. © Aparté
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Seul oratorio véritable composé par Mozart (son Davidde penitente de 1785 reprendra en fait presque intégralement sa Messe en ut mineur), La Betulia liberata repose sur un livret assez médiocre de Métastase refusé par Hasse qui fut pourtant son principal collaborateur. Mais le jeune Mozart de quinze ans l’acceptera, voyant sans doute dans cette commande italienne le moyen d’établir sa réputation de compositeur. L’oratorio devait être créé à Padoue en 1772, mais on n’a jamais retrouvé trace d’une exécution, et il est fort portable qu’elle n’ait jamais vu le jour. Le jeune homme écrit une musique splendide dans laquelle perce déjà son tempérament dramatique et son sens de l’écriture vocale. C’est, avec son opéra seria Mitridate, une œuvre importante sur le chemin de la maturité. Christophe Rousset sait parfaitement rendre toute la variété expressive de cet ouvrage, entre les airs de bravoure, de fureur ou de lamentation. Mozart prend également grand soin de la partie orchestrale avec l’utilisation de quatre cors et deux trompettes dans l’ouverture qui est construite comme une véritable petite symphonie. Excellente distribution dominée par le personnage d’Amital chanté avec force et conviction par Sandrine Piau. La mezzo-soprano Teresa Iervolino ne lui cède en rien avec sa puissance vocale et dramatique. Nahuel di Pierro incarne un Achior aussi expressif que théâtral. Les rares pages chorales de cet oratorio qui privilégie avant tout les airs et les récitatifs sont rendues avec toute leur force expressive par le Chœur Accentus. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Mort après avoir été heurté et foulé par un cheval moins de six mois avant la prise de la Bastille, Armand-Louis Couperin, petit cousin du grand François, représente, comme l’écrit joliment le musicologue Denis Herlin, le chant du cygne du clavecin français. L’invention du pianoforte et le début de la Révolution française régleront définitivement son compte au noble instrument trop impliqué dans l’Ancien Régime. Les instruments seront impitoyablement détruits et serviront même de bois de chauffage pour alimenter les poêles du Conservatoire de musique. Quelques instruments seulement vont survivre à ce massacre organisé, tel le somptueux clavecin signé Jean-Claude Goujon et « ravalé » en 1784 par Joachim Swanen, à Paris. Avec son décor imitant les précieuses laques de Chine, son piètement doré de style Louis XV et ses genouillères permettant des effets de diminuendo, il offrait une alternative aux pianoforte qui commençaient à le supplanter. Il est aujourd’hui exposé au Musée de la Musique et est utilisé ici par Christophe Rousset pour ce nouvel album. Paru en 1751, le livre d’Armand-Louis Couperin rassemble vingt-deux pièces de caractères variés, groupées autour de deux tonalités pivot. Le compositeur se situe dans la lignée de ses grands prédécesseurs, son oncle bien sûr, mais aussi de Jean-Philippe Rameau et de ses contemporains Royer ou Duphly. Comme eux, il excelle dans l’exploitation des ressources expressives et sonores de l’instrument roi. La richesse des clavecins français, alors à leur apogée, lui permet une grande liberté d’invention parée de sensualité et de couleur. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 18 septembre 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
Les Opus 109, Opus 110 et Opus 111 constituent les dernières œuvres pour piano de Beethoven. Fabrizio Chiovetta explore ici l’« adieu à la sonate » d’un Beethoven alors devenu presque sourd, entre furieux éclats et ultime apaisement : à son crépuscule, le compositeur se montre plus libre que jamais. © Aparté
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Opéra - Paru le 26 juin 2020 | Aparté

Hi-Res
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Oratorios sacrés - Paru le 29 mai 2020 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - 5 étoiles de Classica
Sainte Théodosie de Tyr refuse l'amour d'Arsène, fils du gouverneur, car elle préfère se vouer à Dieu : pour avoir offensé les puissants, elle endurera de nombreux tourments, qui mèneront à sa mort. Alessandro Scarlatti narre son martyre dans un oratorio tantôt violent, tantôt lumineux, et dissèque les passions humaines à travers une fresque saisissante. Interprété avec talent par les quatre solistes, Emmanuelle de Negri, Emiliano Gonzalez Toro, Anthea Pichanick et Renato Dolcini, en compagnie des fougueux musiciens des Accents dirigés par l'archet de Thibault Noally, ce drame musical ébranle par sa force dramatique et la beauté du chant. © Aparté

Le label

Aparté dans le magazine