Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Classique - Paru le 18 avril 2012 | Parlophone France

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Très belle réédition de cette intégrale inachevée des oeuvres de Debussy par Samson François dont le tempérament fantasque s'accordait si bien avec les atmosphères debussystes. Ne cherchez pas les Etudes du Premier cahier que Samson n'eût pas le temps de graver. La mort l'empêcha de mener ce projet à son terme, mais ce qu'il nous reste ici est vraiment indispensable. On y trouve une inouïe variété de couleurs au service d'un compositeur qui, avec Mozart et Chopin, ainsi qu'il le définissait lui-même, faisait "partie de sa famille". FH
CD27,99 €

Classique - Paru le 22 février 2010 | Parlophone France

Distinctions Diapason d'or
CD14,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 16 mars 2012 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La référence absolue de la discographie ! Profitant des timbres fins et scintillants de l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, André Cluytens demeure le peintre idéal de la poétique ravélienne. Samson François, lui, est l'esprit même. Concerto en sol virevoltant, Concerto pour la main gauche d'une rare noirceur.
CD12,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2010 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La référence absolue de la discographie ! Profitant des timbres fins et scintillants de l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, André Cluytens demeure le peintre idéal de la poétique ravélienne. Samson François, lui, est l'esprit même. Concerto en sol virevoltant, Concerto pour la main gauche d'une rare noirceur.
CD38,69 €

Classique - Paru le 2 août 2013 | Parlophone Label Group

Distinctions Diapason d'or
CD12,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 1998 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La référence absolue de la discographie ! Profitant des timbres fins et scintillants de l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, André Cluytens demeure le peintre idéal de la poétique ravélienne. Samson François, lui, est l'esprit même. Concerto en sol virevoltant, Concerto pour la main gauche d'une rare noirceur.
CD14,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2012 | Warner Classics

Distinctions Diapason d'or
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | SWR Classic

Livret
Enregistré en 1960, sur un méchant piano désaccordé lors d’un récital donné dans la grande salle du palais baroque d’Ettlingen (Bade-Wurtemberg en Allemagne), ce document précieux est conforme à l’image d’un Samson François « enfant terrible, excentrique et extravagant » comme le dit en exergue le texte de présentation. Né en Allemagne au hasard des nombreuses pérégrinations de son père, le pianiste français aura brûlé sa vie, mais « les flammes nous réchauffent encore », selon la jolie formule de Jean Roy, l’un de ses biographes. Commençant sagement par deux Romances sans paroles de Mendelssohn, ce fragment de récital (seule une partie a été conservée) se poursuit avec une Deuxième Sonate de Chopin rageuse, comme si le terrible Samson était en colère contre son piano, puis vient le miracle de la partie centrale de la Marche funèbre, jouée avec une tendresse ineffable et consolatrice, avant l’hallucination du bref Finale, peuplé de fantômes inquiétants. « J’aime la musique par amour » disait Samson François, « tout bêtement, sans me poser de questions ». Encore faut-il posséder un instinct aussi puissant et juste que le sien pour aborder les trois Préludes de Debussy, mélange de fantaisie et de poésie pure. Quant à la célèbre 7e Sonate de Prokofiev, elle fut un des chevaux de bataille de Samson François. Cette « sonate de guerre » renferme en son centre un admirable nocturne qui fait irrésistiblement penser à un poème écrit par Samson François : « Minuit sonne ! et voici que la magie s’éveille, cette vapeur qui s’étire, souple et envahissante, ce peuple obscur qui soudain existe et, là-bas, la réalité des murs, du pauvre sommeil humain qui s’estompe, se retire, abstraite… ». © François Hudry/Qobuz
CD33,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 22 avril 2013 | Warner Classics

Regroupé désormais en un seul album, revoici la célèbre intégrale des oeuvres pour piano de Maurice Ravel par Samson François avec l'incontournable enregistrement des deux concertos sous la direction d'André Cluytens.
CD14,99 €

Classique - Paru le 13 février 2012 | Parlophone France

HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1956 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 28 février 2003 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2012 | Warner Classics

HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES9,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
A peine à l’aube de la vingtaine, le jeune Robert écrivait à l’alors célèbre poète Ludwig Rellstab : « C’est au poète et au frère d’âme de Jean Paul [Jean Paul Richter, le grand écrivain allemand romantique] que je me permets d’envoyer quelques mots sur la genèse des Papillons, car le fil qui est sensé les nouer l’un à l’autre est à peine visible. Vous vous souvenez des dernières scènes des Flegeljahre (les « Années ingrates », roman de Jean-Paul) : danse des larves, masques, échange des masques, aveux, colère, dévoilement, fuite, rêve final et le frère qui finit par s’en aller… c’est presque inconsciemment que j’étais au piano, et ainsi naquit un papillon après l’autre. » Des petites évocations littéraires, en quelque sorte. Il est cocasse que ce soit à Rellstab que Schumann ait envoyé ces remarques, considérant que quelques années plus tard, c’est en réaction au « philistin » Rellstab que le compositeur-journaliste fonda la Neue Zeitschrift für Musik. Il faut dire que le vieux poète était, en effet, quelque peu réactionnaire et tout ce qui était moderne en musique le défrisait. Cela dit, il fut malgré tout très admiratif des premières œuvres de Schumann, dont les Papillons, une œuvre musico-entomologique qui existe en mille et un enregistrements, anciens et nouveaux, de sorte qu’il est assez épineux d’en singulariser un au titre de Discothèque idéale ; sans doute conviendra-t-il un jour d’en distinguer un ou deux de plus. Mais laissons jouer notre libre arbitre de disquaire, et choisissons une interprétation qui nous semble idéale : celle de Samson François, réalisée en 1954, une époque bénie pour le pianiste qui était alors en pleine possession de ses moyens, avant de sombrer dans… bah, avant de sombrer quelques années plus tard, puis de disparaître à l’âge peu convenable de 46 ans. © SM/Qobuz
CD19,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 2015 | Mangora Classical

CD14,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2008 | Warner Classics

Chopin : 11 Polonaises (op. 22, 26, 40, 53, 61, 71), Fantaisie op. 49, Tarentelle op. 43, Barcarolle op. 60, Nouvelles Études, Rondo pour 2 pianos / Samson François, piano
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD20,49 €

Classique - Paru le 28 février 2003 | Warner Classics

L'interprète

Samson François dans le magazine