Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 2 mars 2018 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Comme son compatriote et aîné Christian Zacharias, le pianiste allemand Lars Vogt, né en 1970, s’adonne avec passion à la direction d’orchestre. Cet album est la dernière pièce composant sa nouvelle intégrale des concertos de Beethoven (y compris le Triple Concerto) qu’il dirige du clavier, à la tête du Royal Nothern Sinfonia, dont il est le directeur musical depuis 2015. Cet orchestre de chambre anglais de « formation Mozart » (quarante musiciens environ), basé à Newcastle, joue avec les plus grands musiciens de la jeune génération d’aujourd’hui. L’enregistrement des six concertos de Beethoven a été réalisé au cours de trois concerts pris d’assaut par le public. On y retrouve tout l’art du pianiste allemand démultiplié par les musiciens de l’orchestre auxquels il infuse sa façon de chanter par des phrasés larges et amples, mais aussi par cette manière particulière de faire rebondir la musique de Beethoven en accentuant systématiquement les syncopes au risque de la surarticuler. L’ensemble est très vivant grâce à un parcours musical constamment inventif au cours duquel le piano et l’orchestre s’adonnent à une brillante conversation. La prise de son privilégie le piano au point de souligner une certaine dureté de l’interprète qui sait heureusement doser le rêve, la réflexion et l’action, éléments essentiel du langage beethovénien. © François Hudry/QOBUZ/fév. 2018
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 14 août 2015 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le pianiste allemand Lars Vogt (*1970) qui fut rien moins que le premier « pianiste en résidence » du Philharmonique de Berlin en 2003-04, nous livre ici sa conviction intime des Variations Goldberg de Bach, un ouvrage qu’il précise avoir mûri pendant quelque dix-huit ans avant de se lancer dans l’enregistrement. Au piano naturellement, ce qui ne pose plus de problèmes vis-à-vis d’une certaine ligne dure ayant voici quelques années jeté l’anathème sur ce qui n’était pas instrument d’époque, mais qui soulève mille questionnements d’équilibre entre les voix. Car si le clavecin à deux claviers offre plusieurs niveaux et plans sonores – et, dans les variations l’exigeant, permet de croiser les mains sans s’emberlificoter les doigts comme sur le piano – il interdit les accentuations de notes individuelles dans une seule et même voix sur un seul et même jeu au clavier. Il convient donc de concevoir sa propre « interprétation » (un terme que Qobuz manie avec des pincettes), ce que Vogt a fait en se reposant sur quelques monuments discographiques que sont, entre autres, les enregistrements de Glenn Gould et d’András Schiff, soit pour s’en laisser inspirer, soit pour en prendre le contrepied. Quoi qu’il en soit Vogt offre ici une vision très personnelle qu’il convient de verser avec joie dans le grand creuset goldbergois. © SM/Qobuz 
14,99 €
9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 13 octobre 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Impossible, même pour les esprits chagrins, de résister au bain de jouvence d'une pareille interprétation : timbres fruités, vibrato parcimonieux, légèreté affable donnent un coup de jeune à une œuvre qui peut devenir pachydermique sous des archets et un clavier académiques. Nos trois artistes, particulièrement dans un délicieux dernier mouvement, se passent les thèmes avec un plaisir contagieux : que ce soit l'archet effilé et merveilleusement insinuant de Christian Tetzlaff, ou le piano racé et fringant de Lars Vogt [...] Petit bémol [...] en ce qui concerne le violoncelle tendu, parfois fragile, de Tanja Tetzlaff. Le Concerto pour piano n° 3 est joué avec une même transparence dynamique, une même souplesse rayonnante. [...] On ne s'ennuie pas un seul instant dans ce Beethoven débordant de vitalité et de verve. Dirigeant l'orchestre du clavier avec beaucoup d'à-propos, Lars Vogt souffle sur les braises d'une œuvre qui nous semblait devoir mourir à petit feu à force d'exécutions interchangeables. [...] (Diapason, janvier 2018 / Bertrand Boissard)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Avec leurs noms qui n’ont l’air de rien, les Impromptus Op. 90 (le seul cycle d’impromptus édité du vivant du compositeur) et les Moments musicaux (eux aussi publiés de son vivant) de Schubert sont parmi ce qu’il y a de plus poignant, intense et imposant dans son œuvre. Il est vrai que les noms ont été donnés par les éditeurs, qui espéraient peut-être attirer les amateurs avec ces noms quelque peu simplets. Et derrière des thématiques d’apparence très aisée se cachent des développements – des errements, plus souvent – d’un insondable tragique. Le pianiste allemand Lars Vogt explore ces deux sommets du haut de son jeu contrasté à l’extrême, opposant moments de spleen avec d’autres de franche bonhomie, moments tendres et moments violents. Entre Impromptus et Moments musicaux, il insère six Danses allemandes, D. 820 qui à elles six, ne durent pas même autant que le plus court des Impromptus ! Encore un contraste dans la conception pour ces morceaux de tendresse moins dansants que chantants. © SM/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 17 juin 2016 | CAvi-music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | CAvi-music

Hi-Res Livret
Non, non, Gershwin n’a pas écrit trois préludes pour saxophone et piano ; il a certes écrit plusieurs préludes pour piano (dans un désir d’en composer finalement vingt-quatre, comme Chopin ou Rachmaninov, mais le projet n’aboutit jamais), dont trois ont été rassemblés en un recueil. Et comme de raison, bientôt fleurirent nombre d’arrangements pour divers instruments, dont celui-ci pour saxophone et piano (dont il n’est pas précisé de qui il est) ; on notera, partition de piano en main, que la saxophoniste Asya Fateyeva s’offre nombre de libertés sonores, ce qui n’est que rendre justice à la musique. Par contre, Poulenc a bel et bien écrit une Sonate pour trompette, cor et trombone en 1923, un de ces exemples du Poulenc le plus facétieux, le plus « mauvais garçon » ; ainsi qu’en 1926, un Trio pour hautbois, basson et piano, quelque peu empreint de Stravinski. Marc Eychenne, lui, compositeur français, né en 1933 dans une Algérie alors française, n’hésite pas à incorporer des éléments d’essence folklorique – peut-être imaginaires ? – dans sa Cantilène et danse pour violon, saxophone et piano de 1961, conçue dans une écriture délibérément néo-classique : un compositeur rare, à découvrir. Lutosławski, lui, n’a besoin d’aucune présentation. Sa Partita pour violon et piano de 1984 épouse le format néo-baroque de la suite, mais en aucun cas le langage ; c’est là une partition d’une originalité folle. Toute ces œuvres ont été enregistrées en direct lors du Festival de musique de chambre dirigé par Lars Vogt qui se tenait en juin 2017 dans la très singulière centrale hydroélectrique de Heimach en Allemagne, désormais haut lieu de culture quand bien même les turbines turbinent toujours. Il faut dire que l’édifice de 1905 est construit dans le plus pur Jugendstil –Art nouveau allemand –, y compris les machineries d’une beauté irréelle. © SM/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 14 novembre 2014 | CAvi-music

Hi-Res Livret
11,49 €

Classique - Paru le 9 juin 2006 | CAvi-music

15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 2 septembre 2013 | CAvi-music

Hi-Res
11,49 €

Classique - Paru le 17 novembre 2008 | CAvi-music

11,49 €

Classique - Paru le 6 février 2009 | CAvi-music

11,49 €

Classique - Paru le 3 juin 2011 | CAvi-music

9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2009 | Oehms Classics

11,49 €

Classique - Paru le 12 novembre 2008 | CAvi-music

13,49 €

Classique - Paru le 17 septembre 2010 | Berlin Classics

L'interprète

Lars Vogt dans le magazine