Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
La soprano colorature allemande Simone Kermes a choisi de déclarer son amour tel qu’il se chantait en France, en Italie, en Espagne et en Angleterre au XVIIe siècle. Mais des amours souvent douloureuses, trahies, bien loin des torrides et langoureuses déclarations que l’on peut parfois rencontrer dans d’autres répertoires. Entre le Lamento della ninfa de Monteverdi qui ouvre son enregistrement et « When I am laid » de Didon et Enée de Purcell qui l’achève, l’un des moments les plus déchirants de toute la musique vocale qui se puisse imaginer, elle voyage dans le fond du cœur des pauvres humains de cette époque troublée – l’effroyable Guerre de Trente ans, l’abominable guerre civile anglaise, la Guerre franco-espagnole, la Guerre de Hollande, pour n’en citer qu’une petite poignée, il ne s’est pas passé une année sans son cortège de massacres et de famines, de sorte que les pauvres musiciens n’avaient sans doute guère le cœur aux réjouissances amoureuses ! Simone Kermes déploie ici tout son éventail vocal, du véritable soprano colorature quasi-dramatique dans les aigus jusqu’à une voix de crooneuse rocailleuse dans les graves – un « cosmopolitisme » musical qui en a agacé certaines, émerveillé bien d’autres. Elle est accompagnée de l’ensemble La Magnifica Comunità d’Enrico Casazza, une bonne douzaine de musiciens baroques de fort grand talent. Enregistré en avril 2015 à Padoue, Italie. © SM/Qobuz« [...] Même lorsqu'ils parent d'harmonies futuristes le Che si puo fare de Strozzi, la soprano et ses musiciens sont loin de l'esbroufe. Pour fantaisiste que soit l'arrangement, l'exécution est minutieuse : aucun rubato inutile, peu de vibrato ; Kermes met en valeur sans le farder un timbre radieux. Point de théâtralité empruntée, mais un phrasé juste et une conduite rythmique précise qui rendent crédible et délectable la tendresse de Now, o now (Dowland). Le souffle s'accommode mieux des carrures courtes, la puissance et l'intonation flanchent légèrement dans les aigus ; on peut souhaiter plus de véhémence dans Restless in thoughts de Eccles, où les vocalises manquent d'élan, comme dans la mort de Didon. Néanmoins, on tient là un album réussi, conjuguant liberté et finesse.» (Classica, avril 2016 / Luca Dupont-Spirio)
CD14,49 €

Classique - Paru le 17 août 2012 | Sony Classical

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 18 octobre 2013 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 juin 2008 | Phoenix Edition

Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique
Simone Kermes, soprano - L’Arte Del Mondo – Werner Ehrhardt, direction
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Si la soprano allemande s’inscrit dans le sillage ouvert par Cecilia Bartoli, elle nous propose un chant virtuose qui fait s’opposer le clan de ses fans à celui des puristes à la recherche d’une ligne vocale moins fantaisiste. Pas de vocalises à la mitraillette dans ce nouvel album très attendu de Simone Kermes, mais une voix qu’elle maîtrise sur presque tous les registres sans la démesure qu’on lui a souvent reprochée. Généralement cataloguée de star « ba-rock », la chanteuse en agace plus d’un par sa gestuelle et ses simagrées outrancières en concert, des maniérismes qui sont évidemment en partie gommés ici par l’absence d’image. Le titre de l’album, « Mio caro Handel », en dit long des affinités que Simone Kermes éprouve pour le compositeur saxon dont elle a choisi ici les airs les plus populaires tels que Ombra mai fù, Piangeró la sorte mia ou Lascia ch’io pianga, en regard d’airs beaucoup moins connus qui sont souvent de très belles découvertes voire des perles rares. Enregistré dans la célèbre Jesus-Christus-Kirche de Berlin en 2018, ce témoignage d’amour à Haendel est ici accompagné par un ensemble créé pour la cantatrice : les Amici Veneziani, musiciens allemands pour la plupart menés du bout de son archet par le violoniste russe Boris Begelman. Une parfaite illustration de l’esprit européen du grand voyageur que fut Haendel. © François Hudry/Qobuz
CD23,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Archiv Produktion

CD14,49 €

Classique - Paru le 6 août 2009 | deutsche harmonia mundi

Livret
CD13,49 €

Opéra - Paru le 13 mars 2009 | Berlin Classics

CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Archiv Produktion

CD9,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2012 | deutsche harmonia mundi

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

L'Olimpiade - Orlando furioso RV 728 - Tito Manlio - Catone in Utica - Semiramide, RV 733 - La verità in cimento etc / Simone Kermes, soprano - Orchestre baroque de Venise - Andrea Marcon, direction
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 novembre 2013 | RCA Red Seal

Livret
CD14,49 €

Récitals vocaux - Paru le 6 août 2009 | deutsche harmonia mundi

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 février 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Archiv Produktion

Livret
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 novembre 2013 | RCA Red Seal

L'interprète

Simone Kermes dans le magazine