Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 5 février 2008 | Lost Highway Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Pas la peine cette fois de lui lancer à la gueule la comparaison car Shelby Lynne s'en charge elle-même. Avec Just A Little Lovin', la sœur d'Alison Moorer (belle-sœur de Steve Earle par la même occasion) rend ouvertement hommage à Dusty Springfield. Lorsqu'elle se perdait jusqu'ici régulièrement dans la soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêvait en Dusty In Memphis, elle était toujours presque brillante. Se sentant sous doute prête pour l'épreuve du feu, elle revisite cette fois ces hymnes immortalisés par l'intouchable déesse blanche de la soul. Lynne éjecte d'entrée les cuivres et même sa quincaillerie country pour s'entourer d'un léger déshabillé de jazz light, limite épuré. Dans ce registre, elle évite surtout le syndrome beau dessus, creux dedans. Lynne est une chanteuse, pas un peintre en bâtiment d'ambiances. L'affaire est même classée dès l'ouverture et cette version tétanisante de classe et de sensualité de Just A Little Lovin'. Les idées de génie grouillent, comme ne pas tenter un plagiat des cuivres d'Herb Alpert sur The Look Of Love. Et puis ce merveilleux disque renferme d'autres reprises tout aussi parfaites, choisies avec goût pour rester dans l'esprit. Au hasard, Willie And Laura Mae Jones de Tony Joe White, là aussi éloigné de sa version de référence. Des lustres qu'un album de reprises n'avait pas eu autant de gueule. Des lustres ! © MZ
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 5 février 2008 | Lost Highway Records

Hi-Res
Pas la peine cette fois de lui lancer à la gueule la comparaison car Shelby Lynne s'en charge elle-même. Avec Just A Little Lovin', la sœur d'Alison Moorer (belle-sœur de Steve Earle par la même occasion) rend ouvertement hommage à Dusty Springfield. Lorsqu'elle se perdait jusqu'ici régulièrement dans la soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêvait en Dusty In Memphis, elle était toujours presque brillante. Se sentant sous doute prête pour l'épreuve du feu, elle revisite cette fois ces hymnes immortalisés par l'intouchable déesse blanche de la soul. Lynne éjecte d'entrée les cuivres et même sa quincaillerie country pour s'entourer d'un léger déshabillé de jazz light, limite épuré. Dans ce registre, elle évite surtout le syndrome beau dessus, creux dedans. Lynne est une chanteuse, pas un peintre en bâtiment d'ambiances. L'affaire est même classée dès l'ouverture et cette version tétanisante de classe et de sensualité de Just A Little Lovin'. Les idées de génie grouillent, comme ne pas tenter un plagiat des cuivres d'Herb Alpert sur The Look Of Love. Et puis ce merveilleux disque renferme d'autres reprises tout aussi parfaites, choisies avec goût pour rester dans l'esprit. Au hasard, Willie And Laura Mae Jones de Tony Joe White, là aussi éloigné de sa version de référence. Des lustres qu'un album de reprises n'avait pas eu autant de gueule. Des lustres ! © MZ
A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Pop - Paru le 17 avril 2020 | Everso Records

Hi-Res
12 août 1986, 5 heures du matin. Franklin Moorer abat sa femme dans son jardin avant de retourner l’arme contre lui. Dans la maison, les deux filles des défunts : Shelby, 17 ans, et Allison, de trois ans sa cadette… Si elles comptent une bonne vingtaine d’enregistrements à elles deux et quelques concerts en commun, Shelby Lynne et Allison Moorer n’avaient encore jamais uni leurs forces sur un même album. Ce fut chose faite en 2017 avec Not Dark Yet, pour lequel les deux sœurs avaient opté pour du quasi 100 % reprises. Une façon pour ces deux voix majeures gorgées de soul de l’americana de souligner un peu plus l’éclectisme de leurs goûts.Trois ans plus tard, Shelby réapparaît en solitaire avec un disque plus introspectif qu’à l'accoutumée. D’où ce sobre titre de Shelby Lynne sans doute, qui reflète bien sa personnalité musicale mêlant country, pop à la Dusty Springfield (à qui elle rendit hommage sur l’album Just a Little Lovin’ en 2008), jazz de fin de soirée et surtout soul music… Si Benmont Tench des Heartbreakers de Tom Petty est venu pianoter çà et là sur son Wurlitzer, l’Américaine montre ici un peu plus ses capacités d’instrumentiste en jouant de la guitare, de la basse, du piano, de la batterie et même du saxo. Elle habille elle-même ses love songs parfois douces-amères, parfois pleine d’émotions, et leur donne surtout des teintes de soul sudiste laid back et dépouillées. Comme toujours avec Shelby Lynne, les harmonies vocales touchent au sublime et pimentent des thèmes qui seraient plus qu’anodins dans la bouche d’une autre. Un peu comme cet album hyperclasse que les écoutes répétées rendent de plus en plus addictif… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Folk - Paru le 18 août 2017 | Silver Cross Records

Hi-Res
Si elle compte une bonne vingtaine d’enregistrements à elle deux et quelques concerts bras dessus bras dessous, Shelby Lynne et Allison Moorer n’avaient encore jamais réuni leurs efforts sur un même album. C’est chose faite avec Not Dark Yet pour lequel les deux sœurs ont opté pour du quasi-100% reprises. Une façon pour ces deux voix majeures gorgées de soul de la country contemporaine de souligner un peu plus l’éclectisme de leurs goûts. La country pure et dure (Merle Haggard, les Louvin Brothers, Jessi Colter) côtoie ainsi le rock (Nirvana, les Killers, Nick Cave) et les grands songwriters (Bob Dylan, Townes Van Zandt), le disque se refermant sur une belle chanson signée de leurs deux plumes, Is It Too Much. On slalome donc entre ces duos enregistrés durant l’été 2016 à Los Angeles et produits par Teddy Thompson avec un plaisir sincère. Et même si ces relectures ne changent pas la face du monde, leur belle réalisation permet de rappeler le niveau vocal des deux femmes. Entourées par quelques sérieux requins de studio comme les excellents Doug Pettibone à la guitare et Benmont Tench aux claviers, Shelby Lynne et Allison Moorer signent à l’arrivée un disque fort agréable. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 5 février 2008 | Lost Highway Records

Pas la peine cette fois de lui lancer à la gueule la comparaison car Shelby Lynne s'en charge elle-même. Avec Just A Little Lovin', la sœur d'Alison Moorer (belle-sœur de Steve Earle par la même occasion) rend ouvertement hommage à Dusty Springfield. Lorsqu'elle se perdait jusqu'ici régulièrement dans la soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêvait en Dusty In Memphis, elle était toujours presque brillante. Se sentant sous doute prête pour l'épreuve du feu, elle revisite cette fois ces hymnes immortalisés par l'intouchable déesse blanche de la soul. Lynne éjecte d'entrée les cuivres et même sa quincaillerie country pour s'entourer d'un léger déshabillé de jazz light, limite épuré. Dans ce registre, elle évite surtout le syndrome beau dessus, creux dedans. Lynne est une chanteuse, pas un peintre en bâtiment d'ambiances. L'affaire est même classée dès l'ouverture et cette version tétanisante de classe et de sensualité de Just A Little Lovin'. Les idées de génie grouillent, comme ne pas tenter un plagiat des cuivres d'Herb Alpert sur The Look Of Love. Et puis ce merveilleux disque renferme d'autres reprises tout aussi parfaites, choisies avec goût pour rester dans l'esprit. Au hasard, Willie And Laura Mae Jones de Tony Joe White, là aussi éloigné de sa version de référence. Des lustres qu'un album de reprises n'avait pas eu autant de gueule. Des lustres ! © MZ
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Country - Paru le 4 mai 2015 | New Rounder

Hi-Res Livret
Discrète mais goûtue, Shelby Lynne n’a jamais vraiment percé de ce côté-ci de l’Atlantique. Pourtant, cette voix très classe de l’Americana contemporaine a toujours apporté sa singularité, notamment en drapant son organe superbe dans les méandres d’une soul héritée de celle de Dusty Springfield (à qui elle rendit d’ailleurs hommage en 2008 sur l’album Just A Little Lovin'). Lorsque la chanteuse désormais âgée de 46 ans, sœur d'Alison Moorer à la ville (et donc ex-belle-sœur de Steve Earle par la même occasion), se perd dans cette soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêve en Dusty In Memphis, elle est toujours brillante. Mais pour sa cuvée 2015, Shelby Lynne qui a enregistré au Dockside Studio de Maurice, en Louisiane, offre une palette bien plus vaste. Mêlant soul moite, effluves typiquement louisianaises et country rock mélancolique, elle alterne entre les ambiances mais garde toujours le cap d’une classe ultime. Comme toujours avec elle, une écoute distraite pourrait rendre le disque assez anecdotique, ce qui n’est pas le cas. Les chansons sont fortes et l’instrumentarium d’une grande élégance. Quant à la voix, elle est un ravissement de chaque instant. A noter que deux titres sont co-signés avec l’excellent Ron Sexsmith. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Country - Paru le 1 janvier 2005 | Capitol Records

A partir de :
CD14,99 €

Country - Paru le 4 mai 2015 | New Rounder

Discrète mais goûtue, Shelby Lynne n’a jamais vraiment percé de ce côté-ci de l’Atlantique. Pourtant, cette voix très classe de l’Americana contemporaine a toujours apporté sa singularité, notamment en drapant son organe superbe dans les méandres d’une soul héritée de celle de Dusty Springfield (à qui elle rendit d’ailleurs hommage en 2008 sur l’album Just A Little Lovin'). Lorsque la chanteuse désormais âgée de 46 ans, sœur d'Alison Moorer à la ville (et donc ex-belle-sœur de Steve Earle par la même occasion), se perd dans cette soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêve en Dusty In Memphis, elle est toujours brillante. Mais pour sa cuvée 2015, Shelby Lynne qui a enregistré au Dockside Studio de Maurice, en Louisiane, offre une palette bien plus vaste. Mêlant soul moite, effluves typiquement louisianaises et country rock mélancolique, elle alterne entre les ambiances mais garde toujours le cap d’une classe ultime. Comme toujours avec elle, une écoute distraite pourrait rendre le disque assez anecdotique, ce qui n’est pas le cas. Les chansons sont fortes et l’instrumentarium d’une grande élégance. Quant à la voix, elle est un ravissement de chaque instant. A noter que deux titres sont co-signés avec l’excellent Ron Sexsmith. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD7,99 €

Country - Paru le 26 septembre 2010 | Everso Records

A partir de :
CD14,99 €

Country - Paru le 1 janvier 2003 | Capitol Records

A partir de :
CD14,99 €

Country - Paru le 25 janvier 2000 | New Rounder

Livret
After years of kicking around Nashville to great acclaim but nonexistent sales, Shelby Lynne got fed up with the system and reinvented herself on I Am Shelby Lynne as a tough and sexy singer, equal parts Bonnie Raitt and Sheryl Crow. Though this album is undeniably classicist in approach, borrowing from classic R&B, country, soul, and rock & roll, it's cleverly constructed, as producer Bill Bottrell gives it a wonderful, warm production graced by slight contemporary flourishes (such as the rolling rhythms behind "Thought It Would Be Easier") that keep it fresh, not entrenched in history (even though its succinct ten tracks and half-hour running time are welcome holdovers from classic rock). Ultimately, of course, the triumph of the record belongs to Lynne, who finally sounds comfortable in her writing and voice. This music is so warm and welcoming, it's easy to overlook the darker themes running through the songs, particularly because Lynne's greatest strength is that she never oversings, shading her phrasing and drawing listeners in with her easy confidence and sexy rasp. This isn't an album that flaunts its strengths -- it's expertly constructed, subtle music that grows in stature with each spin, revealing Lynne as a trad rocker of uncommon skill and charm. It may have taken her years to finally find her groove, but I Am Shelby Lynne is so good, the wait seems worthwhile. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD7,99 €

Country - Paru le 17 octobre 2011 | Everso Records

Depuis qu’elle est devenue une artiste indépendante et qu’elle a fondé son propre label, Shelby casse la baraque. Elle a sorti deux albums en 2010 : Tears, Lies and Alibis, devenu un hit du Top 10 sur la radio Americana, et une compilation de Noël intitulée Merry Christmas. Pour Revelation Road, Shelby Lynne a écrit, interprété et produit les 11 titres originaux, y compris la chanson-titre de pré-sortie, sortie en single en août. Revelation Road est l’enregistrement le plus intime, le plus percutant et le plus fulgurant que l’artiste ait sorti à ce jour. © TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2007 | Lost Highway Records

Pas la peine cette fois de lui lancer à la gueule la comparaison car Shelby Lynne s'en charge elle-même. Avec Just A Little Lovin', la sœur d'Alison Moorer (belle-sœur de Steve Earle par la même occasion) rend ouvertement hommage à Dusty Springfield. Lorsqu'elle se perdait jusqu'ici régulièrement dans la soul sudiste de Muscle Schoals, quand elle se rêvait en Dusty In Memphis, elle était toujours presque brillante. Se sentant sous doute prête pour l'épreuve du feu, elle revisite cette fois ces hymnes immortalisés par l'intouchable déesse blanche de la soul. Lynne éjecte d'entrée les cuivres et même sa quincaillerie country pour s'entourer d'un léger déshabillé de jazz light, limite épuré. Dans ce registre, elle évite surtout le syndrome beau dessus, creux dedans. Lynne est une chanteuse, pas un peintre en bâtiment d'ambiances. L'affaire est même classée dès l'ouverture et cette version tétanisante de classe et de sensualité de Just A Little Lovin'. Les idées de génie grouillent, comme ne pas tenter un plagiat des cuivres d'Herb Alpert sur The Look Of Love. Et puis ce merveilleux disque renferme d'autres reprises tout aussi parfaites, choisies avec goût pour rester dans l'esprit. Au hasard, Willie And Laura Mae Jones de Tony Joe White, là aussi éloigné de sa version de référence. Des lustres qu'un album de reprises n'avait pas eu autant de gueule. Des lustres ! © MZ
A partir de :
CD14,49 €

Country - Paru le 10 septembre 2000 | Lucky Dog

A partir de :
CD14,99 €

Country - Paru le 1 janvier 2001 | New Rounder

A partir de :
CD7,99 €

Country - Paru le 14 novembre 2010 | Everso Records

A partir de :
CD7,99 €

Country - Paru le 18 novembre 2012 | Everso Records

A partir de :
CD14,49 €

Country - Paru le 1 mars 1989 | Columbia Nashville Legacy

A partir de :
CD9,99 €

Country - Paru le 4 mai 2004 | Curb Records

A partir de :
CD3,99 €

Country - Paru le 17 novembre 2013 | Everso Records

L'interprète

Shelby Lynne dans le magazine
  • Jakob Dylan, le comeback
    Jakob Dylan, le comeback Retour aux affaires pour le fils de Bob Dylan avec "Exit Wounds", un efficace nouvel album de son groupe les Wallflowers...
  • Sœurs de son
    Sœurs  de son Le premier album commun de Shelby Lynne et Allison Moorer...