Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Piano solo - Paru le 1 septembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Le Choix de France Musique - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
La musique pour piano de Sibelius demeure obstinément dans l’ombre, bien que des pianistes comme Glenn Gould s’en soient faits les avocats – elle est négligée sans détour, ou du moins abordée d’un point de vue esthétique totalement dépourvu d’empathie. Parfois, la critique est justifiée. « Je suis le premier à admettre que la musique pour piano de Sibelius est de qualité inégale », concède Leif Ove Andsnes. Il ajoute que le cynisme exprimé par le compositeur sur ses propres partitions pour piano explique peut-être que les véritables joyaux soient négligés. Cela étant, il déclare avec force qu’il considère comme « sa mission » de sortir de l’ombre cette musique : « J’y crois vraiment et je veux la faire entendre », martèle-t-il. Après avoir épluché toutes les partitions pour piano du compositeur, Andsnes a choisi pour cet enregistrement des pages qui lui parlent – pas seulement au pianiste mais aussi à l’inconditionnel de Sibelius qu’il est depuis des années. L’on trouve chez Sibelius un très grand nombre d’œuvres pour piano dans lesquelles sa pensée orchestrale transparaît et élargit le champ d’expression du piano, tout en forçant les interprètes dans les derniers retranchements et les ultimes limites techniques. Mais ainsi qu’on peut se l’imaginer, Andsnes maîtrise ce répertoire avec élégance et délicatesse. © SM/Qobuz
CD24,49 €

Classique - Paru le 8 avril 2011 | Warner Classics

Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Leif Ove Andsnes s'associe à deux musiciens allemands fameux, Christian Tetzlaff (violon) et Tanja Tetzlaff (violoncelle), pour réaliser une intégrale des trios avec piano de Schumann, entreprise pleine d'audace qui mérite d'être saluée. Des visions extrêmement construites, concentrées, déconcertantes par leur refus totale d'épanchement.
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 12 septembre 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2010 | Warner Classics

Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Leif Ove Andsnes est chez lui dans ces œuvres au romantisme échevelé de Rachmaninov. L’ampleur du son, la technique sans faille, la dose indispensable de folie, le jeu épuré du pianiste, fortement soutenu par Antonio Pappano à la tête du London Symphony Orchestra, contribuent à cette très belle réussite, au sein d'une discographie énormissime.
CD14,49 €

Concertos pour clavier - Paru le 14 février 2014 | Sony Classical

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Le pianiste norvégien ne laisse rien au hasard et n'entreprend rien à la légère. Son "Projet Beethoven" est un long voyage, au propre et au figuré, à travers les cinq Concertos et la Fantaisie chorale, Op. 80 de Beethoven. Au figuré d'abord, avec une immersion totale dans les œuvres pour en ressortir tout le suc et les mille et une inflexions stylistiques. Au propre ensuite, avec une tournée dans 19 villes d'Europe, des Etats-Unis et du Japon, avec les orchestres et les chefs les plus prestigieux pour jouer ce répertoire en concert. Un projet qui culmine avec l'enregistrement de ces concertos réalisés pour Sony Classical, sa nouvelle maison de disques, et l'Orchestre de Chambre Gustav Mahler qu'il dirige depuis son clavier. Ce deuxième volume confirme les bonnes impressions du premier, car Andsnes fait ici de la musique de chambre. La "concertation" n'est pas un vain mot ; ce n'est plus un soliste accompagné par un orchestre quelconque, mais des musiciens qui conversent en s'écoutant dans le respect de l'autre avec un chant intérieur très expressif. En musique, la démocratie prend tout son sens. FH
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Piano solo - Paru le 7 septembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La musique de Frédéric Chopin parle au cœur du grand pianiste norvégien comme peu d’autres compositeurs. Pour lui, les Ballades sont comme un résumé de la diversité des émotions, du souffle épique et de la beauté mélodique du compositeur polonais. « Je ne connais pas un autre compositeur qui a cette façon de m’atteindre », avoue Leif Ove Andsnes. En choisissant d’enregistrer dans son nouvel album les quatre Ballades avec trois Nocturnes choisis comme des intermezzos, afin de faire contraste et rompre par un songe le côté épique des Ballades, Andsnes a le désir de présenter un autoportrait de Chopin en même temps que le sien. Amoureux de ce corpus quasi littéraire depuis son adolescence, Leif Ove Andsnes attendait de pouvoir enregistrer ces quatre Ballades comme on caresse un rêve de longue date. Après un disque passionnant, et très réussi, consacré à des œuvres de Sibelius, voici qu’il s’est enfin décidé à enregistrer des œuvres qui ont accompagné toute sa carrière. Sensible à l’atmosphère des lieux, Leif Ove Andsnes a cherché l’endroit idéal pour réaliser cet enregistrement auquel il tient tant. Pas question pour lui de revenir au studio Teldex de Berlin qui manque d’intimisme. C’est finalement à la Sendesaal de Brême que le pianiste a trouvé l’acoustique idéale, particulièrement bien isolée et porteuse d’inspiration. Voilà sans doute pourquoi ce nouvel album sonne avec un accent de vérité propre à une sereine maturité et que le piano, magnifiquement réglé, chante avec une telle intensité. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique concertante - Paru le 11 septembre 2012 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Pour son premier album chez Sony Classical, le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes nous plonge au coeur de l'époque classique, et nous convie à redécouvrir deux chefs-d'oeuvre de Beethoven, le Premier Concerto, s'inscrivant dans l'héritage mozartien tout en dévoilant un tempérament conquérant typiquement beethovénien, et le Troisième Concerto, oeuvre d'un nouveau genre, et qui concentre parmi les plus hautes inspirations du Maitre de Bonn. Leif Ove Andsnes témoigne d'une finesse de jeu admirable. A découvrir !
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 19 avril 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Poète et médecin fasciné par l’occultisme, le somnambulisme et le magnétisme, Justinus Kerner a inspiré le jeune Schumann qui met en musique les vers de ce singulier poète dès ses dix-sept ans. Il y reviendra en 1840 avec un cycle étrange, « chef-d’œuvre de déréliction » (selon Brigitte François-Sappey) qu’il écrit comme un exorcisme à sa maladie mentale : c’est à travers cette suite de douze poèmes (Zwölf Geidchte Op. 35, plus connu sous le titre de « Kerner-Lieder ») que Schumann projette son propre destin en s’interrogeant et en essayant de comprendre pourquoi la tristesse envahit son âme alors qu’il est jeune marié et amoureux. Ce mal de vivre a produit une succession de chefs-d’œuvre dont nous admirons toujours la haute portée musicale et philosophique. Le Liederkreis Op. 24 date de cette même année 1840 étonnamment prolifique durant laquelle Schumann compose comme un enragé ; c’est son premier cycle de lieder qui chante, sur des poèmes de Heinrich Heine, l’amour avec ses inévitables corollaires : l’attente, l’espoir, la désillusion et les adieux. Fruit de longues années de collaboration entre Matthias Goerne et Leif Ove Andsnes, cet album, enregistré à Berlin en 2018, fera certainement date dans l’interprétation schumanienne. Avec la maturité, la voix du baryton allemand s’est assombrie au point de donner une profondeur unique dans le doute et la désolation, une expression renforcée par la force et l’intensité du jeu du pianiste norvégien. © François Hudry/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 février 2002 | Warner Classics

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Dacapo

Hi-Res Livret
Quelquefois, la réputation d’un interprète peut être un puissant levier servant à découvrir un compositeur méconnu voire inconnu. C’est le cas de cet album monographique consacré à des œuvres du compositeur danois Bent Sørensen (né en 1958), écrites spécialement pour trois musiciens nordiques : le pianiste Leif Ove Andsnes, le clarinettiste Martin Fröst et la trompettiste Tine Thing Helseth. La musique profondément nostalgique de Bent Sørensen, né en 1958, s’écoute comme on regarde un tableau patiné et vieilli par le temps, comme ces photos jaunies que l’on ressort d’un carton un jour de pluie. Elle procède par réminiscences, avec des bouffées de tonalité et de glissandos venant brouiller l’harmonie comme un rêve disparaissant peu à peu de notre mémoire. Avec sa structure en cinq mouvements, le second concerto pour piano, La Mattina, composé entre 2007 et 2009, est basé sur le souvenir d’un après-concert dans un bar au cours duquel Leif Ove Andsnes avait joué un Choral de Bach transcrit par Busoni. C’est ce moment magique que Sørensen a prolongé tout au long de cette partition qui tend la main vers la métaphysique sur des bases classiques avec une instrumentation identique à celle du Concerto n° 17 de Mozart. Le résultat est troublant et puissamment envoûtant. Serinidad, pour clarinette et orchestre, date de 2011. Tout au long de son travail, le compositeur était obsédé par l’image d’une clarinette planant comme un oiseau essayant de s’échapper de l’orchestre et de la salle de concert, comme pour quitter son nid. La mélancolie, encore elle, rejoint ici un romantisme moderne dans lequel la voix du soliste intervient dans une sorte de murmure chanté. Le Concerto pour trompette (2012-2013) reprend l’effectif classique de ceux de Haydn et de Hummel mais avec des sonorités d’aujourd’hui. La musique naît des frottements de mains et de papier de verre, créant un monde sonore précédant l’entrée de la trompette, comme on entre dans une forêt avec son mystère et ses zones d’ombre. La musique de Bent Sørensen, oscillant sans cesse entre conscience et inconscience, est un univers fascinant ; une source perpétuelle de rêve et d’émerveillement. © François Hudry/Qobuz
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 15 septembre 2014 | Sony Classical

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 9 février 1999 | Warner Classics

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2003 | Warner Classics

CD9,99 €

Classique - Paru le 11 février 2008 | Warner Classics

Sonates pour piano D. 958, 959, 960 & 850 / Leif Ove Andsnes, piano
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 septembre 2006 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2012 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 27 mars 2001 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 22 février 2000 | Warner Classics

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Warner Classics

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Simax Classics

Hi-Res

L'interprète

Leif Ove Andsnes dans le magazine