Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Maceo Parker

Né en 1943 en Caroline du Nord, sur la côte Est des Etats-Unis, Maceo Parker se destine logiquement à une carrière de musicien. En effet, ses deux parents étant chanteurs, et ses deux frères choisissant la batterie et le trombone, Maceo n’a plus qu’à compléter l’orchestre familial en y ajoutant ses notes de saxophone. Avec ses frères, il monte logiquement un groupe avec lequel il se produira dans des clubs afin de travailler ses gammes et ses automatismes. Dans les années 60, il intègre la formation de James Brown dans laquelle il avoue se sentir « comme à l’université », tant l’expérience se révèle enrichissante d’un point de vue musical pour l’homme.


Anecdote étonnante lorsqu’on connait la suite de la carrière du saxophoniste : c’est à la base son frère Melvin (batteur) qui était voulu par le roi du funk, ce dernier ayant accepté d’ajouter Maceo à sa formation pour s’assurer d’obtenir le batteur. Cependant, capable de maîtriser sur le bout des doigts son saxophone, qu’il soit alto, ténor ou baryton, le musicien s’impose rapidement comme une référence à son poste et il prend part aux principaux succès du Godfather. Même s’il se contente majoritairement du rôle de sideman lors de sa carrière, que ce soit au sein de la formation de Brown ou du groupe Funkadelic, il est indéniable que Maceo Parker a contribué à l’essor de la musique funk à cette époque. Au côté de musiciens avant-gardistes de renoms comme Fred Wesley ou George Clinton, il renforce sa légitimité et marque, avec l’aide de ses pairs, la musique afro-américaine en lui donnant une nouvelle direction.


Dès les années 70, il décide de lancer sa carrière solo afin d’ajouter à l’édifice du funk une contribution marquée de ses initiales. La décennie à peine commencée, il quitte le groupe de James Brown car la rigueur de fer imposée par le Godfather ne le siée plus. Alors, il monte un groupe avec son frère appelé Maceo And All The King’s Men. S’en suivent trois albums entre 1970 et 1974, dont le notable Us, People, qui met en avant les talents du saxophoniste tout au long de l’écoute. L’année 1990 marque la franche réussite de l’opus Roots Revisited, puisque ce dernier va atteindre la première place du Billboard jazz américain durant 10 semaines consécutives. Après 12 albums solos parus entre 1989 et 2016, son orchestre est désigné comme le plus funky existant. Mais l’aura du maître ne s’arrête pas là. Il s’engage avec le groupe De La Soul pour une collaboration hip hop sur l’album Bulhoone Mindstate, et rejoint par la même occasion son partenaire Fred Wesley à l’époque de Brown et de The Jb’s.


Son état de naissance, la Caroline du Nord, va jusqu’à l’introduire à son Hall of Fame local en 2011, avant d’être nominé pour recevoir en 2016 l’Award de son état. Le musicien continue de tourner à travers le monde et il est régulièrement sur scène, pour le plus grand plaisir des amateurs de jazz et de funk. © AR/Qobuz

Lire plus

Discographie

11 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums