Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Afrique - Paru le 19 juin 2020 | No Format!

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Le bien nommé Acoustic, présente la patronne du chant malien à nu. Enregistré en prises directes lors de deux intenses journées de studio, elle remet pour la troisième fois en jeu les morceaux de son album Mogoya de 2017 qui, l’année suivante, a bénéficié d’une version entièrement remixé par St Germain, François and The Atlas Moutain ou encore Spoek Mathombo. Ici donc aucun soutien sonore électrique ou électronique ne rentrent en jeu. Seuls la guitare sensible de Guimba Kouyaté, le kamélé n'goni alerte de son fidèle compagnon musical Brahima « Benogo » Diakité et l’orgue jouet et le célesta de Vincent Taurelle, déjà impliqué dans l’album original, enveloppent la voix unique de la diva et celles de ses choristes Emma Lamadji et Kandy Guira. L’effet est saisissant, jamais on n’avait senti la vibrante présence d’Oumou Sangaré si proche. Portée par ce climat intimiste, Oumou a tenu à ajouter aux neuf morceaux de Mogoya, deux titres très personnels et emblématiques de sa magnifique carrière. Initialement paru en 1993, Saa Magni est son hommage au regretté arrangeur Amadou Ba Guindo, qui fut l’un de ses premiers soutiens. Diaraby Nene est sans doute son morceau le plus emblématique. Ecrit alors qu’elle était adolescente, elle y confesse l’émoi des premières amours. Bravant ainsi un tabou de la société patriarcale traditionnelle, elle s’est fait quelques ennemis, mais a surtout récolté le soutien inconditionnel de la jeunesse qui a fait d’elle un porte parole des causes féministes, combat qu’elle n’a jamais abandonné par la suite. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
CD14,49 €

Afrique - Paru le 19 mai 2017 | NO FORMAT

Née à Bamako en 1968, Oumou Sangaré est l’une des plus grandes chanteuses africaines vivantes. Un statut qui ne l’empêche pas de mener parallèlement une carrière de chef d’entreprise dans l’hôtellerie, le commerce d’automobile et l’agriculture. Et ses disques comptent parmi les plus décisifs du genre. Immergée sous tant d’occupations, où diable a-t-elle bien pu trouver du temps à consacrer à la musique ? « Mais la musique est en moi », se défend cette femme inépuisable, à la générosité sans borne, à la détermination inflexible, au port de tête digne d’une Reine nubienne. « Sans elle, je ne suis rien et rien ne peut me l’enlever ! » Preuve irréfutable qu’elle n’a effectivement rien perdu de ses talents de musicienne, Mogoya, son premier album depuis 2009, marque son grand retour à la chanson. Certaines pièces parlent de ce qu’elle connaît le mieux, à savoir les rapports humains. Et Mogoya peut d’ailleurs se traduire par « les relations humaines aujourd’hui ». Se dressant avec fougue contre les abus de la tradition patriarcale africaine, qui autorise la polygamie, encourage les mariages forcés impliquant de très jeunes filles et justifie la pratique de l’excision, Oumou Sangaré devient l’égérie d’une cause féministe qui n’a encore aucune assise véritable dans cette partie du monde. Cet album équivaut au parachèvement d’une conquête, celui d’un équilibre personnel pour cette battante qui donne l’exemple après s’être tracé une voie royale en dépit des préjugés et des obstacles rencontrés. Un équilibre qui est aussi d’ordre musical avec la production de cet album décidément pas comme les autres. Enregistré entre Stockholm et Paris, avec la participation du légendaire batteur afrobeat Tony Allen et la contribution du collectif français Albert qui y ont ajouté leur french touch, réalisant l’imbrication parfaite entre instruments traditionnels africains – kamele n’goni, karignan, percussions – et corpus guitare, basse, batterie, claviers. On remarquera ainsi la chaleur qu’apportent des instruments vintages tels que les claviers Rhodes et Prophet 5 ainsi que le Solina String Ensemble, responsable de ces nappes très seyantes habillant certains morceaux…
A partir de :
CD13,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1990 | World Circuit

A partir de :
CD11,49 €

Musiques du monde - Paru le 7 mai 1993 | World Circuit

A partir de :
CD13,49 €

Musiques du monde - Paru le 22 juillet 1996 | World Circuit

A partir de :
CD13,49 €

Afrique - Paru le 23 février 2009 | World Circuit

Seya démontre deux choses : une diva sait toujours se faire attendre (en l’occurrence, cinq années depuis le précédent enregistrement d’Oumou Sangare). Et, grâce à la richesse protéiforme de ses différentes productions (du plus ouvert sur le monde comme Amadou et Mariam, au plus traditionnel comme Toumani Diabaté, du plus dévoreur de genres comme Rokia Traoré, au plus éternel – malheureusement – comme Ali Farka Touré), le Mali reste vraiment un centre vital de la musique africaine. Or donc, Sangare, par ailleurs Commandeur des Arts et Lettres de la République française, femme forte et de tête (chef d’entreprise, elle dirige un hôtel, donne son nom à une référence de jeep chinoise, et agit au nom de l’Onu) s’est installée dans un studio de Bamako (la musique africaine par et pour les africains, en premier lieu), et a battu le rappel d’un carnet d’adresses constitué au cours de ses presque vingt-cinq années de carrière : Cheick Tidiane Seck a débarqué avec ses guitare, clavier, percussions, et sens inné de la production naturelle. Il s’est retrouvé en compagnie de Nick Gold (producteur entre beaucoup d’autres du Buena Vista Social Club) et du saxophoniste Pee Wee Ellis ou du tromboniste Fred Wesley, rien moins que la cheville ouvrière cuivrée de James Brown. On relève également dans cette brigade internationale la présence du flûtiste volubile Magic Malik (enfin un apport de la France sur ce continent qui ne fasse pas se voiler la face), et des batteurs Will Calhoun (Living Colour) et Tony Allen (ancien compagnon de Fela Anikulapo Kuti). On a en outre ici la confirmation qu’Oumou Sangare, d’un haut lignage Peul, et s’appuyant comme à l’accoutumée sur le vaste héritage esthétique Wassoulou (région sudiste du Mali), est bien davantage qu’une grande chanteuse (ce qui n’est déjà pas si mal, comme le rappellent ses vocalises virtuoses) : bien dans son époque, elle écrit des textes qui disent l’Afrique d’aujourd’hui, ses doutes, ses affres, et ses combats, de la polygamie à l’implacabilité de la dette à l’Occident, de l’amour physique en dehors des liens du mariage, aux unions forcées. « Donso » rend hommage à ses glorieux prédécesseurs en chanson, « Sounsoumba » attaque de front le délicat problème du couple, « Mogo Kele » s’interroge sur ces morts qu’on oublie trop vite, et « Wele Wele Wintou » évoque le combat des femmes. Simple, directe, entreprenante et talentueuse, Oumou Sangare représente l’archétype d’une star qui a su rester en phase avec son époque et sa culture : à ce titre, Seya offre le délicieux sentiment, par-delà les kilomètres, de se voir gratifié de nouvelles d’une amie très chère. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2017
A partir de :
CD11,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1991 | World Circuit

A partir de :
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 février 2017 | NO FORMAT

A partir de :
CD14,49 €

Techno - Paru le 2 mars 2018 | NO FORMAT

A partir de :
CD2,49 €

Techno - Paru le 26 janvier 2018 | NO FORMAT

A partir de :
CD4,99 €

Afrique - Paru le 1 novembre 2011 | Ben BD Production - Afrisun Music

A partir de :
CD2,49 €

Techno - Paru le 26 janvier 2018 | NO FORMAT

A partir de :
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 mai 2017 | NO FORMAT

A partir de :
CD2,49 €

Musiques du monde - Paru le 14 décembre 2011 | Ben BD Production - Afrisun Music

A partir de :
CD1,79 €

House - Paru le 1 janvier 2011 | Tribe Records

A partir de :
CD2,49 €

Techno - Paru le 9 février 2018 | NO FORMAT

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Techno - Paru le 23 février 2018 | NO FORMAT

Hi-Res
A partir de :
CD1,79 €

Musiques du monde - Paru le 15 juin 2012 | Ben BD Production - Afrisun Music

A partir de :
CD2,49 €

Musiques du monde - Paru le 12 mai 2017 | NO FORMAT

A partir de :
CD4,99 €

House - Paru le 31 mars 2017 | NO FORMAT