Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Sex Pistols

Groupe fondateur de la scène punk britannique de la fin des années 1970, les Sex Pistols sont formés à Londres par d’anciens membres de The Strand en 1975. Avant de constituer ce nouveau groupe, les trois musiciens de The Strand, le chanteur Steve Jones, le batteur Paul Cook et le guitariste Wally Nightingale, fréquentent la boutique de vêtements Too Fast to Live, Too Young to Die (rebaptisée SEX par la suite), de Vivienne Westwood et Malcolm McLaren, appelée à devenir le lieu de ralliement de la scène punk. Steve Jones demande à Malcolm McLaren de devenir le manager de The Strand, Glen Matlock, étudiant en art et employé de la boutique, est recruté comme bassiste et Wally Nightingale remercié. Steve Jones, peu à l’aise dans le rôle de chanteur, prend le poste de guitariste. Le manager se met alors en quête d’un nouveau chanteur après avoir essuyé les refus de Sylvain Sylvain des New York Dolls, que Malcolm McLaren a managés, et Richard Hell entre autres. Il fait finalement la rencontre de John Lydon, un jeune punk bouillant, qui est engagé pour mener la formation. Pour la scène, il se rebaptise Johnny Rotten (« pourri »), en référence à l’état de sa dentition. Le groupe enchaîne alors les concerts londoniens, assurant souvent des prestations chaotiques. Mais les Sex Pistols imposent une attitude, un vocabulaire et une esthétique punk qui inspirent de nombreux groupes qui se lancent dans leur sillage, comme les Buzzcocks, The Clash ou The Damned. En 1976, le groupe de Johnny Rotten signe avec EMI et publie un premier simple, « Anarchy in the U.K. », classé n°33. Au mois de décembre cette année-là, ils sont invités dans l’émission télévisée Today en remplacement de Queen. Mais l’interview dégénère, Steve Jones proférant des insultes à l’encontre du présentateur. L’affaire fait scandale. Après cette publicité, le groupe se lance dans le Anarchy in the U.K. Tour mais la plupart des dates sont annulées. En février 1977, Glen Matlock quitte le groupe et est remplacé par un ami de Johnny Rotten, Sid Vicious, qui affiche des capacités limitées à la basse, mais arbore un look punk qui convient à Malcolm McLaren. Cette même année, le groupe signe avec Virgin et publie le simple « God Save the Queen » qui choque l’opinion publique mais le scandale favorise le succès du morceau qui devient n°2 au Royaume-Uni. Fin 1977, les Sex Pistols publient leur unique album studio, Never Mind the Bollocks, Here’s the Sex Pistols (n°1). Parallèlement, sort Spunk, une compilation qui regroupe les premiers enregistrements. Les musiciens tentent une tournée aux États-Unis, mais celle-ci avorte et précipite la fin du groupe. Sid Vicious meurt d'overdose le 2 février 1979 après avoir été accusé du meurtre de sa petite amie, Nancy Spungen. Les Sex Pistols se réunissent sporadiquement, en 1996, 2007 et 2008. En 2022, à l’occasion des 70 ans de règne de la Reine Elisabeth II, le simple « God Save the Queen » est réédité. Il se place alors n°1 des charts au Royaume-Uni tandis qu'une nouvelle compilation voit le jour : The Original Recordings.



©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2022
Lire plus

Discographie

64 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 4
1 sur 4

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums