Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | BIS

Hi-Res Livret
En Ukraine ainsi qu’en tant d’autres parts de l’Europe, la fin du XIXe siècle vit l’émergence d’un esprit nationaliste qui se transposa également dans le domaine artistique en général, musical en particulier. Certes, le pays en lui-même ne connut l’indépendance que bien plus tard, mais quelques-uns des plus magnifiques exemples d’influence populaire et folklorique se trouvent dans la musique de chambre et la mélodie. Les compositeurs sont, hormis peut-être Silvestrov, assez inconnu de ce côté de l’Europe, mais situons-en quelques-uns dans les grandes lignes. Mykola Lyssenko (1842-1912), après des études en Allemagne, rentra « au pays » et se perfectionna auprès de Rimski-Korsakov dans les années 1870. Son insistance à n’autoriser que l’ukrainien comme langue de ses ouvrages lyriques empêcha Tchaïkovski de présenter son opéra Tarass Bulba à Moscou, mais l’hommage du maître ne manquera pas d’impressionner. Viktor Kosenko (1896-1938) accepta l’influence de Rachmaninov, Scriabine et Tchaïkovski et mêla habilement les héritages « savants » d’Europe de l’Ouest avec le fonds national ukrainien. Boris Liatochinski (1895-1968) étudia avec Glière, mais se tourna bientôt lui aussi vers les fonds musicaux russes, ukrainiens et polonais dans sa musique. La pianiste ukraino-suédoise Natalia Pasichnyk, sa sœur Olga soprano, des collègues au violoncelle, à la clarinette, au violon ou à la voix de baryton, composent ce florilège de quelque cent cinquante ans de musique ukrainienne : œuvres solo, de musique de chambre et mélodies, le programme est des plus complets. © SM/Qobuz