Catégories :

Artistes similaires

Les albums

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Téléchargement indisponible
Jimmy Page est tout sauf idiot. S'il préfère une nouvelle fois compiler ce qu'il considère comme les titres les plus susceptibles de convaincre ceux qui ne connaîtraient pas ou peu le groupe qu'il a rassemblé il y a pile cinquante ans, c'est qu'il sait bien qu'ils sont infiniment plus nombreux que ceux qui allument des cierges en attendant une réunion de plus en plus chimérique ou, à défaut, qu'il déterre quelques merveilles inédites de ses mystérieuses archives. "Led Zeppelin par Led Zeppelin", c'est donc un peu Led Zeppelin pour les nuls, surtout la version An Introduction to Led Zeppelin (laquelle rassemble tout simplement les dix premiers titres de cette sélection destinée à l'écoute numérique, en streaming ou téléchargement. La qualité du son étant primordiale pour apprécier le groupe à sa juste valeur, on peut avancer sans l'ombre d'un doute que le maître des clés du dirigeable destine ces 30 titres avant tout à Qobuz.Le seul "bonus" de l'affaire est une version de Rock and Roll mixée au luxueux Sunset Sound Studio de Los Angeles, créé à l'origine pour enregistrer la musique des films Disney (Bambi, Mary Poppins…), et non à Headley Grange, en Angleterre, comme la version qui figure sur Led Zeppelin IV. La différence paraîtra énorme aux oreilles des experts, qui avaient probablement déjà investi dans le vinyle du Record Store Day en avril, mais probablement moins évidente pour le commun des mortels. Un autre titre "rare" est par ailleurs proposé à part en single, avec Rock and Roll, à savoir une version dépouillée et plus courte de Friends (en fait la face B du vinyle du Record Store Day), mixée cette fois à l'Olympic Studio à une dizaine de kilomètres de Londres, où Led Zeppelin avait ses habitudes depuis le tout premier album. Sans les arrangements orchestraux de John Paul Jones, les racines folks sont encore plus évidentes, mais cela ne devrait pas choquer outre mesure ceux qui voient essentiellement le groupe comme l'un des titans fondateurs du heavy metal. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Rock - Paru le 7 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Toujours dans le cadre du cinquantenaire de Led Zeppelin, Jimmy Page a tenu à ajouter une nouvelle mouture au double live qui n'avait pas fait l'unanimité à l'époque de sa sortie. Certes, il l'avait une première fois dépoussiéré en 2007, lui ajoutant alors pas moins de six morceaux, dont, tout de même, Black Dog, Heartbreaker et surtout un épique Since I've Been Loving You qu'il ne sera pas interdit de préférer à l'original. Cela faisait pas moins de 34 minutes 40 de bonheur supplémentaire. Mais, malgré ces cadeaux, on pourra encore et toujours faire le même reproche : même en Hi-Res Audio (enfin !), The Song Remains the Same reste frustrant par rapport aux albums studio. Apparu un peu tard en 1976, à cause du film qui avait pris du retard, il paraissait bien décalé comparé aux deux dernières productions du groupe, Physical Graffiti et Presence. Cela signifiait aussi qu'il faisait fatalement l'impasse sur quelques merveilles, dont l'immortel Kashmir et quelques autres perles. Une injustice toujours pas réparée à ce jour, en mettant de côté le Led Zeppelin DVD et Celebration Day, le premier parce qu'il n'a pas été accompagné d'une version purement audio et le second parce qu'il a été enregistré en 2007, sans le regretté John Bonham, donc.Quatre décennies plus tard, cela pourra malgré tout sembler quelque peu secondaire. Il suffit de l'écouter dans la continuité des cinq premiers albums studio, enchaînant avec How the West Was Won puis The Complete BBC Sessions et enfin Celebration Day, pour constater qu’il tient parfaitement la route. Si l’on avait la dent dure à l'époque, on sera forcé de reconnaître que la qualité sonore des prises est exceptionnelle. Ceux qui apprécient les longues digressions instrumentales, qui font honneur au talent d'improvisation de Jimmy Page, Robert Plant, John Paul Jones et John Bonham, seront plus que comblés ici, avec un son tout neuf. En attendant un The Song Remains The Same II The Return, couvrant la période 1974-1980 ? © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
HI-RES25,99 €
CD22,49 €

Rock - Paru le 23 mars 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Juin 1972, Led Zeppelin a atteint le sommet, l’Amérique est à ses pieds, comme l’indique très immodestement la « conquête de l’Ouest » choisie pour baptiser ce live qu’on avait arrêté d’attendre lorsqu’il est sorti en mai 2003. La scène était son royaume, mais cela faisait surtout le bonheur des revendeurs de bootlegs, car pendant près de trente ans, le seul témoignage officiel disponible était le double The Song Remains the Same. Sorti en 1976 pour accompagner le film du même nom, il n’était guère représentatif de la puissance et de la créativité dégagée par le quartet, malgré quelques très bons moments. Le très inégal BBC Sessions de 1997 avait un peu comblé le manque, mais ce n’est que six ans plus tard que Jimmy Page a enfin daigné livrer au grand jour des bandes qu’il gardait, non sans une pointe de paranoïa, jusque-là. Alors qu’on va bientôt célébrer le cinquantenaire du groupe, la première répétition ayant eu lieu le 12 août 1968, les 18 morceaux extraits de deux concerts au Forum de Los Angeles et au Long Beach Arena les 25 et 27 juin 1972 feront presque office de « best of amélioré ». Outre l’immortel Stairway to Heaven, dans une version largement supérieure à celles de The Song Remains the Same ou des BBC Sessions, Immigrant Song, Heartbreaker, Black Dog, Since I’ve Been Loving You, Dazed and Confused, Whole Lotta Love ou Rock’n’roll sont ici délivrées avec autant de liberté que de maîtrise. Tant et si bien qu’on aura tôt fait de les écouter plus volontiers que les versions studio. La grande qualité du dirigeable était évidemment cette incroyable faculté à improviser et donc à inventer en permanence sans que la performance s’en ressente au niveau technique, bien au contraire. Il faut cependant croire que le format numérique n’était pas encore au niveau en 2003 puisque Jimmy Page a éprouvé le besoin de reprendre le travail de mastering. La différence pourra sembler subtile, mais pour ceux qui ont tendance à monter le volume de manière déraisonnable, ce sera plus qu’appréciable. On pourra néanmoins regretter que le guitariste ne se soit pas fendu d’une version deluxe avec un companion disc proposant de nouveaux inédits, comme Tangerine et Communication Breakdown, qui manquent toujours à l’appel. À moins que le filou ne nous concocte un live encore plus copieux qui s’étendra notamment sur la période 1973-1980, couverte jusqu’à présent uniquement à travers The Song Remains the Same (avec les trois concerts de juillet 1973) et le Led Zeppelin DVD. Cela permettrait notamment de pouvoir enfin entendre une version live décente de l’immortel Kashmir… Avec ses 2 h 27 mn 23 s, ce How the West Was Won dépoussiéré saura néanmoins vous faire patienter. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
CD17,49 €

Rock - Paru le 7 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Toujours dans le cadre du cinquantenaire de Led Zeppelin, Jimmy Page a tenu à ajouter une nouvelle mouture au double live qui n'avait pas fait l'unanimité à l'époque de sa sortie. Certes, il l'avait une première fois dépoussiéré en 2007, lui ajoutant alors pas moins de six morceaux, dont, tout de même, Black Dog, Heartbreaker et surtout un épique Since I've Been Loving You qu'il ne sera pas interdit de préférer à l'original. Cela faisait pas moins de 34 minutes 40 de bonheur supplémentaire. Mais, malgré ces cadeaux, on pourra encore et toujours faire le même reproche : même en Hi-Res Audio (enfin !), The Song Remains the Same reste frustrant par rapport aux albums studio. Apparu un peu tard en 1976, à cause du film qui avait pris du retard, il paraissait bien décalé comparé aux deux dernières productions du groupe, Physical Graffiti et Presence. Cela signifiait aussi qu'il faisait fatalement l'impasse sur quelques merveilles, dont l'immortel Kashmir et quelques autres perles. Une injustice toujours pas réparée à ce jour, en mettant de côté le Led Zeppelin DVD et Celebration Day, le premier parce qu'il n'a pas été accompagné d'une version purement audio et le second parce qu'il a été enregistré en 2007, sans le regretté John Bonham, donc.Quatre décennies plus tard, cela pourra malgré tout sembler quelque peu secondaire. Il suffit de l'écouter dans la continuité des cinq premiers albums studio, enchaînant avec How the West Was Won puis The Complete BBC Sessions et enfin Celebration Day, pour constater qu’il tient parfaitement la route. Si l’on avait la dent dure à l'époque, on sera forcé de reconnaître que la qualité sonore des prises est exceptionnelle. Ceux qui apprécient les longues digressions instrumentales, qui font honneur au talent d'improvisation de Jimmy Page, Robert Plant, John Paul Jones et John Bonham, seront plus que comblés ici, avec un son tout neuf. En attendant un The Song Remains The Same II The Return, couvrant la période 1974-1980 ? © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Téléchargement indisponible
Résumer le groupe le plus iconique du rock anglais en dix morceaux pour donner envie de découvrir le reste de son immense catalogue, c’est la mission donnée à ce disque sorti parmi la flopée de rééditions entreprise en 2018 par le label Atlantic pour les 50 ans du groupe. Ça donne une sorte de Legend version Led Zep, qui contient les plus gros tubes du combo anglais formé par Jimmy Page, Robert Plant, John Bonham et John Paul Jones. La majeure partie des titres sont évidemment issus des quatre premiers albums, avec les éternels classiques Whole Lotta Love, Kashmir ou Stairway to Heaven, même s’il manque Since I've Been Loving You, peut-être le titre qui incarne le mieux la flamboyance instrumentale de Led Zep. Le disque à caler sous le sapin à côté de la guitare offerte à votre petit-cousin. © Smaël Bouaici/Qobuz

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Téléchargement indisponible

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Téléchargement indisponible
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
CD2,49 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

L'interprète

Led Zeppelin dans le magazine
  • Led Zep, bête de scène
    Led Zep, bête de scène Le live "The Song Remains The Same" enfin réédité en Hi-Res 24Bit...
  • Robert Plant sans Led Zep
    Robert Plant sans Led Zep Une rentrée en solo pour le chanteur britannique...
  • QIBUZ / Lundi 17 mars 2014
    QIBUZ / Lundi 17 mars 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 21 octobre 2013
    QIBUZ / Lundi 21 octobre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • QIBUZ / Lundi 3 décembre 2012
    QIBUZ / Lundi 3 décembre 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...