Artistes similaires

Les albums

29,99 €
19,99 €

Film - Paru le 3 novembre 2017 | Larghetto

Hi-Res Livret
La vedette de cet album c’est peut-être le public de Vladimir Cosma ! Ces fans éternels de la musique de film, des êtres curieux, attachants, un peu surannés, qui vivent sur une autre planète et trimballent de concert en concert leurs sacs remplis de 33 Tours en état neuf, qu’ils viennent faire marquer au sceau du Maestro lors d’une interminable séance de dédicaces… Ce public est particulièrement réactif, et ses applaudissements au milieu de certains morceaux interviennent tel un instrument percussif à part entière ! Un public fidèle qui suit depuis cinq décennies la carrière vertigineuse de Cosma, grâce aux films de Gérard Oury (L’As des as, Le Schpountz, La Soif de l’or, Le coup du parapluie…), Yves Robert (Le Grand Blond avec une chaussure noire, Salut l’Artiste, Nous irons tous au paradis, Un éléphant ça trompe énormément…), Francis Veber (Le Dîner de cons, La Chèvre, Le Jaguar…) et tant d’autres. Un public également étonnamment éclectique, qui représente toutes les couches de la société française : de la petite bourgeoise fan du générique de L’Amour en héritage, jusqu’aux fans inter-générationnels de Louis de Funès (L’Aile ou la cuisse, Rabbi Jacob), en passant par les anciens ados, désormais quadra, qui ont connu leurs premiers émois sur Reality ou Your Eyes. Cet album live témoigne enfin de l’ambiance électrique qui régnait lors de la tournée 2016-2017 de Vladimir Cosma et de l’Orchestre National Symphonique de Roumanie, son pays natal. La tournée avait débuté au Palais des Congrès à Paris pour passer par Genève, Lyon, Lille, Rouen... Le compositeur est entouré d’un groupe de solistes sensationnels, tels Richard Sanderson et sa voix angélique (La Boum), le génial cymbalum de Marius Preda, Greg Zlap et ses harmonicas magiques, une formation mi-traditionnelle mi-jazz particulièrement énergique, et la violoniste classique Amanda Favier (pour le Concerto de Berlin). Dans le riche texte de présentation de l’album, Vladimir Cosma explique bien comment il travaille à donner à ses compositions une nouvelle vie par des orchestrations savantes, des arrangements parfois explosifs, des formations inouïes – et en vérité avec un art consommé de l’écriture musicale. Outre les tubes, cet album comprend aussi quelques curiosités : une version hallucinante du célèbre slow Destinée où Guy Marchand est remplacé par un chœur d’enfants ! D’une manière générale, c’est le mélange (qui prend dans certains cas la forme d’une joyeuse incongruité) qui prédomine la touche live de Cosma, ce qui en fait une sorte d’équivalent contemporain des Concerts Salade que Jean Wiener donnait dans les années 20 à Paris. Aujourd’hui, on parlerait sans doute de musique cross-over, où la pop lorgne du côté du classique, du jazz et de la musique traditionnelle. Enfin, les cinéphiles qui admiraient Jean Rochefort, récemment disparu, verseront certainement une larme : pas moins de quatre films dans lesquels l’élégant et regretté acteur moustachu a joué, ont été sélectionnés par le compositeur lors de cette tournée. © NM/Qobuz
11,99 €

Bandes originales de films - Paru le 25 avril 2018 | Larghetto

Ce qui frappe le plus dans le premier long-métrage de Julien Hallard, c’est la manière dont celui-ci vénère les années 1960. Entre les automobiles vintage, les costumes à la OSS 117, et l’architecture brutaliste, le réalisateur filme les objets rétro avec le même regard amoureux qu’un Luchino Visconti filmant Alain Delon dans Le Guépard ! C’est avec un naturel renversant que Vladimir Cosma trouve sa place dans cette entreprise postmoderne, non seulement parce que l’auteur des BO du Grand Blond et de Rabbi Jacob est une légende associée à l’époque fétichisée par Julien Hallard, mais aussi parce que le compositeur fait lui-même des clins d’œil à une certaine ambiance musicale sixties, notamment à travers un slow rock instrumental pour guitare électrique (Emmanuelle). Mais il va plus loin. Fidèle à son style, il ajoute à cela une couche de cordes dont l’écriture est aussi sophistiquée qu’élastique. Son but est ici d’universaliser son propos et d’éviter la facilité du simple pastiche. Dans d’autres plages, Vladimir Cosma se tourne vers des musiques dont le parfum rétro n'est pas nécessairement lié aux années 60. Ce sont des airs du passé aux accents magiquement indémodables. Avec la guitare manouche de Romane, le violon jazz de Johan Renard et le sax soprano d’Olivier Franck, Vladimir Cosma convoque les fantômes de, respectivement, Django Reinhardt, Stéphane Grappelli (avec qui il a travaillé dans les années 70) et Sidney Bechet, dans un tourbillon de mélodies et d’arrangements à la fois sensibles, faussement simples et surtout incroyablement souriants. Si l’on entre dans le vif de la dramaturgie, force est de constater la finesse avec laquelle la musique dépeint les autres éléments du film : la valse jazz virevoltante pour accordéon qui ouvre l’album nous plonge non seulement dans une époque révolue mais aussi dans un espace bien précis : celui d’une province française rythmée par une douce insouciance n'excluant cependant pas une certaine routine, un ennui métronomique que traduit cet inébranlable « trois temps ». Vladimir Cosma aime les solistes, et cette partition lui donne l’occasion de leur faire une déclaration d’amour faisant écho à la propre déclaration du réalisateur envers sa troupe drôle et attachante (rappelons que Comme des garçons dépeint l’histoire vraie de la naissance de la première équipe de football féminine française). En choisissant des timbres typés joués par des personnalités hors-norme, ce sont, par effet de miroir, les protagonistes du film auxquels Vladimir Cosma tient la main avec sa musique – de la même manière qu’il accompagnait Jean Rochefort ou Pierre Richard dans les films délicats d’Yves Robert. Entre le sax soprano populaire et canaille personnifiant Paul Coutard (Max Boublil), les cuivres flamboyants mettant en valeur la détermination de cette équipe de foot improvisée ou bien la tendre et flirteuse guitare de Jacky Tricoire (Dolce), le compositeur montre qu'il vient d'une école où l'ironie et l'humanisme forment une seule et même entité. © Nicolas Magenham/Qobuz
11,99 €

Bandes originales de films - Paru le 5 janvier 2010 | Larghetto

Livret
Bande Originale de la série télévisée "Michel Strogoff" (1975), composée et dirigée par Vladimir Cosma, avec Raimund Harmstorf, Lorenza Guerrieri, Pierre Vernier (inclus 2 Bonus)
11,99 €

Classique - Paru le 24 avril 2008 | Larghetto

Angela Gheorghiu (Fanny)- Roberto Alagna (Marius) - Jean-Philippe Lafont (César) - Marc Barrard (Panisse) - Michèle Lagrange (Honorine) - J-P Sarcos, direction - London Symphonic Orchestra - Vladimir Cosma, direction
16,79 €

Bandes originales de films - Paru le 5 janvier 2010 | Larghetto

Livret
Bande Originale de la série télévisée "Les Aventures de Tom Sawyer" de Mihai Iacob & Wolfgang Liebeneiner (1968), composée et dirigée par Vladimir Cosma, avec Roland Demongeot, Marc Di Napoli, Lina Carstens...

L'interprète

Vladimir Cosma dans le magazine
  • Gagnez des places pour le concert de Vladimir Cosma au Palais de Congrès de Paris
    Gagnez des places pour le concert de Vladimir Cosma au Palais de Congrès de Paris A l'occasion de la parution du 3e coffret de la vaste anthologie de ses œuvres, Vladimir Cosma revient sur scène et en tournée avec une première date au Palais des Congrès de Paris, dimanche 9 octo...
  • Mai 2015 : Vladimir Cosma à Marseille
    Mai 2015 : Vladimir Cosma à Marseille Du 6 au 13 mai 2015, le Conservatoire National à Rayonnement Régional (CNRR) de Marseille organise des concerts, conférences et master-classes en présence de Vladimir Cosma en hommage à Marcel Pagnol.
  • "Vladimir Cosma : comme au cinéma", à gagner sur Qobuz !
    "Vladimir Cosma : comme au cinéma", à gagner sur Qobuz ! Qobuz vous offre la possibilité de gagner un exemplaire de ce superbe livre. Envoyez votre nom-prénom et adresse postale à places@qobuz.com. En objet : LIVRECOSMA
  • Cosma fait son cinéma au Grand Rex
    Cosma fait son cinéma au Grand Rex Les 23 et 24 mars, le compositeur Vladimir Cosma offrira au public du Grand Rex ses grands classiques : Le Grand Blond avec une chaussure noire, La Boum, Diva, Rabbi Jacob, La Chèvre…
  • Un Cosma symphonique au Châtelet
    Un Cosma symphonique au Châtelet Le 24 mars, le compositeur Vladimir Cosma, à la tête de l’Orchestre National de Belgique, offrira au public du Théâtre du Châtelet ses grands classiques : Le Grand Blond avec une chaussure noire, L...
  • Vladimir Cosma de retour en Roumanie
    Vladimir Cosma de retour en Roumanie 49 ans et 9 mois ! Vladimir Cosma aura donc attendu, ou dû attendre près de 50 ans pour fouler à nouveau le sol de sa terre natale.
  • Simion Stanciu Syrinx est mort
    Simion Stanciu Syrinx est mort Le grand virtuose roumain de la flûte de pan s’est éteint à l’âge de 60 ans.
  • Rencontre avec Vladimir Cosma
    Rencontre avec Vladimir Cosma Avant son grand concert au Châtelet le 9 mars, le compositeur Vladimir Cosma revient, le temps d’un podcast passionnant, sur sa riche carrière au service du 7e Art mais avant tout de la musique.
  • Cosma fait son cinéma au Châtelet
    Cosma fait son cinéma au Châtelet Le 9 mars, à la tête de l’Orchestre National d'Ile-de-France, le compositeur Vladimir Cosma offrira au public parisien du Théâtre du Châtelet ses grands classiques : Le Grand Blond avec une chaussu...
  • Le cinéma de Cosma au Parc Floral
    Le cinéma de Cosma au Parc Floral Dans le cadre du festival Classique au Vert 2009 au Parc Floral de Paris, l’Orchestre d’harmonie de la Garde républicaine consacrera son concert du 6 septembre à la musique de Vladimir Cosma.