Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1971 | Westminster

CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Decca Music Group Ltd.

CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Decca Music Group Ltd.

Stravinski : L'Oiseau de feu (version 1910), Petrouchka (version 1911), Le Sacre du printemps (version 1947), Apollon Musagète (version 1928) / London Philharmonic Orchestra, Bernard Haitink - London Symphony Orchestra, Igor Markevitch (Apollon)
CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Decca Music Group Ltd.

CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Decca Music Group Ltd.

CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca Music Group Ltd.

HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
CD24,98 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Maestoso

CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Decca Music Group Ltd.

CD29,97 €

Classique - Paru le 4 novembre 2008 | Burning Fire

CD34,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le grand chef allemand a dirigé des symphonies de Haydn durant toute sa carrière. Au soir de sa vie, il s'en va à Londres (ce n'était que justice) enregistrer les douze "Londoniennes" avec le London Philharmonic Orchestra. Non content de se préparer une nouvelle fois à jouer ces symphonies qu'il connait si bien, il a coeur d'employer la nouvelle édition du fameux musicologue américain Robbins-Landon, spécialiste de Haydn, basée sur les textes originaux. Le reste tient du miracle. Le vieux maître nous laisse le témoignage d'un Haydn fraternel, drôle, gorgé de sève, d'invention, de vivacité rythmique, à des années lumière des pesanteurs de bien des "baroqueux" qui nous enchantent pourtant si souvent. Les articulations sont si soignées, les changements d'atmosphères si bien négociés, la qualité des instrumentistes londoniens si évidente, la prise de son si idéale que le plaisir est constant tout au long de ces douze chefs-d'oeuvre. Si vous ne savez pas par quoi commencer, écoutez donc la 98, écrite au début de l'année 1792. Fabuleux cadeau posthume à Mozart auquel Haydn rend hommage au début du premier mouvement par d'adroites citations. Qu'admirer le plus chez Haydn ? Sa science de l'écriture ? Sa bonne humeur communicative ? Sa formidable énergie qui va traverser tout le XIXème siècle et Beethoven en particulier ? C'est cette synthèse que Eugen Jochum nous transmet avec tant de bonheur dans cette intégrale disponible sur votre Qobuz et à déguster encore et encore. FH
CD34,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

CD39,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Lyrita

Livret
CD41,99 €

Classique - Paru le 26 février 2010 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Certes, les héros des uns seront toujours les grands méchants des autres ; Ivan Mazeppa ne déroge pas à l’observation, lui qui est considéré comme un champion de la cause cosaque ukrainienne, tandis que jusqu’à ce jour, l’Eglise orthodoxe russe le frappe d’anathème pour désertion à l’encontre du tsar Pierre I ! Disons que pour Franz Liszt, il se rattache à la race des héros, et à ce titre il est dûment chanté dès 1837 sous forme d’Etude transcendentale après une lecture de Hugo qui, avec Byron, s’est laissé tenter par l’aventure romancée de Mazeppa – il faut dire que le brave Cosaque fut attaché à oilpé, enduit de goudron, sur un cheval sauvage et envoyé cavaler dans la steppe, une punition de laquelle il semble s’être relevé vivant : quelle belle matière pour un sujet poétique ravageur ! Pendant ses années weimarienne, en l’occurrence 1850, Liszt reprit certaines de ses œuvres antérieures pour les remanier et les orchestrer sous forme de poèmes symphoniques. Mazeppa est l’un de ces poèmes. En 1972, le jeune Berard Haitink enregistrait une fort belle interprétation avec le London Philharmonic Orchestra, que nous vous invitions à inviter dans votre Discothèque idéale de ce pas. L’album, de quatre CD, comporte d’ailleurs les treize poèmes symphoniques de Liszt.© SM/Qobuz