Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 février 1998 | Popllama Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 août 2014 | Omnivore Recordings

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 avril 2016 | Lojinx

A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 1 septembre 1999 | Houston Party

A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2001 | Houston Party Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 mars 2016 | Lojinx

A partir de :
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 juin 2016 | MyMusicEmpire

A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1993 | DGC

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2000 | Geffen

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1990 | Geffen

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | DGC

A partir de :
CD16,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 septembre 2010 | Rykodisc

Distinctions 5/6 de Magic - Stereophile: Record To Die For
La sortie d’un nouvel album de The Posies est forcément toujours un petit événement. Le groupe emmené par Jon Auer et Ken Stringfellow a su en effet se rendre indispensable dans le paysage rock des années 90, notamment avec la sortie de leur single « Dream All Day » en 1993. Cinq ans après le très réussi Every Kind Of Light, The Posies livre un Blood/Candy aux accents encore plus pop, très bien illustrés ici par « The Glitter Prize », titre sur lequel chante également Kay Hanley du groupe Letters To Cleo, petite perle pop que Nada Surf doit secrètement jalouser au groupe de Seattle. Idem pour « So Caroline », titre power pop nostalgique à la mélodie évidente, presque outrageusement efficace et pourtant si peu racoleur, notamment grâce à cette manière innocente d’amener le refrain, et à ces arrangements et cette production somme toute « indie ». The Posies sait aussi puiser dans ses influences variées pour fomenter ces albums. En attestent des titres comme « Cleopatra Street » et ses effluves quasi soul, « For The Ashes » et son ambiance 60’s assumée, (les Beatles ne sont pas loin) ou encore des morceaux comme « Accidental Architecture », qui révèlent des appétences psychédéliques insoupçonnées chez The Posies. Blood/Candy n’est pas le meilleur album de The Posies, mais l’écoute de celui-ci s’avère plus que satisfaisante, confirmant à chaque écoute supplémentaire que ce groupe sait absolument vivre avec son temps, n’a rien de daté. Avec ce mélange savant de pop et de rock alternatif typiquement américain, The Posies est définitivement parvenu à hisser sa tête hors de l’eau des 90’s pour affronter fièrement le 21ème siècle. Peu de groupes du genre issus des années 90 peuvent s’en targuer. © ©Copyright Music Story Arnaud De Vaubicourt 2016
A partir de :
CD16,99 €

Rock - Paru le 28 juin 2005 | Ryko - WEA