Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici les fantastiques six Chorals Schübler de Bach ainsi que deux des plus grandes Fantaisies, second volet des deux volumes consacrés par Dupré à Bach, pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici quelques œuvres du maître par le maître : Dupré joue Dupré. La pièce maîtresse est la série de Variations sur un Noël de 1923, écrites pour passer le temps alors que le virtuose zigzaguait à travers l’Amérique du Nord – en train – pour enchaîner les récitals. On remarquera la mise en œuvre de canons toujours plus compliqués, avec renversements, augmentations, diminutions, et tout l’arsenal des techniques possibles et imaginables que Dupré a soigneusement étudiées chez Bach. Et pourtant, cette série de variations ne manque pas de traits d’humour, voire de facétie ! En complément de programme, trois œuvres dont le douloureux Lamento de 1926, écrit à la mémoire du petit enfant d’amis de la famille, emporté par la méningite ; ainsi que le plus gai Carillon de 1923, un morceau de grande virtuosité écrit pour remercier un mécène qui avait largement contribué à financer la remise en état du Cavaillé-Coll du Trocadéro. Toutes ces pièces furent enregistrées pour le fabuleux label Mercury, dont les magiciens ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici trois amples Préludes et fugues de Bach, le premier volet des deux volumes consacrés par Dupré à Bach pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
CD19,99 €

Classique - Paru le 19 juin 2013 | Timpani

Livret
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici l’immense Grande pièce symphonique Op. 17 de Franck, un monument de 1862 qui porte bien son nom, car il suffirait de l’orchestrer pour en faire une symphonie ; suivie de la délicieuse Fantaisie en la majeur à mille lieues des ampleurs de l’ouvrage précédent. L’album s’achève avec la douce Pastorale tirée des Six pièces d’orgue de 1863, le tout pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | Decca Music Group Ltd.

CD19,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Jube Classic

HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Decca Music Group Ltd.

HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES3,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Maestoso

HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2002 | Delphian

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Maestoso

CD5,99 €

Classique - Paru le 10 avril 2007 | Summit Records