Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2013 | Sono Luminus

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Cedille

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 10 avril 2020 | Cedille

Hi-Res
Né à Chicago en 1963, Jory Vinikour fait partie de ces clavecinistes américains – à l’instar de William Christie, Scott Ross ou Kenneth Gilbert – venus à Paris pour travailler la musique française de clavecin, notamment auprès d’Huguette Dreyfus. Deux fois nommé aux Grammy Awards, Jory Vinikour a jeté son dévolu sur François Couperin pour cet album consacré aux Ordres 6, 7 et 8 (« suites » dans le vocabulaire de Couperin), que le claveciniste américain vénère particulièrement. Ces pièces sont toutes empreintes d’une invention mélodique stupéfiante et d’une suite d’atmosphères dégageant poésie et mélancolie. On y trouve les énigmatiques et envoûtantes Barricades mystérieuses dont nul musicologue n’a pu encore déchiffrer la signification. Pour cet enregistrement réalisé à Chicago en juin 2019, Jory Vinikour utilise un clavecin du facteur italien Tony Chinnery construit d’après un modèle de Taskin en 2012. Musicien éclectique, Jory Vinikour joue toutes sortes de musiques, de Couperin à Michael Nyman sans négliger les concertos modernes écrits au XXe siècle par Francis Poulenc ou Frank Martin. Son enregistrement de l’œuvre intégrale pour clavecin de Rameau a été particulièrement remarqué. Il a également consacré un récital entier à des œuvres écrites pour le clavecin par des compositeurs américains d’aujourd’hui. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 5 juin 2012 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
Jory Vinikour, clavecin
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 18 novembre 2016 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Delos

CD10,49 €14,99 €(30%)

Classique - Paru le 22 juillet 2011 | Delos