Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nelson Goerner

Nelson Goerner est sans conteste un des très grands pianistes actuels, ce que la France commence à comprendre un peu tardivement. Né le 9 mai 1969, dans le petit village argentin de San Pedro, il s'intéresse tout petit au piano grâce à sa grand-mère qui en joue et qui éveille ses petits enfants à la musique. Très vite ses parents se rendent compte de ses aptitudes exceptionnelles et recherchent un professeur qui permettra à l'enfant de se développer et de donner sa pleine mesure. Mais il faut aller dans la lointaine capitale fédérale, à trois heures de train. C'est ainsi que Nelson, chaperonné par son père ou sa mère, se rendra chaque samedi à Buenos Aires où la chance a mis sur son chemin un excellent professeur du conservatoire, un disciple du fameux Vincenzo Scaramuzza, lequel a formé Enrique Barenboim (le père de Daniel), Bruno Leonardo Gelber et Martha Argerich. Cette technique repose sur une façon très naturelle de jouer du piano, dans la souplesse, avec une connaissance anatomique qui permet de réaliser toutes les nuances possibles avec une totale absence de fatigue.



Mais, lorsqu'il reprend le train pour rentrer dans sa lointaine province, Nelson se trouve tout à fait isolé, sans concerts qui lui permettraient d'assouvir sa fringale de musique. Restent les disques que quelques amis possèdent à San Pedro et qu'il écoute avec un immense intérêt, complètement seul et sans camarades de son âge pour partager sa passion. Mais à 15 ans il part vivre à Buenos Aires et peut enfin écouter de "vrais" pianistes sur la scène du Teatro Colón ou sur celle du Coliseo. Et puis, le destin arrive sous les traits de Martha Argerich, revenue dans sa ville natale pour auditionner quelques élèves doués. C'est elle qui lui trouve une bourse et l'envoie aussitôt travailler à Genève avec la grande Maria Tipo. Peu à peu, Nelson Goerner trouve ses marques dans cette ville où il vit toujours avec sa femme, Rusudan Alavidze, pianiste elle aussi, et leur fils Adrien.



En 1990, il obtient le premier prix du prestigieux Concours international d'exécution musicale de Genève qui lui permet de commencer une carrière mondiale, difficilement relayée par le disque. Après un premier CD d'encouragement, mais sans lendemain, dans la série « Debut » de EMI Classics, c'est le label suisse indépendant Cascavelle qui le prend sous son aile. On lui doit un enregistrement de référence des Etudes d'exécution transcendante de Franz Liszt, ainsi qu'un Concerto n° 3 de Rachmaninov qui se place tout en haut d'une discographie pourtant riche, enregistré en concert avec l'Orchestre Philharmonique de la BBC, sous la direction de Vladimir Sinaisky. Il enregistre aussi, furtivement, pour Chandos. Son premier album chez Zig-Zag Territoires et consacré à Claude Debussy est un des événements de l'année. La fluidité, la poésie, l'hallucinante réserve de nuances et de couleurs qu'il nous fait entendre en font un des plus beaux enregistrements du compositeur français jamais réalisés.



Nelson Goerner n'a rien d'une vedette. C'est un artisan, un homme d'une modestie presque excessive qui construit patiemment son répertoire avec un travail inlassable des textes et du style. Son exceptionnelle technique lui permet tout ; des nuances les plus subtiles aux fortissimi les plus éclatants, avec une sonorité toujours pleinement dans le piano, totalement exempte de dureté. Il vient d'aborder, en concert, la Sonate en si bémol, D. 960 de Schubert avec une magie et un sens poétique rarement entendus.



Mais quand l'entendrons-nous enfin donner sa pleine mesure à Paris ou à La Roque d'Anthéron ?



Qobuz, 10/2013

Lire plus

Discographie

15 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums