Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | RUBICON

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 26 mai 2017 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
Ces cinq œuvres, tout à la fois contrastées et complémentaires, forment une sélection explorant les diverses nuances des émotions, en passant par un éventail de styles allant de la suite pseudo-baroque Suite dans le style ancien de Schnittke jusqu’à la vision jazzy de Porgy and Bess selon la lecture de Igor Frolov. Considérant le genre habituellement dissonant de Schnittke, il est fort intéressant de croiser l’écriture de cette Suite dans le style ancien, légère et quelque peu innocente dans le ton, même si les dissonances typiques du compositeur pointent le bout de leur nez un bref instant dans le dernier mouvement. La Suite popular española de Falla est la version pour violon et piano de ses Siete canciones populares españolas initialement conçues pour chant et piano, transcrite par le compositeur lui-même qui au passage a réduit le nombre de mouvements de sept à six. Alors que Schnittke et Falla empruntent des motifs ou des tournures au passé, Britten se tourne résolument vers le modernisme, avec une architecture dans laquelle violon et piano sont placés sur un pied d’égalité. L’album se referme avec deux fantaisies fort éclatantes, inspirées du ballet et de l’opéra. Darius Milhaud et Igor Frolov (1937-2013) explorent les genres du tango à la brésilienne pour l’un, du jazz nord-américain pour l’autre, la face plus populaire de la culture musicale du XXe siècle. Milhaud, pour sa part, superpose les tonalités et les thèmes avec brio et insolence, générant un méli-mélo de tonalités et de coloris. De son côté, Frolov se borne à emprunter les thèmes de Porgy and Bess de Gershwin. Rappelons au passage qu’initialement, Le Bœuf sur le toit était une pièce pour violon et piano – celle qui est ici enregistrée – intitulée Cinéma-fantaisie et destinée à accompagner un film muet de Chaplin. Ce n’est qu’une fois orchestrée et transformée en ballet dadaïste que l’œuvre s’appellera Le Bœuf sur le toit. La violoniste coréenne Joo Yeon Sir, désormais installée en Grande Bretagne, est ici accompagnée par la pianiste russe Irina Andrievsky. Joo Yeon Sir a été décrite par le Strad Magazine, la revue britannique spécialisée dans le violon et les violonistes, comme « exubérante, séduisante… brillante et débordante de personnalité. » © SM/Qobuz