Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 juillet 2015 | Harbinger Sound (Sleaford Mods)

Distinctions 4F de Télérama
Accent à couper au couteau, hip-hop déjanté, post-punk satirique et paroles provocantes, pas de doute : les grandes gueules de Sleaford Mods sont de retour. Après sa prise de bec avec Noel Gallagher et s’être fait une petite place sur le titre Ibiza des Prodigy, le duo britannique revient sur scène avec Key Markets Enregistré entre l’été et le mois d’octobre 2014, les Sleaford Mods ont travaillé, comme d’habitude, très vite. Mais rapidement ne veut pas dire bâclé, loin de là : la musique résultante est une parfaite synthèse de la personnalité des deux artistes, à la fois violente, amère et avec juste ce qu’il faut de folie. L’album s’oriente sur des terrains abstraits et le duo continue de proférer des critiques acerbes avec le talent qu’on leur connait : la diffamation, l’inutilité de la politique, la désorientation de l’existence moderne…tout y passe dans ce pamphlet sonore extrêmement jouissif. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 janvier 2021 | Rough Trade

Hi-Res
D’épiphénomène sur la scène de Nottingham, Sleaford Mods a su attiser la curiosité grâce à son punk-hop sans équivalent et a gravi une à une les marches du succès jusqu’à atteindre le top 10 des meilleures ventes en 2019 avec Eton Alive. Cela valait bien la compilation All That Glue l’année suivante pour solde de tout compte après une décennie palpitante. Le duo formé par Jason Williamson et Andrew Fearn, respectivement chanteur et multi-instrumentiste, entame donc un nouveau chapitre avec Spare Ribs, décrit dès sa sortie comme le meilleur opus à ce jour par la critique. S’il repose toujours sur le flow spoken word plein de morgue de Williamson, ce nouvel opus se nourrit de davantage d’influences, comme en témoignent les incursions électro de « Mork n Mindy », premier single, bénéficiant de l’intervention de Billy Nomates, la féroce chanteuse du Leicestershire, qui avouait il y a quelque temps, avoir débuté sa carrière après avoir été subjuguée par un concert de... Sleaford Mods. Cette belle histoire prend un tour idéal avec ce titre hypnotique qui prend racine dans la culture club, comme dans le blues le plus primaire. Elle ne constitue pas la seule présence féminine de l’opus, puisqu’elle est rejointe par Amy Taylor d’Amyl and the Sniffers, qui intervient sur « Nudge It », l’autre perle de Spare Ribs, encore plus addictive avec sa rythmique rebondie, ses gimmicks presque comiques, son clavier plaqué son nuance et ses coups de griffes à la guitare. Outre l’aspect musical, le duo n’a rien perdu de son mordant lorsqu’il s’agit d’égratigner les classes dirigeantes. Cible de choix dans « Shortcummings », Dominic Cummings, conseiller politique du premier ministre Boris Johnson en prend pour son grade de la part de ces farouches opposants au Brexit au cours de ce titre porté par une basse au riff têtu. De la critique politique au malaise social, il n’y a qu’un pas, que franchit allègrement « Top Room », qui évoque le confinement généralisé et les dégâts au sein de la cellule famille. Elle résonne comme le résultat d’un dysfonctionnement dans les relations entre parents et enfants que dépeint le drôle et malsain « Elocution ». Musicalement limité, comme ce « Thick Ear » punk à souhait, Spare Ribs va à l’essentiel, ne s’encombre d’aucun ornement superflu et joue sur ses qualités : humour, décalage, efficacité et insolence. © ©Copyright Music Story 2021
A partir de :
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Rough Trade

Sleaford Mods, c’est avant tout une voix, celle de Jason Williamson, dont l’accent ne fait aucun mystère, foncièrement anglais (plus précisément celui des Midlands de l’Est), à couper au couteau, ou plutôt au cran d’arrêt. Une logorrhée évoluant la plupart du temps en saccades, chaque mot étant scandé avec une certaine rage contenue. Dans la lignée de The Streets, Audio Bullys ou The Prodigy (avec lesquels le duo a fait un morceau, Ibiza, sorti en 2015), les Sleaford Mods cultivent cette agressivité urbaine typiquement anglaise, dans un slang verbal appelé sprechgesang aussi blanc que le rap est noir. Avec des paroles aigres sur la société de consommation et les célébrités qui vont avec, Sleaford Mods se veut politique. Un documentaire, Sleaford Mods : Invisible Britain (2015) suivait d’ailleurs le groupe en tournée dans des villes laissées pour compte par le gouvernement et les médias. On retrouve ce point de vue sans concession tout au long des 22 morceaux de cette compilation dont la pochette est un clin d’œil à un autre punk de l’art moderne, Marcel Duchamp (et son œuvre Fontaine, 1917). © Yan Ceh/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mars 2017 | Rough Trade

Hi-Res
Ces deux-là sont une anomalie. Un tandem ovni. Un duo inétiquetable. Depuis 2007, Jason Williamson et Andrew Fearn conçoivent un breuvage inédit mêlant post-punk à la The Fall et PIL, hip hop tendance The Streets et électro minimaliste dans lequel il plonge la langue de Shakespeare (avé l’accent, à couper au couteau rouillé, des Midlands de l’Est) et la culture prolétaire 100% britannique. Armés de la sorte, ils font de chacun de leurs albums des attentats/pamphlets aussi drôles que fous. Et English Tapas ne déroge pas à la règle. « Andrew est entré dans un pub, raconte Jason quant à l’origine du titre, et a vu d’écrit sur l’ardoise du menu « English Tapas ». Sous ce beau couplage de mots, il y avait la description : un demi scotch egg, une tasse de chips, des pickles et un mini pork pie. Ça dit tout de ce putain d’endroit ! C’est une blague, c’est le stricte minimum, c’est inculte et, par-dessus tout, c’est de la merde ! » Bienvenue dans le monde de Sleaford Mods où mondialisation, prétention, air du temps et pseudo-modernité sont passés par les armes de rimes riches en cynismes et de beats à l’uppercut. Une claque saine, vivifiante et souvent hilarante ! © MD/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Punk - New Wave - Paru le 22 février 2019 | Extreme Eating Records

Piano, piano. Les Sleaford Mods font partie de ceux qui avancent doucement mais sûrement. Sans concession surtout. S'ils percent enfin après autant d'albums, les deux prolos quadras de Nottingham ont la tête bien vissée sur les épaules. Coke et alcool désormais rayés de sa liste, Jason Williamson rabote son ego autant que sa prose. Après le succès rencontré par English Tapas, voilà donc Eton Alive, jeu de mots avec la ville d'Eaton qui forme les élites qui délabrent l'Angleterre. Le verbe toujours radical, leur nouvelle formule mélodie/diatribe se sublime. Ici, la production a été soignée, non plus balancée sur les textes qui, eux, restent – selon la rage de Jason – fixés sur l'actualité morbide anglaise : Brexit, conflits de classes, conditionnement. On sent dans la rondeur des beats (Big Burt, Discourse), l'influence du grime mais aussi de la soul (Negative Script). Groupe parmi les plus intéressants outre-Manche, les Sleaford Mods prouvent (s'il le fallait) qu'ils figurent à part dans la liste toujours plus allongée de la nouvelle scène punk britannique. Celle qui a des choses à dire. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 novembre 2014 | Harbinger Sound (Sleaford Mods)

A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 octobre 2020 | Rough Trade

Hi-Res
A partir de :
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 janvier 2021 | Rough Trade

D’épiphénomène sur la scène de Nottingham, Sleaford Mods a su attiser la curiosité grâce à son punk-hop sans équivalent et a gravi une à une les marches du succès jusqu’à atteindre le top 10 des meilleures ventes en 2019 avec Eton Alive. Cela valait bien la compilation All That Glue l’année suivante pour solde de tout compte après une décennie palpitante. Le duo formé par Jason Williamson et Andrew Fearn, respectivement chanteur et multi-instrumentiste, entame donc un nouveau chapitre avec Spare Ribs, décrit dès sa sortie comme le meilleur opus à ce jour par la critique. S’il repose toujours sur le flow spoken word plein de morgue de Williamson, ce nouvel opus se nourrit de davantage d’influences, comme en témoignent les incursions électro de « Mork n Mindy », premier single, bénéficiant de l’intervention de Billy Nomates, la féroce chanteuse du Leicestershire, qui avouait il y a quelque temps, avoir débuté sa carrière après avoir été subjuguée par un concert de... Sleaford Mods. Cette belle histoire prend un tour idéal avec ce titre hypnotique qui prend racine dans la culture club, comme dans le blues le plus primaire. Elle ne constitue pas la seule présence féminine de l’opus, puisqu’elle est rejointe par Amy Taylor d’Amyl and the Sniffers, qui intervient sur « Nudge It », l’autre perle de Spare Ribs, encore plus addictive avec sa rythmique rebondie, ses gimmicks presque comiques, son clavier plaqué son nuance et ses coups de griffes à la guitare. Outre l’aspect musical, le duo n’a rien perdu de son mordant lorsqu’il s’agit d’égratigner les classes dirigeantes. Cible de choix dans « Shortcummings », Dominic Cummings, conseiller politique du premier ministre Boris Johnson en prend pour son grade de la part de ces farouches opposants au Brexit au cours de ce titre porté par une basse au riff têtu. De la critique politique au malaise social, il n’y a qu’un pas, que franchit allègrement « Top Room », qui évoque le confinement généralisé et les dégâts au sein de la cellule famille. Elle résonne comme le résultat d’un dysfonctionnement dans les relations entre parents et enfants que dépeint le drôle et malsain « Elocution ». Musicalement limité, comme ce « Thick Ear » punk à souhait, Spare Ribs va à l’essentiel, ne s’encombre d’aucun ornement superflu et joue sur ses qualités : humour, décalage, efficacité et insolence. © ©Copyright Music Story 2021
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 janvier 2013 | Harbinger Sound (Sleaford Mods)

A partir de :
CD3,24 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 2018 | Rough Trade

A partir de :
CD3,24 €
TCR

Alternatif et Indé - Paru le 14 octobre 2016 | Rough Trade

A partir de :
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mars 2017 | Rough Trade

Ces deux-là sont une anomalie. Un tandem ovni. Un duo inétiquetable. Depuis 2007, Jason Williamson et Andrew Fearn conçoivent un breuvage inédit mêlant post-punk à la The Fall et PIL, hip hop tendance The Streets et électro minimaliste dans lequel il plonge la langue de Shakespeare (avé l’accent, à couper au couteau rouillé, des Midlands de l’Est) et la culture prolétaire 100% britannique. Armés de la sorte, ils font de chacun de leurs albums des attentats/pamphlets aussi drôles que fous. Et English Tapas ne déroge pas à la règle. « Andrew est entré dans un pub, raconte Jason quant à l’origine du titre, et a vu d’écrit sur l’ardoise du menu « English Tapas ». Sous ce beau couplage de mots, il y avait la description : un demi scotch egg, une tasse de chips, des pickles et un mini pork pie. Ça dit tout de ce putain d’endroit ! C’est une blague, c’est le stricte minimum, c’est inculte et, par-dessus tout, c’est de la merde ! » Bienvenue dans le monde de Sleaford Mods où mondialisation, prétention, air du temps et pseudo-modernité sont passés par les armes de rimes riches en cynismes et de beats à l’uppercut. Une claque saine, vivifiante et souvent hilarante ! © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2021 | Rough Trade

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 décembre 2020 | Rough Trade

Hi-Res
A partir de :
CD5,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 novembre 2014 | INVADA Records

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2021 | Rough Trade

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 février 2020 | Rough Trade

A partir de :
CD0,99 €

Punk - New Wave - Paru le 7 janvier 2019 | Extreme Eating Records

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 octobre 2020 | Rough Trade

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 juillet 2018 | Rough Trade

L'interprète

Sleaford Mods dans le magazine