Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1994 | Polydor Associated Labels

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Lauréat du Mercury Prize
Trois ans après le premier Massive Attack, l’attention se décale de quinze bornes à l’ouest de Bristol. Dans la ville côtière de Portishead – prononcez Portissède et non Portichède – pour un autre trio. Mixte cette fois. Geoff Barrow aux machines et Adrian Utley à la guitare encadrent la voix hallucinante de la timide Beth Gibbons (on pense à Tracey Thorn, Sade et Stina Nordenstam). Si leur premier album réunit tous les marqueurs du trip hop (beats hip-hop, langueur dub, ambiance austère…), il ressemble surtout à la BO langoureuse d’un vrai-faux film, noir de préférence. Effet amplifié notamment par le sample mythique de Danube Incident, un vieux thème de Lalo Schifrin pour un épisode de Mission Impossible, sur le single Sour Times. Moins oppressante que celle de Massive Attack, la musique de Dummy reste hautement mélancolique, pour ne pas dire au bord du précipice du désespoir. Un désabusement fascinant à l’âme viscéralement blues et soul. Parfois angoissante comme une partition de Morricone pour un obscur giallo. Et cette sensation d’être accoudé au comptoir d’un bar lounge, obscur et désert, au fond duquel Beth Gibbons joue les Peggy Lee de la fin du monde… © Marc Zisman/Qobuz
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1997 | Island Mercury

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
2ème album du groupe de Trip-hop de Bristol
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1998 | Universal-Island Records Ltd.

PNYC est un album live du groupe de Bristol (Angleterre), situation qui représentait un certain défi pour un groupe si étroitement associé à l'expérimentation en studio. Mais le son de Portishead est construit autour du chant aérien de Beth Gibbons, qui démontre immédiatement que ce genre de performance est tout à fait possible sans enregistrements. La spontanéité est soutenue par une palette de guitares remarquables, qui s'associe aux platines imaginatives du groupe pour créer un live exaltant, grandiloquent et imprévisible. Les textures des guitares sont particulièrement éminentes sur les guitares trémolo déferlantes qui dominent le titre emblématique du groupe, "Sour Times". © TiVo
CD10,99 €

Électronique - Paru le 1 janvier 2008 | Universal-Island Records Ltd.

On ne peut pas se faire une idée de Third en écoutant des petits morceaux de 30 secondes, ni l'écouter en shuffle. Ce n'est pas un album facile d'accès, car il défie toutes les conventions du pop art, à part un élément clé: il offre un son sincèrement original. Ce qui distingue Portishead, c'est qu'ils font une musique formidablement humaine. Ils ne le doivent pas seulement à la voix lancinante de Beth Gibbons, qui pourrait être une porte ouverte à la mélancolie si elle n'avait pas cet accent soul. Il y a aussi le perfectionnisme de Geoff Barrow et Adrian Utley. Le résultat est un album profondément authentique, à l'opposé de tous les disques modernes, où tout est retravaillé pour donner un son qui n'a plus rien de naturel. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 mai 2010 | Amnesty International

CD1,49 €

Électronique - Paru le 1 janvier 2008 | Universal-Island Records Ltd.

L'interprète

Portishead dans le magazine