Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,49 €

Rap - Paru le 9 novembre 1993 | RCA Records Label

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cet album tirant son nom du film de la Shaw Brothers de 1978 The 36th Chamber of Shaolin  est également à l’origine de la résurgence de New York City sur l’échiquier du Hip-Hop. Malgré un contenu textuel très dense et des instrumentaux au mixage douteux car réalisés par RZA avec les moyens du bord, le groupe rencontre un énorme succès, l’album étant certifié platine le 15 mai 1995. Les rappeurs étant souvent ensembles lors des séances d’enregistrement, RZA devait déterminer lesquels seraient présents sur les morceaux en les faisant s’affronter. Un de ces duels se retrouvent sur le morceau « Meth Vs. Chef » qui sera présent sur le premier album de Method Man. Cela fut plus simple pour le premier pressage du premier maxi du Wu, où chaque rappeur ayant participé à hauteur de cent dollars pouvait poser sur le morceau « Protect Ya Neck ». Il est  sélectionné avec « C.R.E.A.M. » par le magazine The Source parmi les 100 meilleurs singles rap de tous les temps. L’Amérique n’aurait pas dû être prête pour une telle tempête au microphone mais c’était compter sans la somme d’individualités extrêmement talentueuses au sein du groupe, transgressant les barrières musicales et faisant de ce premier coup sur l’échiquier du rap un mat fatal. © ©Copyright Music Story DaBee 2016
CD18,99 €

Rap - Paru le 3 juin 1997 | LOUD Records

Le deuxième Wu-Tang Clan est double et extrêmement attendu. Malgré un support extrêmement réduit de la part des médias, il réussit à se vendre à 650 000 copies lors de la semaine de sa sortie. La chaîne américaine CNN évoque alors le succès de ce groupe atypique extrêmement populaire tandis que le son est éloigné au possible des productions formatées pour la radio. Le premier single « Triumph » en est emblématique, tissant une épopée de 5 minutes et 9 couplets d’autant de rappeurs différents, sans refrain. La formule du premier album reste inchangée sur cet opus, à l’exception de RZA expérimentant davantage avec des samples de violons ou de pianos mélancoliques , et laissant la place à d’autres producteurs-maison comme 4th Disciple ou True Master. Parfois jugé trop long par les critiques, les morceaux de ce long album ne sont pas tous de la première fraîcheur. Il est à noter un virage lyrique, s’inspirant entre autres des principes de la Nation of Islam, les textes visant une prise de conscience collective. Ol’ Dirty Bastard sera cependant le premier à l’omettre lorsqu’il déboulera sur scène lors de la cérémonie des Grammy Awards de 1998 afin de contester la victoire de Puff Daddy sur le Wu : « Wu Tang, c’est pour les enfants » !     © ©Copyright Music Story DaBee 2016
HI-RES12,59 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 13 octobre 2017 | eOne Music

Hi-Res Livret
CD18,99 €

Rap - Paru le 29 octobre 2013 | Columbia - Legacy

CD14,49 €

Rap - Paru le 21 novembre 2000 | LOUD Records

Sur The W, deux singles, « Protect Ya Neck (The Jump Off) » et « Gravel Pit », apportent une dynamique contagieuse mais la magie n’opère plus vraiment. Même si quelques morceaux restent mémorables tel « Conditioner », sur lequel apparaissent Snoop Dogg et un Ol’ Dirty Bastard qui enregistre son texte à travers un téléphone destiné aux visites dans les prisons ( !), le fou chantant étant alors incarcéré. La trilogie de vidéos comprenant les deux singles et « Careful (Click, Click) », réservé à l’Internet car considéré comme trop violent, communicantes de l’une à l’autre via une passerelle temporelle, renforce la popularité du disque. Mais c’est avant tout ici le show de Ghostface Killah, véritable fer de lance du groupe depuis son deuxième album solo, qui illumine « I Can’t Go To Sleep » sur une boucle énorme d’Isaac Hayes. Ol’ Dirty Bastard est présent lors de la célébration de la sortie de l’album, échappé d’un centre de désintoxication, mais sera plutôt calme afin de ne pas alerter les forces de police présentes à l’extérieur.  © ©Copyright Music Story DaBee 2016
CD14,99 €

Rap - Paru le 17 mai 2019 | Mass Appeal Records II

CD19,49 €

Rap - Paru le 22 septembre 2008 | Eagle Rock Entertainment

CD9,99 €

Rap - Paru le 17 mai 2011 | Wu Music Group

CD13,49 €

Rap - Paru le 12 mars 2004 | Sanctuary Records

CD9,99 €

Rap - Paru le 21 juillet 1998 | Wu Music Group

CD14,49 €

Rap - Paru le 18 décembre 2001 | LOUD Records

CD9,99 €

Rap - Paru le 18 octobre 2005 | Babygrande Records

CD14,49 €

Rap - Paru le 26 octobre 2004 | SBME Strategic Marketing Group

CD5,99 €

Rap - Paru le 14 décembre 1992 | RCA - Legacy

HI-RES12,59 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 13 octobre 2017 | eOne Music

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Rap - Paru le 3 juillet 2001 | Wu Music Group

CD4,99 €

Pop - Paru le 5 décembre 2000 | Epic

CD9,99 €

Rap - Paru le 30 juin 2009 | eOne Music

CD14,99 €

Rap - Paru le 28 novembre 2014 | Asylum - Warner Records

Lorsqu’ils publièrent leur premier album Enter The Wu-Tang (36 Chambers) en novembre 1993, le Wu-Tang Clan secoua la raposphère comme jamais. Vingt ans plus tard, le gang de Staten Island désormais quadragénaire prouve qu’il est loin de la retraite en signant ce sixième album studio, A Better Tomorrow, concentré efficace et aiguisé de tout l’art du Wu-Tang. Derrière la console, l’indéboulonnable RZA. Au micro, des MC cinq étoiles nommés Raekwon, Method Man, Ghostface Killah, GZA ou bien encore Inspectah Deck. Le flow old school comme les punchlines restent toujours aussi redoutables et la force de RZA est d’avoir composé des instrus très soul dans la grande tradition du groupe et non d’avoir répondu aux sirènes de la tentation de sonorités électro ou pseudo-contemporaines. Le Wu-Tang a créé un style qu’il réussit ici à entretenir et à magnifier. En garde ! © MD/Qobuz

L'interprète

Wu-Tang Clan dans le magazine