Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2012 | Genuin

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Genuin

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 février 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2014 | Genuin

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Genuin

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

Réédition d’un album paru en 2000, ces deux Trios du compositeur – naturalisé français, puisque né Prussien mais de parents francophones, la Sarre étant devenue prussienne après Waterloo – Théodore Gouvy (1819-1898) représentent le sommet de la musique de chambre romantique française largement teintée de science à l’allemande. Un certain Berlioz, en 1851, écrivait « qu'un musicien de l'importance de M. Gouvy soit encore si peu connu à Paris, et que tant de moucherons importunent le public de leur obstiné bourdonnement, c'est de quoi confondre et indigner les esprits naïfs qui croient encore à la raison et à la justice de nos mœurs musicales » mais rien n’y fit, pour l’Allemagne Gouvy est un Français, pour la France il est longtemps resté considéré comme Allemand. On lui doit pourtant neuf symphonies (comme tant d’autres), nombre de mélodies et de Lieder – car il fut réellement franco-allemand avant l’heure –, beaucoup de musique de chambre, deux opéras, de grandes cantates dramatiques assez berlioziennes, de la musique sacrée, en tout quelque deux cent ouvrages qu’il convient de redécouvrir d’urgence. Gageons que cet album de deux trios, écrits respectivement en 1847 et 1855 dans un langage parfois assez schumannien mais de transparence résolument française, contribuera à cette renaissance gouvyenne. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2011 | CPO

Livret