Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 novembre 2019 | haenssler CLASSIC

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 avril 2018 | Haenssler Classic

Livret
Avouons que l’intitulé « Cui Transcriptions » peut prêter à confusion : sont-ce des œuvres de Cui transcrites pour piano, ou des œuvres transcrites par Cui ? La réponse est aisée : les-deux-mon-général, du moins dans le cas de la Suite pour orchestre Op. 38 de 1887, que le compositeur a ensuite retravaillé en version pour piano à quatre mains. Pour les deux autres ouvrages ici présentés, la réponse est : de Cui. Les deux séries de Miniatures, respectivement pour piano solo (Douze Miniatures Op. 20, 1882) et pour violon et piano (Sept Miniatures Op. 39, 1886), furent transcrites pour piano à quatre mains dans les années 1890 par Alexandre Schaefer et Gyorgy Dütsch – évidemment un tour de passe-passe d’éditeur qui savait que dans cette nouvelle version, ces délicieux ouvrages trouveraient aisément un immense public dans l’aristocratie russe. Cui, bien qu’il fût assez favorable à une raisonnable dose de modernisme dans la musique, n’était pas lui-même un avant-gardiste ; chose curieuse aussi, lui qui défendait bec et ongles la russification à tour de bras – ce pourquoi, par exemple, il détestait Rachmaninov et n’était pas trop tendre avec Tchaikovsky, trop « occidental » sans doute –, ne développe rien de particulièrement russe dans ces miniatures : « Expansion naïve », « Aveu tendre », « Arabesque », « Canzonetta » ou « Romanzetta », on est ici dans le monde très cosmopolite de la Russie francophone, italophile, germanophile, celle qui… pouvait acheter ses partitions. Le duo Maria Ivanova & Alexander Zagarinsky déroulent avec bonheur et tendresse ces adorables rubans mélodiques. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | CPO