Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
Après avoir présenté un peu partout en Europe son album re:member (peut-être son plus beau, en tout cas le plus audacieux, paru en 2018), Ólafur Arnalds s’est retrouvé seul dans son studio sur le port de Reykjavik durant le confinement et en a profité pour enregistrer son disque le plus intime. “Comme tout le monde, cela m’a obligé à faire le point sur ce que je faisais. Au moment où la pandémie a frappé, j’avais déjà écrit la moitié de l’album, mais le reste coula librement. En résulte mon album le plus personnel à ce jour, dénué de grands concepts et de grandes idées. Juste moi”, explique le compositeur islandais, qui offre des moments d’intense légèreté, de lévitation même, dès l’incipit, l’ultra-chill Loom ou sur Zero. Synthés oniriques, violons apaisants, pianos remplis de compassion, Ólafur Arnalds envoie une vibration thérapeutique avec des morceaux qui donnent l’impression de voir sa conscience s’élargir. Quelques invités locaux figurent sur ce disque (dont la chanteuse islandaise JFDR, dégoulinante de sensualité à la Roya Arab, sur Back to the Sky), qui se termine par une touche de philosophie, Undone, qui sample un passage spoken word de la chanteuse Lhasa de Sela, décédée en 2010, qui nous pousse à reconsidérer le concept de la mort. Un album en forme de soin dont on avait bien besoin. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 24 août 2018 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
Alors que les intelligences artificielles lancées ces dernières années dans la composition musicale n’aboutissent à rien de très poignant, l’Islandais Ólafur Arnalds inaugure une nouvelle relation homme/machines avec cet album. Il a travaillé ces deux dernières années sur un logiciel nommé Stratus, qui permet à deux pianos de jouer automatiquement une musique générée par ordinateur. Comment ça marche ? Arnalds est installé comme dans son salon au piano, équipé du Moog Piano Bar, un appareil qui transforme les pianos acoustiques en contrôleurs MIDI. Quand il presse une note sur son piano, le logiciel génère une séquence sur les deux autres pianos installés dans le studio. “Je joue du piano, mais j’ai créé un instrument différent à partir du piano”, décryptait-il dans une vidéo début 2018 sur sa chaîne YouTube. “Et souvent, il réagit de manière surprenante. Par exemple, quand je joue un do, les autres pianos vont jouer des notes auxquelles je ne m’attends pas forcément. Donc je réagis différemment. Cette méthode challenge mon processus créatif et elle permet de trouver des idées que je n’aurais jamais eu autrement.”Il déploie cette méthode révolutionnaire tout au long du disque, mêlant ses pianos à des sections de cordes éthérées, des percussions live et des beats coproduits par Bngrboy, avec notamment cet addictif morceau-titre, en ouverture, qui ressemble à un futur classique. Et surtout, rien ne sonne forcé, tout coule avec une légèreté olympienne. En utilisant les machines pour repousser la créativité humaine, Ólafur Arnalds montre la voie à toute l’avant-garde de la musique mondiale. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2015 | Mercury KX

Hi-Res Livret
Le compositeur islandais Ólafur Arnalds revisite Chopin en le mettant au goût du jour dans le but de démocratiser la musique classique et la mettre ainsi à la portée du public le plus large. Le génie de Chopin se suffisant à lui-même méritait-il une telle relecture ? Oui, devant la réussite de la démarche musicale qui n’était pas gagnée d’avance et grâce aussi à l’art de la musicienne allemande Alice Sara Ott.
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Mercury KX

Hi-Res
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Ambient - Paru le 5 décembre 2011 | Erased Tapes

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Ambient - Paru le 4 mars 2016 | Erased Tapes

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 9 juillet 2021 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Ambient - Paru le 10 mai 2010 | Erased Tapes

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Ambient - Paru le 29 octobre 2007 | Erased Tapes

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 26 février 2021 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 30 avril 2013 | Mercury KX

Hi-Res
Welcome to Broadchurch ! Cette BO, œuvre d’Olafur Arnalds, propose une plongée sonore dans l’univers de la série. Ici, les violons et autres cordes se font intenses, profonds, sublimés par de pudiques mélodies pianistiques. Des touches électroniques, notamment au niveau des basses et de la rythmique, ajoutent au sentiment d’exaltation que procure l’ensemble. Une BO qui séduira les fans de la série et aiguisera à coup sûr la curiosité des non-initiés. Nicolas Gal/QOBUZ
A partir de :
HI-RES9,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
En 2018, le compositeur islandais Ólafur Arnalds repoussait les limites de la créativité musicale en studio sur son album re:member, conçu avec un logiciel nommé Stratus, qui permet à deux pianos de jouer automatiquement une musique générée par ordinateur. Un an plus tard, il en présente la version live, qu’il a promenée sur toutes les grandes scènes d’Europe, de Lisbonne à Münich en passant par Londres, Amsterdam ou Berlin. S’il ne transpose pas sa méthode de composition sur scène, il se laisse aller à l’improvisation, offrant des versions alternatives de six des douze morceaux du disque, dont le sublime Saman, enregistré dans la capitale allemande, ou les huit minutes d’Undir. “Pour cet album, j’ai voulu documenter les nouvelles et souvent étonnantes formes que prennent les chansons de re:member quand je les joue sur scène”, explique l’Islandais, qui fournit une version extended bienvenue d’un des meilleurs albums électroniques de la décennie.  © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 2 avril 2013 | Mercury KX

Livret
A partir de :
CD6,99 €

Ambient - Paru le 31 août 2009 | Erased Tapes

Livret
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 24 août 2018 | Decca Music Group Ltd.

Alors que les intelligences artificielles lancées ces dernières années dans la composition musicale n’aboutissent à rien de très poignant, l’Islandais Ólafur Arnalds inaugure une nouvelle relation homme/machines avec cet album. Il a travaillé ces deux dernières années sur un logiciel nommé Stratus, qui permet à deux pianos de jouer automatiquement une musique générée par ordinateur. Comment ça marche ? Arnalds est installé comme dans son salon au piano, équipé du Moog Piano Bar, un appareil qui transforme les pianos acoustiques en contrôleurs MIDI. Quand il presse une note sur son piano, le logiciel génère une séquence sur les deux autres pianos installés dans le studio. “Je joue du piano, mais j’ai créé un instrument différent à partir du piano”, décryptait-il dans une vidéo début 2018 sur sa chaîne YouTube. “Et souvent, il réagit de manière surprenante. Par exemple, quand je joue un do, les autres pianos vont jouer des notes auxquelles je ne m’attends pas forcément. Donc je réagis différemment. Cette méthode challenge mon processus créatif et elle permet de trouver des idées que je n’aurais jamais eu autrement.”Il déploie cette méthode révolutionnaire tout au long du disque, mêlant ses pianos à des sections de cordes éthérées, des percussions live et des beats coproduits par Bngrboy, avec notamment cet addictif morceau-titre, en ouverture, qui ressemble à un futur classique. Et surtout, rien ne sonne forcé, tout coule avec une légèreté olympienne. En utilisant les machines pour repousser la créativité humaine, Ólafur Arnalds montre la voie à toute l’avant-garde de la musique mondiale. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Ambient - Paru le 2 octobre 2015 | Erased Tapes

Hi-Res
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 7 avril 2017 | Mercury KX

Hi-Res
A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 24 juin 2016 | Late Night Tales

Hi-Res
Confortablement assis entre techno et musique classique, Ólafur Arnalds signe ici un envoûtant volume de la non moins envoûtante série Late Night Tales (LNT) qui a déjà vu défiler une quarantaine de pointures aussi diverses que Groove Armada, Four Tet, Belle & Sebastian, Air, MGMT, Metronomy, Röyksopp ou bien encore Franz Ferdinand. « Lorsqu’on m’a proposé de préparer ma sélection de morceaux pour ce LNT, raconte le musicien islandais, je me suis dit que ça allait être amusant, assez facile et que ça ne me prendrait que quelques jours. Six mois plus tard, je me tirais encore les cheveux dans une sorte de quête du mix parfait ! Jusqu’ici je n’avais encore jamais réalisé de vrai mix sérieux, et j’ai donc énormément appris de cette expérience qui m’a beaucoup inspirée. J’ai décidé d’aborder mon mix comme s’il s’agissait d’une de mes compositions personnelles. Un peu comme la B.O. de ma vie ! J’ai inclus pas mal de chansons d’amis et de collaborateurs en essayant d’accoucher d’un mix qui représenterait qui je suis en tant qu’artiste et d’où viennent mes influences, personnelles et musicales. » Planant et d’une grande beauté, le résultat est donc assez intense et onirique au possible. Ólafur Arnalds mixe ici des compositions signées notamment de la fée Julianna Barwick, James Blake, Four Tet, Koreless, Odesza, Kiasmos, Hjaltalín ou bien encore du duo Sarah Neufeld/Colin Stetson. Le temps d’une lecture, il convie même l’acteur écossais David Tennant à conclure son LNT. Quant à la reprise de rigueur imposée par la série LNT, Arnalds (épaulé par Arnór Dan) se lance dans le Say My Name de Destiny’s Child ! © MD/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 27 février 2012 | Erased Tapes

A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res

L'interprète

Ólafur Arnalds dans le magazine