Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD26,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le duo est alors au sommet grâce au succès du single « Tainted Love », il souhaitait illustrer leurs excès en tout genre et leur attrait pour la marginalité et la déviance. Le titre de l’album vient d’une enseigne de Soho et le disque se veut la bande son d’un Peep Show Le disque est composé de morceaux de pop synthétique. On y retrouve les titres phares que sont « Youth », « Say Hello, Wave Goodbye », et bien évidemment l’incontournable « Tainted Love ». Toutefois si l’on s’attache au contenu des chansons on s’aperçoit que certains titres se détachent de cette thématique. Les morceaux « Chips On My Shoulder » ou « Secret Life » décrivent notamment les quartiers ou Marc Almond et David Ball ont grandi, et « Bedsitter » leur sentiment suite à leur envol vers le succès. Ce premier album de Soft Cell a eu une énorme influence sur les groupes pop qui sont apparus les années suivantes, à l’image de Bronski Beat ou des Pet Shop Boys. © ©Copyright Music Story Christophe Deniau 2017
A partir de :
CD10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le duo est alors au sommet grâce au succès du single « Tainted Love », il souhaitait illustrer leurs excès en tout genre et leur attrait pour la marginalité et la déviance. Le titre de l’album vient d’une enseigne de Soho et le disque se veut la bande son d’un Peep Show Le disque est composé de morceaux de pop synthétique. On y retrouve les titres phares que sont « Youth », « Say Hello, Wave Goodbye », et bien évidemment l’incontournable « Tainted Love ». Toutefois si l’on s’attache au contenu des chansons on s’aperçoit que certains titres se détachent de cette thématique. Les morceaux « Chips On My Shoulder » ou « Secret Life » décrivent notamment les quartiers ou Marc Almond et David Ball ont grandi, et « Bedsitter » leur sentiment suite à leur envol vers le succès. Ce premier album de Soft Cell a eu une énorme influence sur les groupes pop qui sont apparus les années suivantes, à l’image de Bronski Beat ou des Pet Shop Boys. © ©Copyright Music Story Christophe Deniau 2017
A partir de :
CD2,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music Group International

A partir de :
CD7,99 €

Électronique - Paru le 31 mai 2017 | Some Bizzare

A partir de :
CD21,99 €

Électronique - Paru le 26 juillet 2019 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD7,99 €

Pop - Paru le 31 mai 1982 | Some Bizzare

Le duo est alors au sommet grâce au succès du single « Tainted Love », il souhaitait illustrer leurs excès en tout genre et leur attrait pour la marginalité et la déviance. Le titre de l’album vient d’une enseigne de Soho et le disque se veut la bande son d’un Peep Show Le disque est composé de morceaux de pop synthétique. On y retrouve les titres phares que sont « Youth », « Say Hello, Wave Goodbye », et bien évidemment l’incontournable « Tainted Love ». Toutefois si l’on s’attache au contenu des chansons on s’aperçoit que certains titres se détachent de cette thématique. Les morceaux « Chips On My Shoulder » ou « Secret Life » décrivent notamment les quartiers ou Marc Almond et David Ball ont grandi, et « Bedsitter » leur sentiment suite à leur envol vers le succès. Ce premier album de Soft Cell a eu une énorme influence sur les groupes pop qui sont apparus les années suivantes, à l’image de Bronski Beat ou des Pet Shop Boys. © ©Copyright Music Story Christophe Deniau 2017
A partir de :
CD69,99 €

Pop - Paru le 7 septembre 2018 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD26,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2000 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Island Mercury

A partir de :
CD6,99 €

Électronique - Paru le 28 septembre 2018 | UMC (Universal Music Catalogue)

Au début de l’année 2018, qui marquait les quarante ans de leur formation, le duo britannique Soft Cell annonçait à des fans qui n’en attendaient pas tant leur retour pour une nuit à Londres. Comme une opération bien préparée, quelques semaines plus tard, on apprenait que le concert serait accompagné d’un abondant coffret rétrospectif intitulé Keychains & Snowstorms : The Soft Cell Story, incluant 9 CD (!) et un DVD.Pendant qu’il fouillait ses archives pour ce coffret, Dave Ball, probablement suant de nostalgie, envoya deux nouveaux instrumentaux à son compère Marc Almond, qui se mit à bosser des paroles. Et voilà Northern Lights et Guilty (Cos I Say You Are), deux prototypes de tube new wave/synth-pop/postpunk (rayez la mention inutile), qu’on a immédiatement envie de chantonner. Deux titres qui sonnent comme dans le temps, mais aussi comme dans l’air du temps. Allez, un nouvel album maintenant. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
CD7,99 €

Pop - Paru le 20 mai 1990 | Some Bizzare

A partir de :
CD7,99 €

Électronique - Paru le 5 janvier 1983 | Some Bizzare

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 7 septembre 2018 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 30 octobre 2020 | Big Frock

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1998 | EMI

Le deuxième faux-album de Soft Cell est en fait une mini-compilation de titres des débuts remixés (« Memorabilia » « A Man Could Get Lost ») et de titres inédits (« What? »). C'est le premier album du genre amené à faire florès dans les années 1980 et les suivantes chez les artistes Dance avec l'éclosion de producteurs/remixeurs tels qu'Arthur Baker (de Cyndi Lauper à Bruce Springsteen ou New Order) ou John « Jellybean » Benitez pour Madonna. © ©Copyright Music Story 2017
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1998 | EMI

A partir de :
CD21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2008 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Cooking Vinyl

A partir de :
CD5,99 €

Pop - Paru le 1 octobre 2009 | Cleopatra Records

A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 15 mars 2019 | Cleopatra Records