Artistes similaires

Les albums

5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 27 mai 2008 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Great Things - Three Songs to Poems - Sea Fever - Vagabond - Santa Chiara - Tryst - During Music - Youth's Spring-Tribute - Penumbra... / Roderick Williams, baryton - Iain Burnside, piano
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 25 juillet 2006 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Earth and Air and Rain op.15 - To a Poet op.13a - By Footpath and Tile op.2 / Roderick Williams (baryton) - Iain Burnside (piano) - Sacconi Quartet
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 1 mai 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Benjamin Britten a écrit ses Songs & Proverbs of William Blake pour le baryton Dietrich Fiescher-Dieskau en 1965. Le chanteur admirait la concentration et le "sourire énigmatique" de ces poèmes, qui donne matière à l'un des plus grands cycles de Britten. Le recueil Tit for Tat revisite les poèmes juvéniles et légers de Walter de la Mare. Le grand baryton Roderick Williams est accompagné par Iain Burnside sur ce 22è volume de la série "English Song".
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Chandos

Hi-Res Livret
14,49 €
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 avril 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 20 avril 2018 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
Voici le deuxième volume (sur trois que comptera la série) des douze cahiers d’English Lyrics signés Hubert Parry, des « songs » empruntant la poésie anglaise des plus grands que furent Shelley, Byron, Keats, Scott ou Coleridge. Le compositeur les écrivit entre 1874 et sa disparition en 1918, un considérable corpus de mélodies allant de son premier style encore hérité de Schubert, Mendelssohn, Schumann et Brahms (dont Parry n’était le cadet que d’une quinzaine d’années, en fait) jusqu’à un langage toujours plus personnel, un brin plus dissonant et sombre sans doute aussi, sur lequel la Première Guerre avait laissé ses marques. Même si la tonalité et la mélodie restèrent toujours les pivots centraux de la musique de Parry, qui n’eut jamais rien d’un révolutionnaire. Cela dit, ses Songs traçaient la voie royale à de grands maîtres ultérieurs de la mélodie anglaise tels que Butterworth, Gurney, Warlock, Bridge, Ireland, Finzi et finalement Britten. Pour ce second volume, les pièces sont distribuées entre la soprano Sarah Fox, le ténor James Gilchrist et le baryton Roderick Williams, magistralement accompagnés au piano par Andrew West. On attend le troisième volet avec impatience ! © SM/Qobuz
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 juin 2008 | Albion

Livret
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 27 juillet 2010 | Naxos

Livret
L’une des séries les plus accomplies de Naxos, l’ “English Song Series” nous permet de redécouvrir, sous la houlette d’un mélodiste né, Roderick Williams, et d’un fin pianiste, Ian Burnside, l’univers sensible et mélancolique de George Butterworth, mort durant la Grande Guerre. Des mélodies raffinées et d’une poésie rare. Superbe !
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2014 | SOMM Recordings

9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2014 | SOMM Recordings

8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 5 août 2014 | Naxos

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | Albion

Hi-Res Livret
5,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2005 | Naxos

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Stone Records

Livret
Il convient quand même de préciser que sur ces trente-deux Lieder signés Schumann, seuls quatre le sont de Clara, tous les autres de Robert. Cela dit, monsieur Sch. dut à cœur, au cours des années 1841-42, de faire publier un recueil commun dans lequel apparaîtraient des compositions de monsieur et de madame. Hélas, les grossesses à répétition de madame, son extravagant emploi du temps de pianiste, et peut-être aussi son manque d’inspiration (dont elle se plaint avec une grande candeur dans le journal de mariage que tenaient les époux Sch.) furent des obstacles sérieux à une participation fifty-fifty à ce projet. En plus des douze Lieder de Liebesfrühling (« Printemps de l’amour », tout un programme !) de cette première époque de bonheur, on pourra aussi découvrir les Minnelieder Op. 101 de 1849, un recueil tardif dans lequel se côtoient deux quatuors vocaux, deux duos et quatre solos, présente un certain éclectisme certes, mais toujours dans un ton extraordinairement passionné dans lequel transparaît une certaine urgence – le compositeur sent-il que les choses se précipitent dans sa vie ? Autour du baryton-star Roderick Williams, on pourra entendre la piquante soprano Mary Bevan, la mezzo Katie Bray et le ténor Robert Murray, la fine fleur de la grande relève britannique. © SM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
14,49 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 29 juin 2015 | Signum Records

Hi-Res Livret
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 24 septembre 2012 | Wigmore Hall Live

9,99 €

Classique - Paru le 24 mars 2017 | Signum Records

9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2016 | Albion

Livret
« Early Songs », autrement dit des « mélodies de jeunesse », n’est pas exactement vrai, puisque ces vingt mélodies de Vaughan Williams s’étalent de sa première maturité, les années 1895, jusqu’à 1907 pour la majorité ; mais on y retrouve aussi quelques chefs-d’œuvre de 1925. Cela dit, il est vrai qu’en 1908, il travaillait encore avec Ravel à Paris, et que la grande renommée ne lui vint que vers 1910 – il avait alors trente-huit ans, guère l’âge d’un veau de trois jours, de sorte que la locution « Early Songs » reste assez indéfinissable. Ses premières mélodies trahissent son profond attrait pour les idiomes populaires (britanniques, en particulier) auxquels il commença à s’intéresser dès le début du siècle, mais son langage d’alors reste aussi profondément influencé par le modalisme hérité des élisabéthains. Voilà un répertoire inclassable, ce qui a peut-être contribué à ce qu’on ne l’aborde guère, ce qui est bien dommage. Pour ténor, pour baryton, pour soprano, voilà des mélodies que l’on aura grand plaisir à découvrir. Pour finir l’album, les trois poèmes de Whitman, de 1925, représentent une sorte de regard sur le Vaughan Williams plus tardif, plus moderne bien évidemment, et peut-être encore plus inclassable ! Sarah Fox, Andrew Staples et Roderick Williams, accompagnés par Iain Burnside, se partagent ce beau programme. © SM/Qobuz