Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Ambient - Paru le 8 juillet 2013 | InFiné

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Il le dit lui-même. « Ces trois dernières années, j’ai rencontré beaucoup de monde et me suis également retrouvé seul assez souvent. Je me suis perdu et me suis retrouvé à nouveau, travaillant frénétiquement. J’ai appris à organiser mon foutoir intérieur que j’ai exploité. Tohu Bohu est une représentation de mon propre chaos que j’ai exploité pour au final l’enregistrer » Avec ce deuxième album pour le label InFiné, Tohu Bohu, Erwan Castex alias Rone signe aussi une missive écrite de Berlin où il est désormais installé. Une missive à la fois planante et urbaine. Un album allemand pourtant plutôt dépourvu de sonorités allemandes justement. Un beau disque à tiroirs surtout, projet electro vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes. A noter que cette édition deluxe propose six titres inédits.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 24 avril 2020 | InFiné

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Deux ans après son hommage au défunt parc d’attractions parisien Mirapolis, qui confortait sa place dans cette catégorie de producteurs électroniques capables de remplir des salles de concert classiques, Erwan Castex – qui jouait dans les petits clubs parisiens il n’y a pas si longtemps – toque désormais à la porte de la “grande” culture française avec cet album réalisé en collaboration avec le Ballet national de Marseille, à la tête duquel on retrouve depuis septembre 2019 l’iconoclaste collectif de danseurs parisiens contestataires et multimédias (La)Horde. Ces deux infiltrés de l’underground dans le grand bain institutionnel ont monté un spectacle qui s’est joué début mars au théâtre du Châtelet et dont ce disque constitue la bande-son.Loin d’être une simple BO, Room With a View ressemble plus à un album-concept, centré sur l’urgence écologique et humaine, avec l’intervention sur Nouveau Monde de son ami l’écrivain de SF Alain Damasio et de l’astrophysicien Aurélien Barrau. “J’ouvre une discussion sans vouloir donner de leçon. Je trouve que l’on ne peut pas passer à côté de ce sujet-là”, explique Rone, qui multiplie les chefs-d’œuvre sur cet album, avec notamment ces deux titres sans beat Sophora Japonica et Room with a View. Jusqu’au final Solastalgia, qui sample les “ha ho” de la troupe, preuve de la dimension collaborative de l’album, Rone déroule ses mélodies hypnotiques : Esperanza, qui fait inévitablement penser au classique Time des Pachanga Boys, ou Raverie, avec ce kick techno étouffé qui nous envoie dans un tunnel de bruits industriels, avec, comme toujours avec Rone, la lumière au bout. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Ambient - Paru le 8 juillet 2013 | InFiné

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Électronique - Paru le 26 novembre 2012 | InFiné

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

House - Paru le 7 avril 2014 | InFiné

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

House - Paru le 17 juin 2013 | InFiné

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

House - Paru le 15 avril 2013 | InFiné

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Ambient - Paru le 3 novembre 2017 | InFiné

Hi-Res
Noël 2017 tombe le 3 novembre pour les fans de musique électronique. Car chaque livraison signée Erwan Castex alias Rone est un véritable cadeau. Quatre ans après Tohu Bohu, sa magnifique missive écrite et postée de Berlin qui lui a permis d’imposer son nom et son style, et deux ans après ses belles et déroutantes Creatures, le plus doué des bidouilleurs érige encore plus haut sa fascinante tour de Babel électronique. Oui, la fameuse construction évoquée dans la Genèse symbolise le mieux son univers. Loin des dancefloors, la musique de Rone est une bâtisse à étages dans laquelle on a déjà croisé des gens aussi divers qu’Etienne Daho, François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National ou bien encore le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo… Pour ce quatrième opus dont la pochette est signée Michel Gondry et son fils Paul, Rone s’entoure de John Stanier, du groupe Vacarme avec Claus et de Dessner à nouveau, mais aussi du slameur-poète engagé Saul Williams, du dandy décalé Baxter Dury, de l’Israélienne Noga Erez et de Kazu Makino de Blonde Redhead. Prises indépendamment, chaque pièce de MIrapolis ne ressemble pas aux autres. Mais Rone en architecte des sons et des formes réussit à homogénéiser toutes ces textures sonores, toutes ces ambiances pour accoucher d’un trip sensoriel toujours aussi bluffant. Parfois, l’électro n’est pas le genre dominant mais qu’importe car c’est toujours du Rone qui passe entre les oreilles et non d’interchangeables étiquettes. © MD/Qobuz
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Ambient - Paru le 15 mai 2019 | InFiné

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 9 février 2015 | InFiné

Hi-Res Livret + Vidéo
Deux ans après Tohu Bohu, magnifique missive écrite de Berlin où il est désormais installé, Erwan Castex alias Rone dessine des Creatures. Des créatures évidemment électroniques mais pas pour autant froides et désincarnées. Le jeune gourou français a fait de ce troisième album un nouveau trip sensoriel assez bluffant. Comme toujours avec Rone, c’est un disque à tiroirs qu’il propose ici. Un projet vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes et sur lequel le Français a convié des invités de choix : François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National, le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo, Sea Oleena ou bien encore un certain Etienne Daho… On nage ici dans une mer d’huile électronique d’un titre à l’autre. Entre bien-être et crispation, perte de connaissance et angoisse. Rone rend surtout fluide toutes les transitions et homogénéise ses diverses escales. Creatures – qui porte assez bien son nom – est un opus d’apparence apaisé. Mais la richesse de ses reliefs en fait surtout un grand disque qui, une fois apprivoisé, procure des sensations merveilleuses. Rarement la musique électronique n’avait autant pris forme humaine… © MD/Qobuz
CD6,99 €

House - Paru le 5 juillet 2010 | InFiné

Livret
CD1,99 €

House - Paru le 23 mai 2011 | InFiné

Livret
Trois ans après Spanish Breakfast, Ewan Castex aka Rone s'est remis au travail. Réalisé entre Paris et Berlin et finalisé au studio Duplate Mastering, son nouvel Ep So So So s'inscrit parfaitement dans l'univers rêveur et mélodieux de l'artiste. Composé de trois nouveaux titres stellaires et intemporels, cet Ep réconciliera tout le monde avec Rone pour sa longue absence !
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Ambient - Paru le 19 avril 2019 | InFiné

Hi-Res
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Électronique - Paru le 5 octobre 2018 | InFiné

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Ambient - Paru le 7 juin 2019 | InFiné

Hi-Res
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Ambient - Paru le 25 mars 2016 | InFiné

Hi-Res Livret
CD2,99 €

Électronique - Paru le 14 février 2008 | InFiné

Livret
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

House - Paru le 1 juin 2018 | InFiné

Hi-Res
CD1,99 €

Ambient - Paru le 26 février 2020 | InFiné

CD1,99 €

Ambient - Paru le 17 avril 2020 | InFiné

L'interprète

Rone dans le magazine