Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Piano solo - Paru le 10 février 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Choc de Classica - Prise de son d'exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Lorsque le 21 octobre 2005, le pianiste polonais Rafał Blechacz rafla tous les cinq prix du Concours Chopin de Varsovie – le premier Polonais depuis Zimerman trente ans plus tôt – le jury estima que les autres finalistes étaient si loin derrière lui que le Deuxième Prix ne fut pas même décerné… vexant pour les autres, il faut bien l’avouer, mais ô combien favorable à Blechacz qui se vit immédiatement offrir un pont en or par les labels et les salles de concert. Ce n’est pourtant pas dans Chopin que le voici, mais dans Bach ; oui, sur piano moderne, avis aux amateurs ou aux détracteurs ! Une lecture hyper-transparente, sans le moindre effet de manche, qui tire tout ce qu’il y a à tirer d’un piano sans jamais chercher à en faire un orchestre symphonique. Blechacz insiste également sur les phrasés, sur le chant, sur les mille plans sonores polyphoniques, jouant sur l’échange permanent entre les voix qu’il s’amuse même à éclairer de manière différente d’une reprise à l’autre, pour souligner la richesse de tous les éléments de l’écriture : une véritable leçon d’architecture. Enregistrements réalisés en 2012 et 2015. © SM/Qobuz« Commencez par le moins attendu de l'album, les quatre Duetti, si ingrats et sinueux, pour prendre la mesure de l'intelligence coloriste de Rafal Blechacz. Imaginez alors ce qu'il fera du Concerto italien ! [...] Il était permis de se demander si le jeune esthète studieux, peu enclin à la spontanéité, sortirait un jour de la gangue du parfait élève. La question ne se pose guère après ce Bach où il impose, l’air de rien, une lecture très personnelle.» (Diapason, mars 2017 / Gaëtan Naulleau)« On peut diviser l’interprétation de Bach en deux camps : celui de la clarté polyphonique, de la lisibilité contrapuntique et de l’énergie rythmique ; et celui du lyrisme, de la couleur et de la souplesse mélodique. L’intelligence souveraine et l’éloquence digi tale avec laquelle Rafal Blechacz appréhende cette musi que devraient les réconcilier durablement.» (Classica, avril 2017)
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions 5 de Diapason - 9 de Classica-Répertoire
Sans doute le plus bel album du jeune pianiste polonais Rafal Blechacz. Trois sonates classiques transfigurées par des doigts légers et souples, et un art de l'architecture proprement inouï.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Duos - Paru le 25 janvier 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le pianiste polonais nous revient ici en musique de chambre, pour un passionnant album franco-polonais se concluant par un joli clin-d’œil, avec une transcription du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin par Nathan Milstein, comme pour nous dire que Chopin était lui-même issu de cette double origine, peut-être aussi pour souligner le fil liant ce compositeur à Rafał Blechacz, un de ses meilleurs interprètes d’aujourd’hui. Il forme ici un duo avec Kim Bomsori, violoniste coréenne établie à New York dont le nom grandit de jour en jour parmi l’élite des grands solistes du moment. La Première Sonate de Gabriel Fauré est jouée avec une grâce ailée et une jeunesse conquérante, loin de la nostalgie de façade que l’on entend souvent dans cette musique. Œuvre de jeunesse, écrite une dizaine d’années avant la Sonate de Franck, la Sonate Op. 13 a donné à la France un de ses premiers chefs-d’œuvre de musique de chambre. La Sonate en sol mineur de Debussy est au contraire la dernière œuvre d’un compositeur malade arrivant, extenué, à la fin de sa vie. Composée entre 1916 et 1917, elle est traversée de doutes angoissés, cachés sous un abord fantasque et mystérieux. Avec son ironie mordante coutumière, l’auteur dira de son ultime partition qu’elle « sera intéressante à un point de vue documentaire de ce qu’un homme malade peut écrire pendant la guerre ». Ce ne sont pourtant pas les traces de la maladie que l’on perçoit ici, mais une suite d’états d’âme d’un extraordinaire éparpillement, mêlant le souvenir de jeux enfantins à une grande science de la composition. Écrite en 1904 par un jeune homme de vingt-deux ans et créée en 1909, à Varsovie, par Arthur Rubinstein et le violoniste Paweł Kochański, la Sonate en ré mineur de Karol Szymanowski est encore sous influence. On y sent l’ombre de Brahms et, surtout, celle de la Sonate en la majeur de César Franck, nettement perceptible dans ce premier essai. Mais on y trouve aussi ce lyrisme rêveur qui sera une des marques de la musique de Szymanowski. Programme remarquablement cohérent dans sa diversité. © François Hudry/Qobuz
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Choc de Classica
Rafal Blechacz, piano - Royal Concertgebouw Amsterdam Orchestra - Jerzy Semkow, direction / Des interprétations racées et lyriques des deux Concertos de Chopin, témoignages parfaits de l'art du jeune pianiste polonais, en totale ascension
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason
Le jeu léger et fluide de Rafal Blechacz convient à merveille dans les deux cycles fondateurs de l'oeuvre de Debussy que demeurent Pour le piano (1894) et Estampes (1903). En complément, la méconnue Sonate, Op. 8, de Szymanowski. Un programme original, un fort bel album.
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2010 | CD Accord

Dans ce récital enregistré en Pologne, Rafal Blechacz nous propose un programme dense et varié. De la fougueuse Sonate n°2 de Schumann aux délicates et évanescentes Variations op. 3 de Szymanowski (superbe !), en passant par une Suite bergamasque de Debussy dépourvue de pathos, une véritable personnalité éclot ici, parfois un rien distante, toujours impressionnante.
CD1,99 €

Classique - Paru le 14 décembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,99 €

Classique - Paru le 10 février 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
« Commencez par le moins attendu de l’album, les quatre Duetti, si ingrats et sinueux, pour prendre la mesure de l’intelligence coloriste de Rafal Blechacz. Imaginez alors ce qu’il fera du Concerto italien [...] Il était permis de se demander si le jeune esthète studieux, peu enclin à la spontanéité, sortirait un jour de la gangue du parfait élève. La question ne se pose guère après ce Bach où il impose, l’air de rien, une lecture très personnelle. Architecture et couleur sont indissociables dans sa Partita en la mineur [...] : l’alternance très organisée de timbres et de dynamiques se démarque du colorisme plus fondu de Perahia. [...] (Diapason, mars 2017 / Gaëtan Naulleau). Gaëtan Naulleau poursuit en faisant quelques réserves sur la Partita en si bémol en ces termes : « Allemande sautillante et trop rapide, Sarabande rose bonbon, alors que Bach livre ici la plus majestueuse et lyrique du cahier, Gigue si pressée que le trépignement de rythmes se noie dans le flux scintillant d’harmonies.»)
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

L'interprète

Rafal Blechacz dans le magazine
  • Rafal Blechacz, une rencontre-podcast (in English)
    Rafal Blechacz, une rencontre-podcast (in English) Prodige polonais auréolé d’un Premier Prix au Concours de Varsovie en 2005, le pianiste Rafal Blechacz avance avec assurance et goût. Rencontre avec le jeune virtuose à l'occasion de la sortie de s...
  • Un carré d’as pour Blechacz
    Un carré d’as pour Blechacz Bach, Beethoven, Debussy et Chopin au menu du récital parisien du jeune virtuose polonais Rafal Blechacz le 12 juin à Pleyel.
  • Rafal Blechacz : jamais sans Chopin !
    Rafal Blechacz : jamais sans Chopin ! Le 11 novembre, le jeune pianiste polonais Rafal Blechacz interprètera le Concerto pour piano n°2 de Chopin à Pleyel avec le Sinfonia Varsovia Orchestra dirigé par Grzegorz Nowak.
  • Rafal Blechacz, grands écarts à Pleyel
    Rafal Blechacz, grands écarts à Pleyel Mozart, Debussy et ses compatriotes Chopin et Szymanowski sont au menu du récital parisien éclectique du pianiste Rafal Blechacz le 7 juin à Paris, Salle Pleyel.
  • Rafal Blechacz, la relève polonaise
    Rafal Blechacz, la relève polonaise Bach, Mozart, Debussy et son compatriote Chopin sont au menu du récital parisien du jeune prodige Rafal Blechacz le 14 juin à Paris, Salle Pleyel.
  • Soirée française pour Rafal Blechacz
    Soirée française pour Rafal Blechacz Le 14 mai, deux mois après son récital parisien au Théâtre des Champs-Elysées, le jeune prodige polonais reviendra avenue Montaigne avec cette fois l'Orchestre National de France pour une soirée 10...
  • Le nouveau Zimerman ?
    Le nouveau Zimerman ? La Pologne l’attendait depuis 30 ans : avant Rafal Blechacz en 2005, la palme du Concours Chopin n’avait plus été attribuée à un Polonais depuis… Zimerman !
  • Rafal Blechacz, nouveau Zimerman ?
    Rafal Blechacz, nouveau Zimerman ? Alors qu'il publie un noubel album composé de sonates de Beethoven, Haydn et Mozart, le jeune prodige polonais est en récital parisien le 27 mars au Théâtre des Champs-Elysées.