Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Omara Portuondo

La chanteuse cubaine née en 1930 commence sa carrière musicale alors qu’elle n’a même pas vingt ans. Elle fait ses débuts à Radio Cadena Habana, où elle obtient plusieurs prix. En 1952, elle croise le chemin du pianiste Aida Diestro, directeur du Quarteto Las d’Aida, dont elle fait désormais partie. Puis elle sort son premier album, Magia Negra, en 1958, sur le label cubain Velvet. Cet enregistrement live réunit des chansons cubaines, et paraît dans un contexte géo-politique tendu, en pleine guerre froide, juste avant la crise des missiles de Cuba. Il reçoit néanmoins un grand succès, et c’est alors le début d’une longue carrière qui la mènera notamment jusqu’à l’Olympia à Paris et au Carnegie Hall de New York.

Omara Portuondo est à l’aise dans de nombreux genres musicaux : son cubain, filin, boléro, mais aussi chanson lyrique et jazz, et refuse de croire que la musique a une nationalité : « Je pense que la musique n’a pas de frontières ». En 1996, elle participe au Buena Vista Social Club de Wim Wenders, et reçoit un Latin Grammy Awards pour son disque Gracias en 2008. Enfin, elle décide en 2014 de réenregistrer l’album qui l’a lancée dans le monde musical, Magia Negra, pour un retour aux sources plein de nostalgie : « Chaque chanson me rappelle un souvenir ou une émotion ». Il s’agit cependant de nouveaux arrangements, et d’une perspective différente, puisque le monde politique de 2014 est bien différent de celui de 1958. Elle s’entoure également du chanteur brésilien Ivan Lins, et interprète délicieusement deux chansons de Duke Ellington : Caravan (La Caravana) et The Old Black Magic (Magia Negra).
© HR/Qobuz
Lire aussi

Discographie

68 album(s) • Trié par Meilleures ventes

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums