Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 août 2007 | Jagjaguwar

Distinctions Pitchfork: Best New Music
A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 avril 2018 | ATO (UK)

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Derrière ses carreaux ronds et épais, sur lesquels on trouve à boire et à manger, la tête pensante d'Okkervil River a emmené son groupe fleuve dans d'autres lits. Pour Away (2016), Will Sheff avait ouvert avec l'élégie Okkervil River R.I.P, pour mieux annoncer le renouveau. Celui d'un groupe dont il s'était séparé pour faire peau neuve. Pour ce neuvième opus, étrangement optimiste, le songwriter n'a pas mis longtemps à trouver l'inspiration. En tournant à travers l'Amérique pour Away, la période électorale aidant, Sheff gratte des titres à mi-chemin entre folk précieux (How It Is) et verbeux (External Actor), indie pop brillante (Pulled Up the Ribbon) et sombre comme ce Famous Tracheotomy évoquant sa trachéo, celle de Mary Wells ou d'autres stars éteintes, tressant ainsi des récits aussi douloureux que frontaux. Mixé par Shawn Everett (The War On Drugs, Julian Casablancas), In the Rainbow Rain semble être finalement le film positif d'Away. Et l'un des chapitres les plus lumineux de leur discographie. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mai 2011 | Jagjaguwar

Distinctions Sélection Les Inrocks
On aura beau faire des efforts, on ne retient souvent que le nom de Will Sheff quand on parle d’Okkervil River. Le leader-songwriter a depuis longtemps fait de son groupe un moyen d’expression très personnel à travers lequel il s’est souvent livré de manière aussi douce que viscérale. Après avoir visité à peu près tous les registres de la folk, la country et l’indie-rock en cinq albums, le groupe originaire d’Austin revient plus surprenant que jamais. Bien décidé à ne jamais livrer le même disque, Sheff a fait le choix de presque tout produire et écrire comme un grand. Le résultat est à la fois sombre, délicieusement chaotique et ambitieux. I Am Very Far est peut-être l’album le plus abouti livré par les Américains. Un son plus dense et plus lourd, un ensemble mieux produit mais un disque dont il est difficile de retenir un single en particulier. Le chef de la petite bande semble prendre un malin plaisir à passer d’un morceau ultra orchestré à des guitares noisy sans logique apparente. Une folie pourtant cohérente lorsqu’on dévore l’ensemble d’une traite. Okkervil River s’éloigne des terres folkeuses pour mieux plonger dans des ambiances que n’auraient renié ni Talking Heads ni Arcade Fire. Des envies de pop plus moderne et imposante qu’un grain de folie vient relever comme sur l’explosif « Rider » où se croisent deux batteries, deux pianos, deux basses et sept guitares, tous enregistrés live dans la même pièce. Déconcertant lors de la première écoute, un peu moins étranger aux oreilles après le second passage, I Am Very Far ne se laissera pas facilement dompter. Au delà de ses nombreuses ambiances et de son côté alambiqué, il laisse surtout apparaître un autre visage qui évitera à Okkervil River de se retrouver catalogué au rayon indie folk. Certes moins catchy que certains de ses prédécesseurs ne serait-ce que par son côté disque sans singles évidents, il est en revanche un vrai bel album sombre et mystérieusement attirant. Will Sheff peut être rassuré. Il a réussi son coup.  © ©Copyright Music Story Guillaume Ley 2016
A partir de :
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 septembre 2016 | ATO (UK)

Huitième album studio d’Okkervil River enregistré et mixé à New York par l’excellent Jonathan Wilson, Away est avant tout une œuvre on ne peut plus personnelle pour Will Sheff. Le cerveau du groupe d’Austin a dû modifier le line-up de sa formation et semble avoir été très marqué par la mort de son grand-père. Des faits qui hantent ce beau disque de folk rock countrysant, cousin éloigné des univers de Tindersticks, Lambchop ou Sparklehorse, qui aime se bâtardiser dans des ailleurs inattendus, qu'ils soient pop, rock ou presque jazz… Et pour sa grande messe qui ressemble finalement presque davantage à un opus solo qu’à un disque d’Okkervil River, le Sheff a invité du beau monde : Marissa Nadler, Jonathan Meiburg de Shearwater et l’ensemble classique yMusic. © CM/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 décembre 2015 | Jagjaguwar

A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2002 | Jagjaguwar

A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 septembre 2008 | Jagjaguwar

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 septembre 2013 | ATO (UK)

Hi-Res
Okkervil River frontman Will Sheff has never shied away from dipping his pen into the seemingly bottomless inkwell of nostalgia that seems to permeate much of 21st century indie pop and rock, but on The Silver Gymnasium, the Lone Star State band’s seventh long-player, Sheff goes all in with a celebration/exorcism of his hometown of Meridian, New Hampshire, crafting an 11- track, exhaustively detailed audio-biography that comes off like a more idiosyncratic, less overbearing version of Arcade Fire's The Suburbs. Sheff, born in 1976, imbues much of the record with a patina of (tasteful ) '80s AOR excess (listeners have the option to go online and explore the town using an 8-bit point and click adventure game), especially on album highlights like the expansive and disarmingly tragic "Down Down the Deep River," the bubbly ska and new wave-infused "Stay Young," and the hypnotic "Walking Without Frankie," the latter of which sounds like a dark, alternate universe rendering of J. Geils Band's "Freeze Frame." It's not all Trans-Am's and Pac Man though, as evidenced by the whimsical, Hunky Dory-era Bowie-colored opener "It Was My Season" and the twang-kissed, fist-pumping "White." That the band uses these time-worn textures without irony suggests a real reverence and understanding of the time period, which helps the material feel more like an emotionally charged high five than just a highly impressionistic show and tell, and Sheff's willingness to strike a balance between his roots rock past and his personal past should please longtime fans and newbies alike, even if they spend the majority of the ride wondering why the tour bus never actually stops at the Silver Gymnasium. © James Christopher Monger /TiVo
A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 septembre 2003 | Jagjaguwar

A partir de :
CD1,19 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 décembre 2006 | Jagjaguwar

A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2006 | Virgin

A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 avril 2005 | Jagjaguwar

A partir de :
HI-RES35,99 €
CD23,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 septembre 2020 | ATO RECORDS

Hi-Res
A partir de :
CD2,39 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 mai 2021 | ATO RECORDS

A partir de :
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 13 mai 2005 | Okkervil River

A partir de :
CD6,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 novembre 2004 | Jagjaguwar

A partir de :
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 mai 2021 | ATO RECORDS

A partir de :
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 9 mai 2004 | Okkervil River

A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 septembre 2018 | ATO (UK)

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 février 2011 | Jagjaguwar

L'interprète

Okkervil River dans le magazine