Artistes similaires

Les albums

14,99 €

Classique - Paru le 14 novembre 2008 | ECM New Series

Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles du Monde de la Musique - 4F de Télérama
Concerto pour violon et grand orchestre - Canto di speranza - Ich wandte mich und sah an alles Unrecht (...) / Thomas Zehetmair, violon - Gerd Böckmann et Robert Hunger-Bühler, chant & narrationWDR Sinfonieorchester Köln - Heinz Holliger, direction
14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Glossa

Distinctions 9 de Classica-Répertoire - Prise de son d'exception
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 28 août 2009 | ECM New Series

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
L'une des versions les plus fabuleuses des dernières années. Brut, sauvage, moderniste, la vision du violoniste allemand Thomas Zehetmair marquera la discographie, au même titre que les anciennes versions de Rabin ou Perlman.
55,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 18 mars 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
C’est non seulement en tant que violoniste pour le concerto de Schumann, mais aussi comme chef, que se présente ici Thomas Zehetmair, à la tête en l’occurrence de l’Orchestre de chambre de Paris – l’ancien Ensemble Orchestral de Paris fondé par Jean-Pierre Wallez. Le concerto pour violon de Schumann souffre d’une sorte de malédiction ; jamais joué du vivant du compositeur qui l’avait achevé en 1853, répété puis écarté de la publication par Clara Schumann et Joseph Joachim en 1857, exhumé des archives privées des descendants de Joachim en 1937 et créé à Berlin dans une version lourdement modifiée par l’arrogant violoniste Georg Kulenkampff, il est ici joué dans sa version originale bien évidemment. Zehetmair poursuit à la baguette avec la Première symphonie « Le Printemps », dans une conception chambriste de la sonorité orchestrale qui convient parfaitement à cette partition très boisée. Et il termine avec la bien trop rare Fantaisie pour violon et orchestre, elle aussi de 1853, mais précédant le concerto de quelques mois : le compositeur l’avait conçue d’emblée pour (et un peu avec les conseils techniques de) Joseph Joachim, et rien n’interdit d’y voir une sorte de tremplin d’essai avant le concerto, même si le tissu mélodique et la forme s’en écartent assez sérieusement. Un ouvrage sombre et intérieur, du vrai grand Schumann de l’ultime période. Enregistré en février 2014 au théâtre des Champs-Elysées, Paris. © SM/Qobuz« [...] nous parvient la nouvelle version de Thomas Zehetmair. C’est un retour de flamme après sa première gravure avec Christoph Eschenbach et le Philharmonia, déjà accompagnée de la Fantaisie op. 131 dans sa version originale (Teldec, 1992). Comme attendu, Zehetmair les anime avec un fort caractère. Son violon est plus corsé et charnu, plus sombre aussi, que celui de sa cadette, même s’il n’évite pas quelques légères acidités. Il revient ici à une poésie schumannienne plus classique, plus réflexive, sans gommer les aspérités de l’écriture, pas plus comme soliste que comme chef. L’Orchestre de chambre de Paris sait partout rester souple et attentif – et plus léger que le Philharmonia d’Eschenbach. [...] La Fantaisie op. 131 suit les mêmes principes. [...] La Symphonie n°1 est tout en légèreté rhapsodique : pulsation vive sans être précipitée, lignes anguleuses post-Harnoncourt jusqu’à un certain point. On admire également le travail sur les attaques, les nuances dynamiques, l’individualisation des pupitres, et la fraîcheur de l’inspiration.» (Diapason, mai 2016 / Rémy Louis)
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 août 2011 | Avie Records

Livret Distinctions 5 de Diapason
Après le premier enregistrement mondial de la Première Symphonie de Hans Gal, le chef d'orchestre Thomas Zehetmair poursuit son intégrale avec la premier enregistrement mondial de la Seconde Symphonie, couplée avec la Symphonie n°9 de Schubert. La Seconde Symphonie est certainement la plus personnelle des quatre que compte son catalogue, écrite en 1942-43, comme un contrepoint musical à une période de grande douleur. La direction électrique, intense et précise de Zehetmair retient en haleine tout au long de cet album salutaire.
22,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Claves Records

Hi-Res
9,99 €

Classique - Paru le 18 avril 2011 | Avie Records

Livret
Après plusieurs volumes consacrés à au compositeur viennois Hans Gal (musique pour piano, musique de chambre), Avie présente le premier enregistrement mondial de sa Symphonie n° 1 (1928). L'oeuvre est couplée avec la Symphonie n° 6 de Schubert, sur ce premier de deux albums associant les deux compositeurs. Le chef d'orchestre Thomas Zehetmair, à la tête du Northern Sinfonia, électrise les deux partitions, avec un lyrisme incandescent et glorieux.
24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

14,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2004 | ECM New Series

Sonates pour violon seul 1 à 6, op. 27 / Thomas Zehetmair, violon
14,99 €

Classique - Paru le 29 mai 2007 | Warner Classics International

8,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | naïve classique

Livret
14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Decca Music Group Ltd.

14,99 €

Musique concertante - Paru le 1 mars 1991 | Warner Classics International

14,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2001 | ECM New Series

Schönberg: La nuit transfigurée - Veress: 4 Transylvanian Dances - Bartok: Divertimento pour cordes, Sz 113 / Thomas Zehetmair, violon - Camerata Bern
14,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 1997 | ECM New Series

9,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 mai 2007 | Avie Records

Brahms : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur - Schumann : Symphonie n°4 / Thomas Zehetmair, violon & direction - Northern Sinfonia
13,49 €

Concertos pour violon - Paru le 22 janvier 2009 | Berlin Classics