Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Bandes originales de films - Paru le 25 mai 1993 | Geffen*

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Si le film Jurassic Park est typique du style spectaculaire de Steven Spielberg, la musique de John Williams s’avère, une fois écoutée en dehors du contexte du film, posséder une surprenante qualité intimiste. Le thème le plus connu, « Welcome to Jurassic Park », bénéficie d’une interprétation au piano qui lui confère une douceur assez inédite. Si la musique souffre davantage d’une écoute hors contexte que celle de « La Guerre des étoiles », les morceaux d’action et de suspense gardent leur force et leur efficacité ; on ne conseille cependant cette BO qu’aux vrais fans du film.   © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
CD13,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1990 | Sony Music Media

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Skywalker Orchestra, direction John Williams
A partir de :
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 27 octobre 2014 | Rhino - Warner Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Au début des années 70, Hollywood s’est trouvé un nouveau passe-temps : le film catastrophe. Toutes les thématiques y passent et la surenchère des effets spéciaux est de mise. Même côté casting, les stars du jour côtoient celles d’hier, voire d’avant-hier… Après le triomphe de L'Aventure du Poséidon en 1972, La Tour infernale réalisée deux ans plus tard par John Guillermin et Irwin Allen atteint de nouveaux sommets de démesure, deux grands studios – la Fox et la Warner – s'étant exceptionnellement associés. Réalisme des effets spéciaux et scénario bien ficelé, le film de plus de deux heures et demie déballe surtout son casting pharaonique comptant notamment Paul Newman, Steve McQueen, Faye Dunaway, Fred Astaire, William Holden, Richard Chamberlain, Jennifer Jones, O. J. Simpson, Robert Vaughn et Robert Wagner. A la partition de cette superproduction, John Williams. Le compositeur qui sera associé par la suite à Steven Spielberg a alors la quarantaine passée et une sérieuse réputation. Ayant composé les musiques de L'Aventure du Poséidon et de Tremblement de terre, le New-yorkais maîtrise le film catastrophe. Ici, ses séquences symphoniques de toute beauté épaulent à la perfection les multiples tensions qui surgissent tout au long de cette Tour infernale. Chaque arrangement épouse les formes de l’action et dans les instants plus apaisés (les scènes de bar et de soirées notamment), on se laisse charmer par sa lounge music un brin kitsch et tellement seventies. A l’arrivée, une B.O. à (re)découvrir d’urgence, pas si anecdotique que cela dans la vaste discographie de son auteur. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 30 octobre 2001 | Atlantic Records

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1977 | Walt Disney Records

Hi-Res
The 1977 release of Star Wars: Episode IV - A New Hope exponentially changed the face of pop culture. Not since the mainland arrival of the Beatles had such an intense level of fanaticism possessed the American people. The film's rousing title sequence is as recognizable -- if not more so -- than the national anthem, and composer John Williams' Oscar-winning score is a marvel of pulp tension, Holst grandeur, and Wagner-inspired motifs. Never before had the general public been given such memorable, accessible, and instantly identifiable character themes. Williams develops these ideas masterfully at the soundtrack's beginning, allowing the lonely horn-driven "Jedi" theme, like Luke Skywalker himself, the time to grow, waiting patiently before unleashing it in full with the bombastic and ceremonial end piece "The Throne Room." Shadows of the composer's finest contribution, "Imperial March," can be heard brewing beneath the ominous cello section during "Imperial Attack." This is perhaps the most important thread on A New Hope, and charting its growth through to its full-blown Empire Strikes Back glory is fascinating. Williams is a true student of cinema, and his love for the works of Henry Mancini -- "Cantina Band," anyone? -- Miklos Rosa, and Bernard Herrmann are in full effect, but like George Lucas, who based his entire concept on old radio and television serials, the results are reverent without having been recycled. A New Hope was the beginning of a grand love affair with science fiction and mythology, and the world embraced every aspect of its astronomical rise to legend, but without Williams' exceptional contributions that affair may have been very short-lived. [In 2004 Sony Classical released double-disc collector's editions of episodes four through six in anticipation of the films' release on DVD. Remastered and sporting 3-D covers, each soundtrack includes the score in its entirety, a poster foldout, and screen savers depicting rare Japanese book covers. In some cases, alternate tracks and extended versions are included. For Star Wars: Episode IV - A New Hope, the archival bonus track "Binary Sunset" is featured.] © TiVo
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 18 décembre 2019 | Walt Disney Records

Hi-Res
On connaît tous des couples mariés depuis des décennies et qui sont toujours aussi bien assortis, malgré les épreuves du temps. C’est le cas de John Williams et de la saga Star Wars, en ménage depuis 42 ans. Sur les 12 films de la série, seuls 2 ne sont pas signés du compositeur attitré de Steven Spielberg (remplacé par Kevin Kiner dans The Clone Wars en 2008 et Michael Giacchino dans A Star Wars Story en 2016). Cette intimité hors du commun entre un compositeur et un sujet permet d’aller au fond d’une technique particulièrement usitée dans Star Wars : celle du leitmotiv. Après tant d’années passées à les travailler encore et encore, les phrases mélodiques qui caractérisent tel personnage ou tel décor atteignent nécessairement un degré inégalé de complexité et de subtilité. C’est le cas du Rey’s Theme, que les aficionados reconnaitront (ou pas) dans certaines scènes du film. Pour ce que John Williams annonce comme son « ultime contribution » à la franchise Star Wars, celui-ci a réuni dans cette BO – de manière plus ou moins cachée – tous les thèmes associés aux grandes figures de la saga, de Leia à Yoda, en passant Darth.Dans certains scènes, l’attitude de John Williams est ni plus ni moins celle d’un vieil ami se réjouissant à l’idée de retrouver un personnage qu’on avait un peu perdu de vue au fil des années. C’est le cas de Lando Calrissian (interprété par Billy Dee Williams et qui est apparu pour la première fois dans Star Wars, Episode V en 1980), qui fait ici son retour, et dont l’apparition est associée à une musique particulièrement joyeuse. Ce type de clin d’œil amical permet d’humaniser un film que d’aucuns considèrent comme un pur produit de consommation. Et on retrouvera bien entendu l’atmosphère majestueuse (Destiny of a Jedi), épique (Battle of the Resistance) et lyrique (The Force is With You) de ce qui fait la substantifique moelle de la musique de ce mythe de notre temps. Ce 9e film est donc pour John Williams un clap de fin, mais c’est aussi pour lui un début inattendu : à 87 ans, il fait avec The Rise of Skywalker ses premiers pas comme comédien en « interprétant » (même s’il ne s’agit que d’un caméo) Oma Tres, le gérant du bar de la planète Kijimi ! © Nicolas Magenham/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1980 | Walt Disney Records

Hi-Res
Here is an album that includes what are probably some of the most overplayed, overused themes in the history of film scores. However, if you can get past the familiarity and actually listen to what's there, you'll find another well-written score from John Williams. © Tavia Hobart /TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 juin 1993 | Geffen*

S’écartant de son registre spectaculaire habituel, John Williams accompagne Spielberg dans son projet de film épique sur le génocide des Juifs par les Nazis et signe l’une de ses musiques les plus poignantes avec le « Theme From Schindler’s List », fortement marqué par l’interprétation du violoniste Irzhak Perlman d’une musique aux accents yiddish. Intimiste et pénétrante, la bande originale de Williams est l’un des meilleurs atouts d’un film à la fois puissant et atypique dans l’œuvre de Spielberg. C’est sans doute l’une des raisons qui font de ce disque l’un des sommets de la discographie du compositeur, manifestement inspiré par le sujet.   © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Bandes originales de films - Paru le 18 décembre 2015 | Walt Disney Records

Hi-Res
Avant même d’en entendre la première note, on se doute évidemment ce que la bande originale de ce septième épisode de la saga Star Wars proposera. Certes, certes, mais il serait pourtant dommage de zapper cette partition de John Williams sous prétexte qu’on connait celles qu’il avait concoctées pour les six films précédents. On retrouve ici les valeurs propres au grand compositeur new-yorkais lorsqu’il se retrouve dans le contexte d’une super production (Korngold, Bruckner et Holst en tête) mais des valeurs qui ne l’empêche guère de trouver l’inspiration quand il s’agit de signer des thèmes nouveaux et des mélodies inédites. Comme quoi Williams reste un maître dont l’inspiration n’est toujours pas en berne à 80 ans passés. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 23 octobre 2015 | Masterworks

A partir de :
CD18,99 €

Bandes originales de films - Paru le 2 novembre 1999 | Sony Classical

A partir de :
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2002 | Geffen

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 4 mai 1999 | Walt Disney Records

Hi-Res
A partir de :
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 novembre 2005 | Sony Classical

John Williams skillfully utilizes the formidable talents of renowned cellist Yo-Yo Ma and equally beloved violinist Itzhak Perlman to flesh out director Rob Marshall's celluloid rendering of the bestselling novel by Arthur Golden, Memoirs of a Geisha. Elegant and predictable, Williams sticks to the source, building grand Western themes off of traditional Japanese melodies with a heady mix of regional instrumentation (shakuhachi and koto) and cinematic know-how. This is the composer at his most refined and nuanced, providing a textbook example of professional composition that revels in its subject matter without ever intruding. © TiVo
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1983 | Walt Disney Records

Hi-Res
A partir de :
CD24,49 €

Bandes originales - Paru le 17 mars 2017 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 23 mai 2005 | Walt Disney Records

Hi-Res
A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 29 mars 2005 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 23 avril 2002 | Walt Disney Records

Hi-Res

L'interprète

John Williams dans le magazine