Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Avec ce huitième volume, le Quatuor de Crémone referme son intégrale des quatuors de Beethoven, une occasion en or pour l’ensemble de parfaire sa technique et ses perspectives musicales. Selon le premier violon, Cristiano Gualco, « Beethoven est sans doute le seul compositeur qui pourrait offrir un programme de concert entier rien qu’avec des quatuors – en particulier parce que chacun d’entre eux est tellement différent et raconte une histoire totalement unique. Les derniers quatuors défient toute tentative d’explication ; ils fonctionnent un peu comme notre cerveau : lunatique dans ses perceptions et empli de ruptures et de contradictions. Par ailleurs, quand on a joué tous ces quatuors, on finit vraiment par comprendre non seulement Beethoven, mais toute la musique qui suit. Car tous se sont reposés sur lui. » Cette impression se confirme dans le Dixième Quatuor, qui est pourtant toujours un peu dans l’ombre des autres quatuors, malgré son doux surnom de « Les Harpes », en raison sans doute des nombreux pizzicati du premier mouvement. En dix-sept ans, le Quatuor de Crémone – Crémone, la ville des prestigieux facteurs tels que Stradivari, Amati ou Guarneri – est arrivé à pleine maturité et fait dorénavant partie des plus grands quatuors de la scène musicale, un mélange de tradition italienne de cordes et de connaissance des modes de jeu à l’ancienne. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Pour ce sixième volume de leur intégrale des Quatuors de Beethoven, l’excellent Quatuor de Crémone a choisi de juxtaposer un quatuor de jeunesse, l’Op. 18 No. 5 de 1799 – modelé assez directement sur le Quatuor K. 464 de Mozart, écrit seulement quatorze ans plus tôt ! Même tonalité, même agencement des mouvements avec le menuet en deuxième position, – et un ouvrage de l’ultime maturité, le Treizième Quatuor, Op. 130 de décembre 1825. Architecturé en six mouvements, il comportait initialement une fugue en guise de dernier mouvement… une fugue considérée comme trop difficile et râpeuse par public et éditeur, de sorte que le compositeur coupa la fugue (pour la faire vivre de manière autonome : ce serait désormais la Grande Fugue) et la remplaça par un dernier mouvement plus « normal ». Ce dernier mouvement serait d’ailleurs la tout dernière œuvre achevée de Beethoven. Le Quatuor de Crémone nous donne le quatuor avec son Finale final, si l’on ose dire. Au sujet de la Cavatine qui tient lieu de cinquième mouvement, le génial sourd lui-même avait écrit « qu'il avait composé cette Cavatine véritablement dans les pleurs de la mélancolie » et que « jamais sa propre musique n'avait fait sur lui une telle impression » ? Avis aux amateurs ! © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2015 | Audite

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES20,24 €26,99 €(25%)
CD15,18 €20,24 €(25%)

Classique - Paru le 8 juin 2018 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
Citoyen d’honneur de la ville de Crémone qui a vu naître et prospérer Antonio Stradivari et combien d’autres luthiers, le Quartetto di Cremona a terminé en 2017, pour Audite, son intégrale des quatuors de Beethoven initiée en 2013 et qui paraît ici en un seul album. Occasion de redire combien ces enregistrements s’imposent aujourd’hui au sommet d’une discographie pourtant bien pourvue en enregistrements de référence, à commencer par celle de leurs anciens collègues du Quartetto Italiano qui reste un des meilleurs de l’histoire de l’interprétation. Utilisant soit les quatre Stradivarius prêtés par une fondation japonaise ou les prestigieux instruments mis à leur disposition par une fondation culturelle allemande (des luthiers Guadagnini, Testor, Torazzi et Amati), le Quartetto di Cremona fait entendre toute la gamme expressive de Beethoven, depuis l’humour haydnien et la hardiesse rythmique de l’Opus 18 jusqu’aux tréfonds métaphysiques des ultimes quatuors, en passant par la luminosité sereine des quatuors Razoumovski. Dans leur interprétation qui privilégie les contrastes dynamiques, parfois jusqu’à la démesure, la finesse sonore est constamment alliée à la profondeur expressive et à un savant mélange entre l’intellect et le cœur. La présentation n’est pas chronologique ici ; elle correspond à l’édition en albums qui présentaient pour chaque album différents quatuors des trois « styles » de Beethoven selon la terminologie de Wilhelm von Lenz qui prévalait au XIXe siècle dès 1852. Il sera facile pour le mélomane d’écouter ces quatuors dans l’ordre de sa propre préférence. © François Hudry/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 29 juin 2010 | Genuin

CD9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | Klanglogo

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 avril 2013 | Audite

Livret
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Klanglogo

Livret
CD13,49 €

Classique - Paru le 16 mai 2014 | audite Musikproduktion

Livret
CD13,49 €

Classique - Paru le 11 octobre 2013 | audite Musikproduktion

Livret

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | audite Musikproduktion

Téléchargement indisponible
CD13,49 €

Classique - Paru le 20 mars 2015 | audite Musikproduktion

Livret
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 mai 2019 | Audite

Livret
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 octobre 2017 | Audite

Livret

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | audite Musikproduktion

Téléchargement indisponible