Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
Fondé à Weimar en 2001, l’ensemble The Playfords s’inspire du recueil The English Dancing Master publié en 1651 en Angleterre par John et Henry Playford. On y trouvait une notation de pas de danse pour des mélodies à la mode, l’harmonie et la basse devant être improvisées selon la fantaisie et le talent des musiciens. C’est ce postulat qui sert de viatique à cet ensemble qui cherche à retrouver une certaine authenticité à travers une improvisation spontanée en coopération avec des experts de danses et de musiques de la Renaissance. Sous le titre Dark Cloud Songs, (“chants de nuages sombres”) cet album évoque la Guerre de Trente ans qui mit l’Europe à feu et à sang au XVIIe siècle. À travers des ballades allemandes, des chansons folkloriques, des hymnes aux héros, des lamentations mélancoliques, c’est un cortège de souffrances marquées par la faim et la mort qui est évoqué ici. On y entend des arrangements les plus divers avec une panoplie d’instruments à cordes pincées et frottées, des instruments à vent et de la percussion. De la musique avant toute chose, mais aussi des textes qui reflètent tous l’humeur et le sentiment d’une époque troublée qui prendra fin avec le Traité de Westphalie en 1648. Il faudra toutefois près de trois cents ans pour que l’Europe trouve enfin la paix. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 janvier 2015 | Raumklang (edition raumklang)

Hi-Res Livret
CD8,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2011 | Coviello Classics

Livret
The Playfords
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | Sony Classical

Quand on pense à Luther, c’est pour des raisons profondément religieuses, sociales, politiques, et certes pas pour s’amuser. Pourtant, le réformateur lui-même était (aussi) un joyeux drille qui n’hésitait pas à s’aventurer dans des sphères certes aériennes, mais mas l’air que l’on imagine : « Quand je lâche un pet ici, on le sent à Rome » est attesté, « Pourquoi ne rotez et pétez-vous pas, vous n’avez pas goûté le plat ? » lui est volontiers attribué. On peut donc imaginer que l’auguste augustin ne dédaignait ni le chant ni la danse, y compris d’ordre un peu moins religieux, voire franchement profane et populaire. L’ensemble allemand The Playfords, qui se spécialise dans la musique dansée de la Renaissance et du premier baroque, nous offre un bel éventail de pièces que l’on pouvait danser à l’époque de Luther, des pièces chantées et jouées aux instruments de la Renaissance. On reconnaîtra parfois, transformé (ou restitué) sous forme de chanson, des thèmes que la postérité rattache plutôt à des choses très sérieuses – par exemple le choral « Erkenne mich, mein Hüter » de la Passion selon saint Matthieu, provenant du choral « Herzlich tut mich verlangen » de Hassler, mais la musique sous-tend ici un texte qui n’a rien de religieux, c’est le moins que l’on puisse dire… En ce XVIe siècle, le sacré et le profane se mêlaient allègrement : voilà ce que souhaite nous démontrer l’excellent travail de The Playfords. © SM/Qobuz
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | Sony Classical

Livret
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 27 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 30 août 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res