Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Concertos pour instruments à vent - Paru le 17 janvier 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Composés en 1765, au moment de quitter Berlin pour Hambourg, les deux concertos pour hautbois paraissent bien sages par rapport aux accents tourmentés des partitions des années 1740 et 1750 [...]. La formidable Xenia Löffler [...] déroule avec une sensibilité affûtée les longues lignes mélodiques des mouvements lents [...]. Son jeu véloce, coloré d'appoggiatures et d'ornements discrets, séduit particulièrement dans les allegros que la soliste empoigne sans à-coups mais stimulée par l'accompagnement accrocheur d'une Akademie berlinoise à son meilleur. [...]» (Diapason, mars 2020 / Jean-Luc Macia)
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 octobre 2019 | Accent

Livret Distinctions Diapason d'or
« Autour du hautbois épanoui de Xenia Löffler gravitent violon, cor, basson. Ils font revivre l'âge d'or d'une cité de l'Elbe qui regardait vers l'Italie de Vivaldi. [...] La Dresde du XVIIIe siècle faisait rêver l'Europe musicale ; avec un disque de ce niveau, il est aisé de comprendre pourquoi. [...] Xenia Löffler nous enchante partout par sa musicalité, son autorité naturelle [...] Le collectif est à l'unisson de la virtuosité de la soliste comme de son approche [...] » (Diapason, février 2020 / Jean-Christophe Pucek)
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 25 août 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
" Xenia Löffler au hautbois baroque se tourne vers Venise [...] en compagnie de l'Akademie für alte Musik, [...] pour entrer dans un domaine plus exploré (Vivaldi, Marcello), voire ressassé, qui ne ferme pas les portes aux pages moins diffusées (Porta, Tessarini) et réserve une surprise. En effet, Si les compositeurs d'aujourd'hui écrivent peu pour les instruments baroques (hormis dans les musiques de film), certains signent des pastiches. Tel est le cas d'Uri Rom, auteur du Concerto "L'Olimpiade" (sic) dédié à Xenia Löffler et présenté en ouverture du programme, copie presque conforme en trois mouvements mêlant l'écriture de Vivaldi à celle de Tessarini. [...] Ce premier volume vénitien se hausse d'emblée en bonne position dans un marché prolifique. Il offre notamment du célèbre Concerto en ré mineur d'Alessandro Marcello et du Concerto en si bémol de Vivaldi une version sensible, aboutie et attachante, soucieuse de maintenir une ligne musicale générale dénuée d'inutiles excès. " (Classica, octobre 2014 / Pascal Gresset)
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 janvier 2014 | Accent

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 avril 2008 | Accent

Livrets Distinctions 5 de Diapason
Un programme passionnant. En choisissant des manuscrits de l’extraordinaire Collection Pisendel de Dresde, la Batzdorfer Hofkapelle ressuscite des œuvres instrumentales de quelques grands noms du baroque tardif, tels Haendel ou Weiss, complétés par des petits maîtres moins connus mais inspirés (Torelli, Brescianello). Une belle occasion de plonger au cœur de la vie musicale dresdoise du XVIIIe siècle - grisante.
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Accent

Livret
Les puristes risqueraient de s’insurger : comment-comment-comment, les concertos BWV 1055, 1056 et 1061 de Bach sont pour un ou deux clavier(s), pas pour le hautbois, le hautbois d’amour ou un ensemble de chambre en guise de « concertino » ! C’est oublier que les versions pour clavier qui nous sont parvenues des concertos de Bach sont dans leur majorité des arrangements, transpositions, recyclages d’époque (et souvent de la main du Cantor) à partir d’ouvrages plus anciens, aujourd’hui perdus, pour violon, pour hautbois ou pour d’autres instruments solistes. Par l’écriture instrumentale, on peut aisément déduire quel était l’instrument d’origine ; dans les cas des 1055 et 1056, le hautbois et le hautbois d’amour sont des candidats tout trouvés. Pour le 1061, il est ici réalisé une version qui s’approche diablement des Concertos brandebourgeois, conçus « pour divers instruments » assez hétéroclites. Aucune trahison, mais la poursuite d’une habitude fermement ancrée dans le XVIIIe siècle et qui ridiculise quelque peu le purisme de certains, interprètes ou auditeurs, qui ne jurent que par les partitions et les versions désormais disponibles. En contrepoint de ces trois concertos instrumentaux, le Collegium 1704 et le Collegium Vocale 1704 nous proposent deux cantates de Bach dans lesquelles intervient le hautbois solo – celui, baroque bien entendu, de Xenia Löffler – aux côtés de la soprano Anna Prohaska. Et preuve que le recyclage était une habitude, l’ouverture de la cantate Falsche Welt, dir trau ich nich n’est autre que… le premier mouvement du Premier Concerto Brandebourgeois en fa majeur ! © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 janvier 2015 | Accent

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 29 janvier 2016 | Accent

Livret
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2007 | Accent

Livret
Œuvres de Johann Georg Pisendel, Giuseppe Valentini, Johann Friedrich Fasch, Johann David Heinichen & anonymes / Xenia Löffler & Michael Bosch, hautbois - Daniel Deuter, violon - Batzdorfer Hofkapelle