Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mars 2020 | Domino Recording Co

Hi-Res
Depuis qu’il agit en solo, difficile de reprocher à Stephen Malkmus de tourner en rond ou de radoter. En 2019, avec son album Groove Denied, l’ex-leader du groupe Pavement avait  balancé à la trappe son indie rock de slacker à guitares pour un assemblage cérébral électronique de krautrock, new wave synthétique et post-rock à la saveur teutonne. Un an plus tard, nouveau changement de braquet avec ce Traditional Techniques. Cette fois, Malkmus se prélasse dans une sorte de folklore décalé avec instrumentation éclectique et parfois délirante. Folklores au pluriel ! Country bien américaine, sonorités orientales, folk psyché, musique médiévale, tout y passe ! Le ton est plutôt apaisé, voire contemplatif. Parfois rêveur même, à la manière des enregistrements d’Alexander “Skip” Spence ou de Michael Hurley au siècle dernier. Avec une plume toujours aussi caustique, une vaste quincaillerie incluant flûte, guitare 12-cordes, Moog, banjo, instruments afghans, violon, et épaulé par Chris Funk des Decemberists et son vieux pote Matt Sweeney (guitariste de feu Chavez et proche de Bonnie 'Prince' Billy), Stephen Malkmus s’invente une sémantique de troubadour habité par des fantômes d’antan. Et si l’ensemble est principalement acoustique, il déballe un beau cataclysme électrique sur le solo de Xian Man. Tout cela est bien étrange et surtout bien fascinant. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD7,99 €

Pop/Rock - Paru le 12 février 2001 | Domino Recording Co

À l'heure où paraît ce premier opus au début de l'année 2001, personne ne sait si Pavement est encore vivant ou non, suite aux frasques de Stephen Malkmus enchaîné à son micro suite aux attaques de la presse quant à sa prétendue hégémonie sur le groupe. Quoi qu'il en soit, le voici plus alerte que jamais, aux commandes d'une nouvelle entité baptisée The Jicks qui pour le coup reste discrète. Le message de l'auteur est clair, il s'agit d'un album solo, imputable à lui seul de la première composition « Black Book » (trop Pavement pour être vraie) à la dernière et tout à fait réussie ballade etherée « Deado ». Entre ces deux faces éloignées s'ébrouent une dizaine de chansons tour à tour enjouées (« Phantasies »), inspirées (« Church on White ») ou entraînantes (« Discretion Grove ») voire expérimentales (mais qui ne font pas mal).Stephen Malkmus développe des qualités évidentes telles que son timbre éternellement juvénile, son inspiration mélodique renouvelée et son jeu de guitare à plusieurs facettes réhaussé d'une collection de pédales d'effet. Il n'en faut pas plus à Stephen Malkmus pour en faire une réussite enthousiasmante pour la suite. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2018
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 mars 2021 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mars 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
Les albums solo de Stephen Malkmus marquent moins les esprits que ceux de Pavement, son groupe mythique qui domina le rock indé américain des années 90. Pourtant, ses escales en studio sont toujours un régal. La huitième, sur laquelle Malkmus planche depuis une bonne dizaine d’années et que son label lui avait renvoyée à la gueule en 2017, a en prime le mérite d’être totalement ovniesque ! Production, guitare, chant, basse, orgue, batterie, boîte à rythme, module Roland 2080 ou Moog, l’ex-Pavement pilote tout et laisse aux vestiaires les Jicks, ses habituels sidemen. A la trappe aussi l’indie pop et le rock slacker à guitares, place à un cérébral assemblage électronique de krautrock, de new wave synthétique et de postrock à la saveur germanique. On pense en vrac aux premiers Kraftwerk, à Brian Eno, Human League, au Bowie de Low, et à tout un tas de sons d’une ère révolue mais que Stephen Malkmus rend plus vivants que jamais. Sur certaines chansons (Ocean of Revenge), il revient à ses bases lo-fi. Sur d’autres (Rushing the Acid Frat), il flirte avec le garage psyché. Ailleurs encore (Forget Your Place), il fronce les sourcils et devient oppressant comme jamais. Bref, on sort abasourdi par ce foutoir génial et hétéroclite en se disant qu’à 52 ans passés, Malkmus nous bluffe encore avec ses improbables contorsions. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD7,99 €

Rock - Paru le 23 mai 2005 | Domino Recording Co

A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 février 2020 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
CD1,94 €

Rock - Paru le 1 janvier 2001 | Domino Recording Co

A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2020 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 février 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 septembre 2020 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
CD5,99 €

Rock - Paru le 30 juillet 2001 | Domino Recording Co

A partir de :
CD1,94 €

Rock - Paru le 2 décembre 2001 | Domino Recording Co

A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mars 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
CD7,99 €

Rock - Paru le 27 août 2006 | Domino Recording Co

A partir de :
CD0,99 €

Rock - Paru le 12 septembre 2005 | Domino Recording Co

L'interprète

Stephen Malkmus dans le magazine