Artistes similaires

Les albums

13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1968 | Capitol Records, LLC

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1969, Joe South a déjà plus de dix ans d’activité au compteur. Peu médiatisé à ses débuts, il se démarque pourtant comme songwriter de talent. En 1959, il compose I Might Have Known et Gone Gone Gone, deux titres popularisés par une figure mythique du rock’n’roll : Gene Vincent. South entame alors le début d’une grande carrière et ne se contente pas de son don pour l’écriture : il passe à l’action ! Guitare en main, il accompagne Dylan sur l’album Blonde on Blonde en 1966, Aretha Franklin avec Chain of Fools ou encore Simon & Garfunkel sur le célèbre Sounds of Silence. Puis, le grand tournant. Joe South présente à la fin de l’année 68 le titre qui lancera véritablement sa carrière, Games People Play. Le succès est tel qu’il remporte un Grammy Award pour « la chanson de l’année » et se presse de sortir sous le même nom son premier album. Game People Play est épatant, mais la force de South fut de lui accorder une suite tout à fait honorable. Don’t It Make You Want to Go Home ? est une combinaison subtile de genres et d'influences, réfléchie dans les moindres détails et novatrice. Entre country-rock, pop, soul, gospel et psychédélisme, ce tout est enrobé d'un kitch délicieux et parfaitement maîtrisé. Un arrêt sur une époque : c'est aussi ce qui rend Joe South si touchant. Sur ces dix titres, chacun a son originalité et sa part d’expérimentation. Ouverture sur un air des Caraïbes (Clock Up on the Wall) ou ballade pop-country (Bittersweet), Joe South s’exprime sur le chagrin amoureux presque aussi bien que Charlie Rich ou Glen Campbell. Troubadour poète, il porte aussi bien le costard sixties et les bottes plates que la veste en daim et les boots texanes. Puis la soul… Avec des chœurs entraînants et un refrain qui colle à la peau, What Makes Lovers Hurt One Another atteint le hit soul par excellence. Ça frappe dans les mains, on passe par le gospel (Before It’s Too Late) avant de se laisser emmener par l’expérimentation, le psychédélisme. Car oui, South est un curieux. Un risque tout. Un visionnaire à petite échelle. Avec A Million Miles Away, il surfe sur un groove psychédélique. Une confiture étrange où bouillonnent batterie frénétique et guitare à reverbe sur un effet de spatialisation. Le tout aboutit à un appel téléphonique de South à la Maison Blanche dans lequel il laisse un message vocal au président Nixon ! Un chef-d’œuvre qui s’achève sur le titre éponyme, Don’t It Make You Want To Go Home ? et sa partition classique jouée par des violons en intro. Un album trippant à souhait ! © Clara Bismuth/Qobuz
13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1969 | CAPITOL CATALOG MKT (C92)

13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1968 | CAPITOL CATALOG MKT (C92)

13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Capitol Records

13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1972 | Capitol Records, LLC

13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1968 | Capitol Records, LLC

9,99 €

Pop/Rock - Paru le 24 juillet 2015 | Rare Rockin Records

8,99 €

Pop - Paru le 23 février 2017 | Blue Pie Records

13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1972 | Capitol Records, LLC

L'interprète

Joe South dans le magazine
  • My name was Joe
    My name was Joe L’adieu à Joe South, l’homme de Games People Play…
  • Joe South est mort
    Joe South est mort Auteur du tubesque Games People Play, le songwriter américain Joe South, repris par Elvis, Deep Purple et même Claude François, s’est éteint à 72 ans.