Artistes similaires

Les albums

17,99 €
11,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 3 février 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Prise de son d'exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Depuis maintenant une petite décennie, le violoncelliste germano-canadien Johannes Moser s'est affirmé comme l'un des musiciens les plus poétiques de la nouvelle génération du violoncelle. Une constante dans toute sa discographie, qu'il s'agisse du Premier Concerto de Chostakovitch (mémorable version avec Petri Sakari chez Haenssler), des Concertos de Saint-Saëns, ou encore du Concerto d'Elgar ici présent, son lyrisme toujours ardent, qui se fond à merveille dans une sonorité par ailleurs chaleureuse, un rien crépusculaire. Il s'associe ici, pour ce troisième album sous étiquette Pentatone, à Andrew Manze et l'Orchestre de la Suisse Romande. Ils proposent alors une lecture très personnelle du Concerto d'Elgar qui a pourtant connu de très somptueuses interprétations depuis l'inoubliable version de Jacqueline Du Pré. A découvrir sans tarder ! Dans les oeuvres de Tchaikovski, le violoncelle de Johannes Moser prend des accents tour à tour espiègles, fougueux, sarcastiques, mais ne se départ jamais de ses qualités de chant qui demeurent de toute évidence l'une de ses spécialités. (c) TG/Qobuz
17,99 €
11,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 2 novembre 2018 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Prise de son d'exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ce sont de bien singuliers destins croisés que ceux du Concerto pour violoncelle de Lutosławski et Tout un monde lointain (également un concerto pour violoncelle) de Dutilleux. Tous deux furent commandés par Rostropovitch ; tous deux furent commencés en 1967, tous deux créés par le commanditaire en 1970. Tous deux furent créés « à l’Ouest », Londres pour l’un, Aix-en-Provence pour l’autre, et c’est là que les choses se gâtaient pour Rostropovitch, tombé en disgrâce officielle auprès de la dictature soviétique de Brejnev. Lorsque le soliste quitta définitivement l’URSS en 1974, le Concerto de Lutosławski subit d’ailleurs le même sort « à l’Est » et ne fut plus guère donné pendant bien longtemps. Bien que les deux ouvrages soient exactement contemporains, et les deux compositeurs aussi, la différence entre l’un et l’autre ne pourrait pas être plus considérable. Là où le Concerto de Lutosławski semble décrire un certain chaos, avec une partie soliste qui pourrait presque passer pour une sorte de Don Quichotte se battant contre l’orchestre, Tout un monde lointain baigne dans une lumière fantastique où le violoncelle fait figure de « primus inter pares » avec l’orchestre. Deux visions si différentes, ici défendues avec la même ardeur par le violoncelliste Johannes Moser qui les a travaillés et joués maintes et maintes fois, pour en donner cet enregistrement dont chaque inflexion est mûrement réfléchie. © SM/Qobuz
17,99 €
11,99 €

Duos - Paru le 18 novembre 2016 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Fils de la soprano Edith Wiens, neveu de la non moins soprano Edda Moser, on ne s’étonnera guère que le violoncelliste allemand Johannes Moser ait été baigné dans une atmosphère de lyrisme et de chant, qui transparaît à chaque instant qu’il joue. Pour cet album, son choix s’est arrêté sur deux piliers du répertoire russe/soviétique : la Sonate de Rachmaninov, un chef-d’œuvre – quand bien même assez « brouillon », débordant d’idées pas toujours ordonnées, mais quelle matière somptueuse ! – de 1901, l’époque du Deuxième Concerto pour piano ; et la Sonate de Prokofiev, écrite en 1949 et créée dans la foulée par Rostropovitch (qui, bien qu’il n’en fût pas le dédicataire, épaula considérablement le compositeur dans moult détails techniques lors de l’écriture) et Richter. Ces deux ouvrages font la part belle à la conception mélodique, ultra-lyrique, vocale quasiment, du violoncelle. En complément de programme, Moser et son partenaire privilégié, le pianiste Andrei Korobeinikov, ont choisi la Vocalise de Rachmaninov – dont l’aspect chantant saute aux yeux autant qu’aux oreilles – ainsi que l’extraordinaire Adagio que Prokofiev a adapté lui-même pour violoncelle et piano à partir d’une scène de son ballet Cendrillon, l’une de ses plus amples et somptueuses créations mélodiques. © SM/Qobuz« L’extraordinaire talent de Johannes Moser était terni par des partenaires en retrait dans ses disques précédents. Quel éblouissement quand il rencontre le cerveau non moins bouillonnant d’Andrei Korobeinikov ! On s’est habitué à ce que chacun des disques de ce musicien cultivé soit au moins excellent, mais il trouve ici un partenaire tout à fait à sa mesure, autre surdoué notoire [...] Korobeinikov apporte au dialogue avec le violoncelliste germano-canadien une intelligence vigilante et spirituelle. Le résultat est d’une qualité musicale rare : on espère les retrouver bien vite dans d’autres répertoires.» (Diapason, janvier 2017 / Michel Stockhem)
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
9,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 3 janvier 2012 | Haenssler Classic

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Une forme d'hommage à l'esprit d'émulation créatrice qui guida la carrière de l'immense Mstislav Rostropovich. D'origine allemande, Johannes Moser présente deux chefs-d'oeuvre concertants du XXe siècle, dédiés au célèbre soliste, le Concerto No. 1 de Chostakovitch (1959) et la Cello-Symphony de Britten (1963). Accompagné avec une réelle attention par Pietari Inkinen, Moser s'accorde parfaitement à l'esprit nostalgique, rêveur, contemplatif, inquiet de ces deux univers. Un (vrai) jeune talent dans "son" répertoire. A découvrir impérativement !
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 14 août 2006 | Coviello Classics

Rhapsodie pour violoncelle & orchestre - Suite du Ballet "Les Amants de Téruel" / Johannes Moser, violoncelle - Orchestre Symphonique d'Aix-la-Chapelle, dir. Marcus Bosch
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 septembre 2014 | SWR Classic

Hi-Res Livret
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 27 juillet 2010 | SWR Classic

Livret
Le violoncelle, chantre d’une douleur à la fois secrète et tragique. Voyage en Grande-Bretagne, avec trois chefs-d’œuvre de la musique de chambre du XXe siècle : la Sonate de Bridge, longue élégie qui coule parfaitement sous l’archet toujours poétique de Johannes Moser, puis la Sonate de Britten –violente et étrange – et enfin la Sonate de Bax, plus dramatique et enjouée. Très bel album !
9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2008 | SWR Classic

Saint-Saëns : Concertos Nos. 1 and 2, Suite en ré mineur Op. 16, Romance en fa majeur Op. 36, Allegro appassionato Op. 43, Le Cygne (Complete Works for Cello and Orchestra) - Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR - Fabrice Bollon, direction
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2006 | SWR Classic

9,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2011 | SWR Classic

Martinu : Concerto pour violoncelle No. 1, H. 196 - Hindemith : Concerto pour violoncelle, Op. 3 - Honegger : Concerto pour violoncelle en ut majeur H 72 - Johannes Moser, violoncelle - Deutsche Radio Philharmonie - Christoph Poppen, direction
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2007 | SWR Classic

11,99 €

Musique de chambre - À paraître le 9 août 2019 | PentaTone

Livret