Catégories :

Les albums

CD7,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2010 | Aeon

Livret
L’une des très grandes réussites du label Aeon. Originellement paru avec le texte d’Ibsen, l’intégrale de Peer Gynt par Guillaume Tourniaire à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande reparaît ici dans sa version purement orchestrale, sans les textes, tellement plus aboutie que les Suites que Grieg conçut ensuite et qui témoigne véritablement de la profonde originalité de son style. Le bonheur total, et un indispensable !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2017 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
À travers un programme de Consort Songs pour 5 violes de gambe et voix de contre-ténor, l’ensemble Céladon met en avant, au-delà de toute temporalité, l’évidente passerelle artistique entre musique de la Renaissance et musique contemporaine anglaises. Cette liation, cette logique du sens harmonique, rythmique et poétique, nous ouvre un champ d’exploration autour de l’identité sonore et de la tradition. Comment les compositeurs de ces deux époques, si éloignées en apparence, ont traité la fusion des timbres, avec cette même volonté de toucher en profondeur, d’aller vers la plénitude d’un son à la fois puissant et caressant ? Pas d’opposition entre les deux époques dans cet album, puisque la musique de Michael Nyman découle tout naturellement de celle de ses prédécesseurs; mais plutôt un savant mélange des genres, démontrant une étonnante proximité de ces œuvres, imbriquées dans le programme. « D’un siècle à l’autre, on ressent la force d’un témoignage projeté par le timbre de contre-ténor, l’intensité du consort de violes de gambe qui porte l’envol, et finalement, une magie qui s’opère : l’expression paradoxale de la voix, qui est à la fois la seule et la septième, parmi les violes. » (Paulin Bündgen) © Aeon« Répétitivité, néotonalisme, mélange des répertoires, plaisant anachronisme du contre-ténor et d’un ensemble de violes dans la musique contemporaine : un tel disque, à l’évidence, vous scelle pour jamais le cercueil des avant-gardes. Pourtant, rien à voir avec les tentatives amusantes – mais guère sérieuses – de réhabiliter Nino Rota comme une pierre angulaire du XXe siècle musical, ou de faire passer Bernard Herrmann pour un super-Schönberg. Michael Nyman incarne de plein droit un minimalisme européen à la chair plus tendre que les édifices de métal et verre des minimalistes new-yorkais. [...] Le classicisme de notre contemporain fait ressortir la modernité des William Byrd et des Nathaniel Patrick. La virtuosité des violes (remarquable ensemble Céladon) s’accorde au chant de Paulin Bündgen admirable par l’intensité du timbre, la variété des attaques, l’élégance de la vocalisation, et par-dessus tout son engagement expressif. » (Diapason, novembre 2017 / Paul de Louit)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 26 janvier 2018 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
Musique lucide. Vivacité, esprit, intensité, plis et déplis de la matière pointilliste, embrassant la chose et sa contradiction – sensualité, drôlerie, danses, des abysses comme de soudains appels d’air. Mouvements d’allant comme de piétinement… Ça gifle, pince, mord, feutre, feule. Ici, Gérard Pesson revivifie ce qui pourrait être (déjà) son propre classicisme (Carmagnole) ; dessine de fines moustaches à Mozart, qui ne demande pas mieux (Transformations du Menuet K. 355) ; pousse son langage en de tels retranchements qu’il en paraît autre, et le devient sans doute, à la lumière intransigeante d’Opałka (Blanc mérité) ; langage qui se ramifie et scintille en Proust (Ne pas oublier coq rouge dans jour craquelé) ; se géométrise en Pérec (Neige bagatelle) ; se dépouille en les « enfantines » (Musica ficta). Partenaire fidèle du label, L’Ensemble Cairn sous la direction de son chef Guillaume Bourgogne nous entraîne dans des territoires drolatiques à souhait. © Aeon/Outhere
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Aeon

Hi-Res Livret
Michael Jarrell se revendique artisan. Conscient de ce que la maîtrise de son art s’acquiert dans la durée, il a souvent éprouvé le besoin de revenir sur le même objet, envisagé sous un angle différent, lorsqu’il estimait disposer d’outils plus efficaces et pouvoir exprimer avec davantage de précision ses idées musicales. S’il se dit fasciné par les artistes qui travaillent sans cesse la même idée, il ne recherche pourtant pas pour lui-même une telle réduction mais évolue plutôt d’une oeuvre à l’autre par réactions. En témoigne ce nouvel album où s’entrecroisent les oeuvres et les interprètes, fidèles parmi les fidèles du compositeur. Les arborescences et déchirements, la profondeur des multiples niveaux de lectures que nous font bien percevoir les pièces de ce programme, nous font prendre conscience de la multiplicité des niveaux de signification de sa musique. La formation de plasticien de Michael Jarrell a probablement rendu plus aiguë encore sa sensibilité aux formes. L’impact qu’a pu avoir sur lui la pensée de Paul Klee concernant notamment les relations entre formes et mouvements n’est sans doute pas étrangère à sa façon d’animer les matériaux avec lesquels il compose. © Aeon/Outhere
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 septembre 2007 | Aeon

Essere fumo - Heurter la lumière encore – Interludes 1, 2 & 3 - Feuilles des paupières - Bois sombre - Essere Neve - Essere pietra - Respirer l'ombre / Ensemble Cairn - Guillaume Bourgogne, direction
CD7,99 €

Classique - Paru le 15 juillet 2005 | Aeon

CD9,99 €

Classique - Paru le 24 janvier 2012 | Aeon

Distinctions 5 de Diapason
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Piano solo - Paru le 28 janvier 2014 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Attention, chef-d'œuvre ! Voilà un album de une heure quarante de musique quasi spirituelle à déguster avec une concentration soutenue et sans interruption. La somme artistique représentée par L'Art de la fugue trouve ici un interprète exceptionnel, car ce pianiste trop méconnu en France conçoit l'oeuvre comme un tout et non comme une succession de fugues et de contrepoints savants. Son interprétation est construite de manière rigoureuse et toujours sensible, grâce à un toucher très modelé et à une sonorité qui s'incarne dans la chair. Le choix d'un Steinway du début du siècle dernier et celui d'un tempérament privilégiant l'éloquence du chromatisme lui permettent de chanter, une notion essentielle chez Bach et que Cédric Pescia met en évidence tout au long de son interprétation. Ainsi la rhétorique savante de l'œuvre n'est nullement abstraite et ne prend jamais le pas sur l'expressivité inhérente à la musique du Cantor. Jouer Bach au piano, et cette œuvre en particulier, est bien sûr totalement anachronique, mais c'est un moyen d'atteindre une forme d'expression supérieure qui confine à une sorte de révélation. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 avril 2012 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Avec ce nouvel enregistrement, le label aeon prend part à la célébration du centenaire de la naissance de John Cage, né aux États-Unis le 5 septembre 1912. Cet opus qui réunit les Sonates et Interludes pour piano préparé propose de découvrir sous les doigts du jeune pianiste suisse Cédric Pescia, l’un des grands classiques de la musique du XXe siècle. L’interprétation en est lumineuse, d’une sensibilité et d’une clairvoyance incomparables.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 22 mai 2013 | Aeon

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Olivier Cavé joue au piano, de manière très fine et volubile, ces transcriptions de Bach d'après Vivaldi et les frères Marcello. On relèvera aussi l'humour de Jean-Sébastien dans le Capriccio qui décrit les préparatifs et le départ de son frère bien aimé. Un Bach familier et chaleureux. SH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2017 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2010 | Aeon

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Sonates op.13 n°6, op.25 n°5, op.40 n°2, op.50 n°3 / Olivier Cavé, piano
CD11,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2011 | Aeon

Livret
La beauté, la richesse, la diversité d'une telle oeuvre ne laissant aucune possibilité de choisir parmi les vingt-trois motets du Chanoine de Reims, l’Ensemble Musica Nova avait décidé de se lancer dans une intégrale ! Ici, les musiciens ont approfondi chaque motet, tant au niveau du style que dans l'instrumentation. Cet album avait reçu un accueil critique retentissant lors de sa première parution chez Zig Zag Territoires. Une réédition à ne pas manquer!
CD9,99 €

Classique - Paru le 10 octobre 2006 | Aeon

Sonates pour clavecin, K9, 11, 32, 54, 87, 141, 185, 322, 380, 426, 466 & 481 (transcription pour violon)/ Tedi Papavrami, violon
CD14,99 €

Classique - Paru le 27 août 2007 | Aeon

Suites pour violoncelle seul, BWV 1007 à BWV 1012 / Marc Coppey, violoncelle
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 février 2010 | Aeon

Livret
Moderniste indépendant, créateur original, fort d’un langage personnel et expressif, Dusapin a déjà composé cinq quatuors, défendus ici avec passion par les musiciens du Quatuor Arditti.
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 mai 2006 | Aeon

Pablo del Cerro : El Tulumbano, El bien perdido, Melodia des adios & Danza rustica – Yupanqui : Danza de la paloma enamorada, El adios, Canciones del abuelo n° 2, La pobrecita, Los ejes de mi carreta etc... / Roberto Aussel, guitare
CD14,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2009 | Aeon

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 2 juin 2015 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
Si les sonates pour piano de Haydn sont (raisonnablement) connues, on ignore en général que les premières portaient encore les noms de « Divertimento » ou de « Partita ». Ainsi la paternité de Hob.XVI:6 (composée avant 1766) a-t-elle été reconnue par Haydn comme divertimento, tandis que le manuscrit porte l’indication « partita » et d’autres sources de l’époque parlent déjà de sonate. Quant à la XVI:10 (écrite avant 1767), elle est qui sonate, qui divertimento. Autrement dit… c’est à la tête du client, mais force est de constater qu’à cette époque, Haydn emprunte encore des tournures aux formes anciennes, quand bien même dans le cadre d’une architecture qui est déjà celle de la sonate classique en quatre mouvements dont il fixera lui-même les canons au cours des décennies suivantes. En miroir, on pourra entendre ici quelques sonates de Scarlatti, conçues quelques décennies avant celles de Haydn. La filiation est évidente. Au piano, l’Helvétique Olivier Cavé – disciple de Nelson Goerner, Maria Tipo et Aldo Ciccolini – qui s’est déjà taillé un nom considérable et international dans ce répertoire. © SM/Qobuz

Le label

Aeon dans le magazine
  • Merci Philippe Muller !
    Merci Philippe Muller ! Le Théâtre des Champs-Elysées accueille les prestigieux élèves du grand professeur Philippe Muller le 2 avril à 20h pour une soirée exclusivement dédiée au violoncelle français.